Déjà notre second article autour d’une œuvre de Jack Kirby alias The King Of Comics. Cette fois ci il s’agit d’une œuvre apparue de manière posthume. Néanmoins elle n’est pas dénuée d’intérêt.

Que contient ce portfolio ?

Paru en 1996 chez l’éditeur Dark Horse Comics, nous trouvons dans cet écrin grand format (43 x 61 cm) un sommaire contenant des informations sur les six planches d’esquisses scannées de Jack Kirby contenues dans l’objet, ainsi que la signature de sa femme, Rosalind Kirby. L’œuvre est signée et limitée à 500 exemplaires dans le monde.

Voyons ensemble comment sont décrites les planches lors du sommaire.

Planche numéro 1 :  La vision de Dieu de Jack Kirby.

Parfois, Jack créait une esquisse comme celle-ci en improvisant, juste pour s’éloigner de la bande dessinée le temps d’un dessin, malgré tout en gardant cette ambition épique toujours présente dans son travail. Avec cette série, Jack Kirby a peut-être abordé son thème le plus ambitieux.

Planche numéro 2 : La vision du monde de Dieu.

Les maux du monde, la famine, la guerre, la pornographie, les enfants affamés. Jack s’intéressait beaucoup à la direction que semblait prendre la société et à ce qu’elle pouvait devenir.

Planche numéro 3 : Dieu tourne le dos au monde.

Comme ils sont spirituellement improductif et dans un monde qu’ils ont détruit, les gens demandent l’aide de Dieu. Mais il est trop tard. Dieu n’écoute plus. Il les abandonne à leur sort.

Planche numéro 4 : Jacob lutte avec l’ange.

Lorsque Jacob a lutté avec l’ange, Dieu lui a donné un nouveau nom : « On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre tous les hommes et tu l’as emporté ». Vous noterez que l’ange de Jack Kirby ressemble plus à un être venu de l’espace, avec tous les attributs cosmiques si kirbyesques.

Planche numéro 5 : Joshua à la bataille de Jéricho.

Comme le raconte l’histoire, après avoir conduit les Israélites en Terre promise, l’armée de Joshua a soufflé dans ses cors, et les murs de Jéricho sont tombés. Une fois de plus, avec une vision qui lui est propre, Jack Kirby a armé Joshua avec l’arme sonique ultime !

Planche numéro 6 : les croquis originaux au crayon de Jack pour les planches 1, 2 et 3 avant leur encrage par Mike Royer.

Un portfolio à la portée très religieuse ?

Nous tenions à lister ici les différentes descriptions des planches de Jack Kirby pour y montrer aussi l’aspect spirituel et mystique de cette pièce de collection, ce qui finalement, n’a rien de si étonnant quand on connaît la personnalité de l’artiste.

Issu de parents de confession juive, ils lui donnèrent le nom de Jacob, un nom très important dans la religion car il s’agit d’un patriarche de la Bible mais aussi un des prophètes du Coran – Jacob porte également le nom d’Israël dans la Bible. Jack Kirby reçoit par la suite une éducation religieuse dans une école juive. Tout cela forgea donc sa vision spirituelle à travers ses œuvres, dont celle que nous vous présentons aujourd’hui.

Une œuvre extrêmement rare et souvent falsifiée

Gare aux embûches durant vos recherches pour l’acquisition de cette pièce ! En effet, nous avons nous-mêmes déjà croisés quelques vendeurs peu scrupuleux mettant en vente de faux portfolios. N’hésitez pas à prendre contact avec nous auprès de nos divers réseaux sociaux si l’achat de cet objet vous intéresse, nous vous aiguillerons avec plaisir pour éviter une éventuelle arnaque.

Nous avions pu l’obtenir par le biais de notre contact aux États-Unis, le même nous ayant vendu le Jack Kirby – Heroes And Villains, nous avons du débourser la somme de 500 euros – ce qui est d’ailleurs toujours sa cote actuelle, au moment de la rédaction de cet article.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter