Il y a quelques temps, nous découvrions le costume de Supergirl que portera l'actrice Sasha Calle dans le film The Flash. Le film s'inspirant de l'événement Flashpoint dans lequel la réalité est réécrite, difficile de savoir quelle Supergirl sera présente à l'écran, voire même si elle sera basée sur une version de l’héroïne ayant existé.

L'occasion donc de revenir sur les différentes incarnations du personnage dans les comics.

Queen Lucy

Dans le numéro 5 de Superboy, daté de novembre 1949, le jeune super-héros fait la connaissance de la reine Lucy de Borgonia, un pays fictif censé se situer en Amérique Latine. Fatiguée de ses obligations, la jeune fille voyage jusqu'à Smallville où elle rencontre le héros. Il l'aide à faire croire au monde qu'elle a elle aussi des super-pouvoirs et elle adopte le nom de Supergirl, arborant un costume formé d'une robe marron et du logo de Superboy. Elle finit par rentrer dans son pays après que Superboy l'ait aidée à déjouer les machinations d'un de ses ministres.

Super-Girl

Voulant se diversifier, DC Comics envisage la création d'un pendant féminin de Superman et teste l'idée dans Superman numéro 123 paru en août 1958. Jimmy Olsen, ami fidèle et dévoué de Superman, met la main sur un totem magique qui lui permet de réaliser ses souhaits. Voulant aider le super-héros, Olsen fait apparaître une Super-Girl. Les deux héros ne feront pas bon ménage, se gênant dans leurs missions jusqu'au jour où Super-Girl se sacrifie pour sauver Superman de l'impact d'un météorite fait de kryptonite. Agonisante, elle supplie son créateur de la faire disparaître, ce qu'il fait.

Kara Zor-El (pre-Crisis)

La première Kara Zor-El, apparue en mai 1959 dans Action Comics numéro 252, est peut-être celle qui a le plus marqué les lecteurs de DC Comics. Pour commencer, elle est la première version féminine de Superman qui durera dans le temps. Elle fera suite aux deux précédentes incarnations de la liste ainsi qu'à Superwoman (Action Comics numéro 60 de 1943), identité adoptée par Lois Lane dans un rêve au cours duquel une transfusion sanguine de Superman l'aurait dotée de ses pouvoirs.

L'histoire de Kara Zor-El est assez similaire à celle de son cousin, Kal El (Superman donc). Elle vivait avec sa famille sur Argo City, un fragment issu de la planète Krypton. Une pluie de météorites menaçant Argo, les parents de la jeune fille décident de l'envoyer auprès de son cousin sur Terre. Superman s'occupera d'elle mais lui demandera de garder son identité secrète, ne voulant faire appel à elle qu'en cas d'extrême nécessité.
Le public ayant accueilli le personnage encore mieux que DC ne l'avait prévu, Supergirl commence à vivre des aventures avec la Légion des Super-Héros. Le temps faisant, Supergirl se verra passer de personnage secondaire à principale, gagnant son propre titre en 1982.

En 1985, DC Comics décide de faire le ménage dans ses différentes séries où les chronologies s'entrechoquent et rendent le tout très confus. C'est ainsi que naît l'événement Crisis on Infinite Earths. Voulant se débarrasser du personnage qu'il trouve mal amené et partiellement mis à mal par le film Supergirl de 1984, Dick Giordano alors vice-président et rédacteur en chef de DC décide que Supergirl sera sacrifiée pour la bonne cause.

Power Girl

Si Power Girl n'a pas porté le pseudonyme Supergirl, son histoire l'autoriserait pourtant à le faire. Apparue dans le All Star Comics numéro 58 de février 1976, Kara Zor-L est la cousine du Superman de Terre-2, Kal-L. A ce titre, elle est donc le pendant dans son univers de la Supergirl que nous connaissons. Toutefois, les deux super-héroïnes diffèrent sur plusieurs plans, Power Girl ayant grandi différemment, faisant d'elle une femme plus mature et réfléchie. Leur différence se creuse également dans leur manière de combattre, Power Girl étant moins dans la retenue que Supergirl. Leur costume est également pensé pour marquer la distinction, l'héroïne de Terre-2 ayant opté pour un costume blanc au décolleté prononcé et des cheveux courts. Quant à son pseudonyme, il marque sa volonté de se défaire de son cousin et d'évoluer par elle-même.

Suite à Crisis on Infinite Earth, les origines de Power Girl seront revues à plusieurs reprises, faisant d'elle la descendante d'un sorcier atlante, mais la version kryptonienne sera celle qui sera finalement conservée au fil du temps.

Matrix

Dans un univers où la Terre a été ravagée par trois criminels kryptoniens, Lex Luthor crée sa version de Supergirl pour protéger la planète à partir d'une matrice protoplasmique à qui il donne les traits et les souvenirs de son amour décédé : Lana Lang. Apparue dans Superman Vol. 2 numéro 16 en avril 1988, Matrix ("Matrice" en anglais) se voit affublée d'un costume rappelant celui de Superboy, mort des années plus tôt, et dotée d'une force, d'une vitesse et d'une résistance surhumaines, ainsi que la capacité de voler. En plus de ces pouvoirs rappelant ceux de Superman, elle peut se rendre invisible et changer de forme. Le Superman de l'univers principal la ramènera dans son monde où elle vivra notamment un temps dans la ferme des Kent.

Linda Danvers

Dans Supergirl Vol. 4 numéro 1 de septembre 1996, Linda Danvers est sacrifiée par son petit ami lors d'un culte démoniaque. Matrix fusionne avec elle pour lui sauver la vie. De l'association des deux naît donc une nouvelle Supergirl dont les pouvoirs évolueront à plusieurs reprises, l'amenant à gagner notamment des ailes de feu. Les aventures de cette Supergirl tourneront pour beaucoup autour de thèmes relatifs à la religion, la mettant un peu en marge des autres héros.

Ariella Kent

En 1998, DC Comics imagine ce que seraient ses différentes séries arrivées au numéro un million, ce qui nous amène gentiment au 853ème siècle. C'est donc dans Supergirl Vol. 4 #1000000 de novembre 1998 que nous découvrons Ariella Kent, fille de Superman et Linda Danvers dans une chronologie alternative. Une fois le temps réparé par le Spectre, Ariella se retrouve livrée à elle-même, ce qui n'est pas l'idéal lorsque l'on est une petite fille de 6 ans capable de détruire des planètes, ce qu'elle fera d'ailleurs par accident au 853ème siècle où elle s'est rendue grâce à son pouvoir de voyage dans le temps.

Cir-El

En janvier 2003 DC Comics publie Superman: The 10¢ Adventure, un one-shot dans lequel nous découvrons une jeune héroïne, portant un justaucorps noir flanqué d'un "S" rouge et une cape, qui revendique le nom de Supergirl et affirme être la fille de Superman (ce qui au passage fera rentrer Lois Lane dans une belle colère, s'imaginant que le héros a eu une aventure avec Wonder Woman ou Zatanna). Elle se présente ensuite à Lois comme étant sa fille (en l'appelant "Maman") et explique venir du futur.
En réalité, Cir-El, c'est son nom, est une humaine prénommé Mia génétiquement modifiée par Brainiac avec de l'ADN kryptonien afin de tromper Superman. Elle finira par être effacée de la chronologie au point de ne pas être reconnue par Superman lorsqu'elle vient lui prêter main forte dans Superman/Batman #24 en janvier 2006.

A noter que son physique (brune aux cheveux court) rappelle le look de l'actrice Sasha Calle dans The Flash, amenant l'idée que Cir-El pourrait servir de modèle pour le film.

Kara Zor-El (post-Crisis)

Sa première apparition post-Crisis (référence à l'événement Crisis on Infinite Earths de 1985) date de 2004, dans le numéro 8 de Superman/Batman de mai 2004. A cette époque, le rédacteur en chef de DC Comics, Dan DiDio, souhaite revenir vers une version simple de Supergirl, à savoir la cousine de Superman. Et c'est ce qui sera fait sous la plume de Jeph Loeb.

Kara est donc la cousine de Kal-El, fraîchement arrivée sur Terre et complètement déboussolée. Elle finira toutefois par se recentrer auprès des Amazones sur Themyscira pour finalement adopter l'identité de Supergirl.

Kara Zor-El (New 52)

2011, DC Comics lance l'événement The New 52 suite à Flashpoint durant lequel tous les mensuels sont annulés pour se concentrer sur 52 titres. La série Supergirl fait donc partie du lot mais l'identité de Kara Zor-El est conservée. Son logo et son costume en revanche sont revus par l'artiste Mahmud Asrar mais sont loin de faire l'unanimité auprès du public.

A noter que cette version de Supergirl fera un temps partie des Red Lanterns et réussira à maîtriser sa rage grâce à l'aide de Guy Gardner.

Lara Lane-Kent

En 2013, Warner Bros. Interactive Entertainment sort le jeu vidéo de combat Injustice : Les Dieux sont parmi nous (Gods Among Us). L'histoire est assez simple : dans un univers parallèle, le Joker a piégé et drogué Superman qui, pensant se battre contre Doomsday, a tué Lois Lane alors enceinte de leur enfant. Fou de rage, il arracha le cœur du clown et décida d'amener de l'ordre sur Terre en imposant une dictature impitoyable.
La promotion du jeu s'est faite notamment avec un comics préquel qui finit par avoir plusieurs suites. Et c'est ce qui nous amène au numéro 7 d'Injustice: Gods Among Us Year Three sorti en janvier 2015 (disponible en France dans Injustice : Les dieux sont parmi nous - Année 3, 1ère partie chez Urban Comics).
Dans ce numéro, Superman rêve de la vie qu'il aurait eu s'il n'avait pas tué Lois et que leur enfant était né. On y voit donc grandir leur fille, Lara Lane-Kent, qui suit peu à peu les traces de son père et devient Supergirl.

Si l'identité de la Supergirl de The Flash est encore inconnue, il semble que le costume porté par Lara Lane-Kent ait servi de base pour celui que nous verrons dans le film.

Kara Zor-El (Rebirth)

La dernière incarnation en date de Kara Zor-El remonte à mai 2016 quand DC Comics lance Rebirth, qui fait suite à The New 52. L'occasion pour la Distinguée Concurrence de revenir à des origines plus classiques de leurs personnages et Kara Zor-El n'y coupera pas. De plus, ce reboot offre la possibilité de se rapprocher de la série TV Supergirl dont la diffusion avait commencé quelques mois plus tôt. On retrouvera donc dans le comics un nouveau costume inspiré de celui de la série (mais qui sera remplacé) ainsi que de nombreux éléments (son travail chez CatCo par exemple) ou personnages. La série prendra fin au numéro 42, en mai 2020, soit quatre ans plus tard.

Elle fait son grand retour en juin 2021 dans Supergirl: Woman of Tomorrow, une mini-série en 8 épisodes qui ramène Kara dans l'espace.

Connaissiez-vous toutes ces versions de la super-héroïne ? Pensez-vous que nous retrouverons l'une d'elles dans The Flash ?

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter