La guerre qui fait rage entre la fédération galactique des civilisations carbonées et les envahisseurs de l’empire de silicium s’est installée dans la durée. Vingt mille années galactiques se sont écoulées pour ce conflit étendu sur dix milles années lumières de long quand le conflit prend fin. Une si longue bataille implique beaucoup de morts de part et d’autre et de nombreux sacrifices pour préserver une paix chèrement gagnée. Pendant ce temps, sur terre, quelque part dans un petit village reculé de chine, un instituteur dévoue son existence à ses jeunes élèves qu'il abrite dans son école.

Les Trois Lois du Monde, la critique

Alors que le récit commence avec de grandes scènes épiques de guerre sidérales, l'histoire plonge alternativement dans une toute autre aventure très terre à terre. Sous couvert de récit de science-fiction, cette très belle fable est une ode à l’éducation, au savoir qui permet aux gens et aux civilisations de se construire et d’évoluer. L’instituteur croit en ce qu’il fait, son devoir d’éduquer, persuadé au fond de lui que des principes de base comme la mécanique classique et les trois lois de Newton sont indispensables à leurs connaissances, au même titre que la poésie.

Cette troisième adaptation des nouvelles de Liu Cixin, le romancier de science-fiction chinois, ne ressemble en rien aux deux premières adaptations, La terre vagabonde et Pour que respire le désert. Et finalement c’est aussi bien comme ça, l'originalité de cette histoire n'a rien à envier à ses deux prédécesseurs. Les dessins très réussis se composent de grandes planches pleines pages voir doubles pages, et de grandes cases avec trois ou cinq cases par page, ce qui donne des planches très aérées et une lecture très vivante. 

C’est une lecture captivante. Autant on a du mal à s’identifier dans ce conflit intersidéral, qui est superbement représenté, autant les personnages terriens et l'histoire de cet instituteur sont extrêmement attachants. On attend surtout avec impatience, le moment qui liera les deux histoires, le fameux moment où elles rentreront en collision. Et il faut avouer que le résultat est bluffant. Les deux narrations s’entremêlent pour se rencontrer à la toute fin. L’homme tout puissant sur sa propre planète frôle de près la correctionnelle. Ce qui devrait laisser réfléchir à notre place dans l'univers et sur notre bonne vieille Terre. Associer Newton, ces enfants et ces extraterrestres est une excellente idée qui donne un véritable sens à cette histoire très belle et poétique. En trois tomes, cette collection confirme tout le bien que l'on pensait d'elle depuis le départ en fanfare. Espérons que les douze suivants seront tout autant enthousiasmants.

Les Trois Lois du Monde, scénario et dessins Xiao yu Zhang, d'après les romans de Liu Cixin. 106 pages, pour 19,99 euros chez Delcourt. Disponible en librairie depuis le 4 mai 2022.

Les Futurs de Liu Cixin sur Superpouvoir

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter