Yuan Shen est en charge d’un projet baptisé "Jardin Antarctique", qui consiste à creuser un tunnel entre le nord de la Chine et l’Antarctique, avec pour objectif d'y faciliter l'accès et de développer cette région désertique. Transpercer la terre de part en part est maintenant possible depuis à la découverte accidentelle par son père d'un matériau supradense, quelques années auparavant lors du démantèlement de toutes les armes nucléaires mondiales. Quarante ans plus tard, Shen Huabei, le père, se réveille, après un sommeil en cryogénie, dans un monde chaotique, où il est envoyé dans le tunnel pour être jugé par ses pairs.

La Terre transpercée : la critique

La Terre transpercée est le neuvième tome sur quinze, des adaptations en BD chez Delcourt, des nouvelles de Liu Cixin, le célèbre écrivain de science-fiction chinois. L'exploration est bien évidemment le thème central de cette histoire, mais comme souvent l'écrivain met en avant les relations humaines intergénérationnelle, les projets pharaoniques des hommes ambitieux, et aussi bien évidemment, l'écologie. Ici l'exploration n'est pas spatiale, il s'agit du centre de la Terre qui fascine les hommes tout autant que l'espace. On peut y voir ici un bel hommage à Jules Vernes qui a su nous envoyer aussi bien vers la lune, qu'au centre de la Terre.

Il y est aussi question de désescalade de la violence, avec le démantèlement de toutes les armes nucléaire mondiales, mais pour trouver quelque chose d'encore plus effrayant qui pourrait aussi devenir une arme de destruction massive. Le message est peut-être qu'il faut être ambitieux, mais pas trop gourmand, et qu'il faut aussi savoir s'arrêter à temps. Tout est une question de dosage. À quel moment est-il trop tard ? Qu'en est-il des sacrifices pour la science ? Sont-ils nécessaires pour avancer ? Comme à chaque fois, l'auteur soulève, subtilement ou non, les problèmes environnementaux qui découlent des conséquences des actions de l'homme sur son milieu.

Ce n'est rien de dire que ce récit est complexe, dans sa construction et dans son choix de personnages. On arrive même à s'y perdre et à se demander qui est qui, et remettre aussi en cause la chronologie. Mais finalement tout arrive à se mettre en place petit à petit avec le déroulé de l'histoire (et quelques retours en arrière aussi). Mais il faut reconnaitre qu'il est fort possible de décrocher en chemin ou de croire que tel ou tel personnage est tel ou tel autre. Le Dr Shen Huabei, est celui qui découvre le précieux métal, qui permettra la construction du tunnel mais malade, il est cryogénisé en attendant qu'on puisse le soigner. Il est ensuite réveillé pour être jugé et condamné. Il est le père de Shen Yuan qui mettra en œuvre le tunnel et grand-père de Shen Meng qui sera perdu dans son vaisseau explorant le noyau terrestre.

Avec un beau message positif, malgré beaucoup de violence et d'échecs, ce tome se détache un petit peu de par sa complexité, mais les messages restent forts et c'est pour cela aussi que l'on aime cette série qui confirme avec ce tome aussi la qualité générale de l'œuvre de l'auteur qui est aussi mise en avant de bien belle façon, avec de magnifiques illustrations à la fois réalistes et minimalistes mais le résultat est remarquable.

Les Futurs de Liu Cixin sur Superpouvoir

Les futurs de Liu Cixin - La Terre transpercée, Delcourt, 93 pages, 19,99€ (13,99€ en numérique). Sortie le 1er février 2023. Scénario et Dessin : Wu Qingsong.

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
DelcourtLes futurs de Liu Cixin
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter