Découvrez la critique du troisième tome de Terres d'Ogon, la nouvelle série sur les personnages des Terres d'Ogon nouvellement découvertes, issues du monde d'Aquilon.

Juka'Eyo se décrit lui-même comme étant le chef des Imbokallé, Seigneur de Setanka et le plus grand guerrier du Kwalundia. Et ce soir, il l'a prouvé une fois de plus, en se battant comme un lion pour défendre sa cité contre les assauts répétés des Ma'A-Kuru. Mais l'offensive des morts-vivants a laissé des traces, et de nombreux soldats ont perdu la vie dans la bataille. Pour découvrir l'origine du mal qui les a frappé, Juka’Eyo décide de réunir les chefs des tribus voisines, et exige d'eux leurs plus valeureux guerriers pour l'accompagner dans cette quête vengeresse et traquer le sorcier qui a réveillé les morts.

Terres d'Ogon : la critique du tome 3

Troisième tome de la série Terres d'Ogon, Ma'A-Kuru est un vrai récit sanglant, violent et guerrier. C'est une quête vengeresse, qui n'est pas sans rappeler, dans un premier temps, l'invasion des Terres d'Arran par Lah’saa et ses armées de goules puisqu'on est ici encore en présence de morts revenant à la vie, et que l'histoire tourne autour d'eux. Et en lisant ce tome 3 des Terres d'Ogon, on est en droit de penser que peut-être les hordes de goules de l'Elfe maléfique des Terres d'Arran ont trouvé un moyen de rejoindre les Terres voisines. Mais vous verrez bien avec cet étonnant final qu'il n'en est rien.

C'est dont une histoire guerrière, virile, mais finalement très humaine, malgré un personnage principal plutôt antipathique. La réputation de Juka’Eyo n'est plus à faire, il est aussi autoritaire et arrogant que violent. Il reste digne et droit malgré la position de faiblesse infligée par la disparition de son armée. Malgré tout, le personnage principal de Juka’Eyo est un personnage intéressant. C'est un guerrier fortement charismatique, borné, condescendant et pas vraiment diplomate avec ceux qui l'entourent. Mais il sait exactement ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas. Et c'est cette partie qui est véritablement intéressante, nous avons ici un personnage fort qui ne souhaite que protéger son village, celle qu'il aime ainsi que son honneur, mais qui ne sait s'exprimer que par la colère et la violence. Il est ici aussi beaucoup question de traditions, d'idéologies, de croyances... que Juka’Eyo réfute, il est de cette génération qui ne croit plus aux balivernes des anciens. Il croit en la force et en l'autorité qu'il profère.

Graphiquement, on est encore et toujours sur du très très bon. Les personnages sont très détaillés, les costumes sublimes et les décors enchanteurs. L'ambiance globale n'est pas sans faire penser à l'Afrique. Bien évidemment, Juka’Eyo est très charismatique et cela se ressent sur chaque case, Bertrand Benoit propose ici un travail subjuguant à la fois sur les décors et sur les personnages.

Et finalement ?

Finalement ce tome 3 dans un nouvel air d'exotisme renforcé à cette nouvelle série qui développe trop lentement les terres d'Ogon, mais il est certain que les guerres d'Arran prennent une très grande place dans l'actuelle mythologie du monde d'Aquilon et ce n'est pas non plus sans nous déplaire. Cette parenthèse est aussi intéressante que bienvenue, il donne encore une touche de fraîcheur dans la série et il faut avouer qu'on est très rapidement sous le charme des péripéties complexes de Juka’Eyo qui finit par expier ses péchés. Cette quête aussi une bonne raison pour découvrir un peu plus de ces nouvelles terres. Seul bémol notable, il est dommage que le personnage de la jeune Arkta, qui a su toucher le coeur de Juka’Eyo, et qui est en bonne place sur la couverture, ne soit pas plus exploité et reste trop discrète, mais il faut avouer que ce tome est vraiment centré sur l'envoûtant Juka’Eyo.

Le Monde d'Aquilon sur Superpouvoir

Elfes

Nains

Mages

Orcs & Gobelins

  • Orcs & Gobelins, tome 13 : Kor'Nyr
  • Orcs & Gobelins, tome 14 : Shaaka
  • Orcs & Gobelins, tome 15 : Lardeur

Terres d'Ogon

Guerres d'Arran

Terres d'Ogon, tome 3 : Ma'A-Kuru, Éditions Soleil, 64 pages, 15.95€ (9.99€ en numérique). Sortie le 21 juin 2023. Scénario : Olivier Péru. Dessin : Bertand Benoit.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter