La troisième guerre mondiale fait rage entre la Russie et une coalition de pays de l'Otan. Le conflit s'enlise et la solution la plus efficace pour l'armée Russe de mettre fin aux combats le plus vite possible, avec le moins de dégâts et de morts possible, serait de pouvoir utiliser un brouillage intégral qui permettrait d'annihiler toutes les forces des armées ennemies. L'aide nécessaire pourrait parvenir de Micha, le fils du général Levchenko qui commande les opérations sur terre. Mais Micha est seul dans un vaisseau, le Vechnyy Buran, qui se trouve être terriblement loin de la Terre et surtout terriblement proche du soleil.

Brouillage intégral : La critique

Avec de nombreux tomes se déroulant dans le futur (et un dans le passé) ce huitième tome des Futurs de Liu Cixin, se déroule dans un avenir très proche, trop proche et trop familier. Ce nouveau tome nous entraine dans une histoire, qui résonne tristement avec l'actualité que l'on écoute quotidiennement d'une oreille peu intéressée. Il faut savoir que la nouvelle dont il est tiré, Brouillage de toute la bande de fréquences, a été écrite en 2001. La Russie défie le reste du monde et là encore, la guerre a lieu à la frontière Ukrainienne, ce qui rend le récit encore plus prégnant et angoissant.

Au delà de l'aspect science-fiction du récit, avec le vaisseau/station spatiale, proche du soleil, il s'agit une fois de plus de traiter des rapports humains difficiles, comme ceux entre Micha et son père. Mais aussi de la guerre, de la vie des soldats, ceux qui servent de chair à canon, d'héroïsme et de sacrifice et beaucoup de géopolitique. Alors oui, certains passages sont un peu longuets et très bavards, mais il est aussi important de donner certaines explications, ainsi que du corps au récit. Et même si le dessinateur excelle sur les parties d'action, les parties parlées sont tout autant importantes pour l'intégrité du récit. L'auteur s'interroge finalement sur la dépendance de l'homme à la machine, et sur ce qu'il deviendrait si soudainement tout son attirail guerrier venait à ne plus fonctionner.

Une fois de plus, on ne peut que s'extasier devant cette collection très riches d'adaptations des nouvelles de Liu Cixin, l'auteur chinois de science-fiction. L'histoire est haletante, envoutante. Elle se veut un hommage à la littérature russe. Elle est aussi à la fois tellement ancrée dans notre présent, qu'elle en est angoissante. Les dessins sont encore magnifiques et ce tome de plus de cent pages propose deux triptyques en son sein, qui nous émerveillent à chaque fois. À ranger dans la bibliothèque avec les sept premiers et les sept prochains.

Le point à mi-parcours

Brouillage intégral est le huitième tome de la superbe collection Les futurs de Liu Cixin de Delcourt, qui doit adapter quinze nouvelles du maitre de la science-fiction chinoise. Il faut avouer que jusqu'ici la qualité est au rendez-vous, que les histoires fortes et enthousiasmantes sont adaptées avec un très grand soin. Les dessins sont toujours au diapason et mettent en image merveilleusement les histoires de l'auteur.

On ne peut que vous conseiller de vous pencher sur les écrits de l'auteur, Liu Cixin, même si ces adaptations sont extrêmement fidèles, lire les histoires de la plume de l'auteur, est un excellent complément à cette collection que l'on ne finit pas de vous recommander. Deux recueils de plus de cinq cents pages de nouvelles de l'auteur sont sorties chez Acte Sud : L'équateur d'Einstein et Les migrants du temps. Plongez-vous dedans, c'est passionnant et même très déconcertant parfois.

Les Futurs de Liu Cixin sur Superpouvoir

Les futurs de Liu Cixin - Brouillage intégral, Delcourt, 108 pages, 21,90€ (14,99€ en numérique). Sortie le 4 janvier 2023. Scénario : Marko Stojanovic, Dessin : Maza.

Suivez-nous pour ne rien rater :

DelcourtLes futurs de Liu Cixin

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter