All-Star Superman par Frank Quietly. DC Comics

Nous avons rencontré Yann Graf, éditeur chez Urban Comics, responsable entre autre de nombreux titres DC, que nous avions déjà interrogé à propos de l’amazone Wonder Woman. Aujourd’hui, il nous parle du héros kryptonien Superman !

Salut Yann. Tu nous racontes ton premier contact avec celui qu’on a surnommé l’Homme de Demain ?

Yann Graf : Dans les publications de Sagédition, où on croisait à la fois ses aventures en tant qu’adulte mais également adolescent, dans Superboy, ainsi que ses team-ups avec Batman. Et puis, très vite, j’ai découvert les films avec Christopher Reeve : la transformation de la sœur de Robert Vaughn en robot dans Superman III reste un de mes plus grands traumatismes au ciné.

Video Thumbnail

Pour Superman, tu préfères avec le slip au-dessus du pantalon, ou l’inverse ?

Yann Graf : Je suis un tradi : le slip rouge au-dessus, bien sûr.

Christopher Reeve porte le slip par-dessus le pantalon : Yann Graf aussi !

On sait que tu es un grand admirateur de Grant Morrison. Qu’est-ce que tu as pensé de son travail sur le héros kryptonien ?

Yann Graf : All Star Superman qu’il a écrit pour Frank Quitely demeure un de mes 10 comics préférés tous genres et époques confondus : c’est à la fois une brillante étude du personnage, de son histoire et de son univers, mais également un récit sur la prise en compte de sa propre mortalité. Il ne rentre pas dans les canons des récits dépressifs et iconoclastes des comics modernes, mais a son propre ton, son propre rythme et ne ressemble à aucune autre aventure récente des super-héros. Il a également le mérite de dévoiler certains de ses aspects au fur et à mesure des relectures.
J’aime beaucoup également certains épisodes d’Action Comics qu’il a écrit pour le New52 notamment celui sur le « Super-Président » qui combat une version parallèle et dévoyée d’un « Superdoom » aux ordres d’une corporation sans merci.
On a eu de la chance pour ces deux séries d’avoir une très bonne traduction de Laurent Queyssi, grand fan du personnage et de l’auteur.

Chez Urban, quels sont les trois meilleurs bouquins pour se lancer dans les comics de Superman, quand on débute sa collection ?

Yann Graf : En dehors d’All Star Superman, qui reste donc mon favori, je dirais Superman Red Son, American Alien et Superman Identité Secrète. Ce sont trois récits complets qui chacun présente une facette différente de l’Homme d’Acier tout en étant extrêmement accessible et moderne dans leur réalisation.

Superman communiste : Yann Graf approuve !

Red Son écrit par Mark Millar présente un Superman communiste élevé par Staline ! Et pourtant le personnage garde ses valeurs personnelles et son goût pour l’altruisme. En détournant les origines, Millar a rendu hommage à son super-héros favori et livré une excellente BD de politique-fiction.
Identité Secrète est une histoire plus intime, scénarisée par Kurt Busiek et magnifiquement dessinée par Stuart Immonen : on suit un « Clark Kent » d’une autre dimension, dans laquelle les BD de Superman existent également. Petit à petit Clark découvre qu’il a les mêmes pouvoirs que son homonyme de papier. Il va devoir apprendre à les utiliser (et les dissimuler) au fur et à mesure qu’il fonde une famille, élève ses enfants etc. C’est un récit touchant inspiré de BD des années 1980 écrites par Elliot Maggin.
Enfin, American Alien est notre petit dernier, traduit par Laurent, écrit par Max Landis et dessiné par la crème des illustrateurs actuels (dont Francis Manapul, Joelle Jones ou Jock). Landis y réactualise les origines de Superman en en faisant un jeune homme des années 2010 avec les mêmes angoisses et aspirations que la génération des lecteurs actuels : le ton y est plus frais et plus drôle, Superman y est plus immature et un peu caractériel. C’est l’histoire d’une jeune adulte qui découvre les affres de la célébrité, et on sent que le scénariste y a mis beaucoup de son expérience. C’est également un récit dans lequel Batman inspire Superman, ce qui témoigne de l’évolution de l’équilibre des pouvoirs entre ces deux héros dans l’Univers DC.

Mais surtout, dans ces trois albums (quatre, si on compte All Star Superman), les auteurs nous rappellent que la première qualité de Superman est d’être un référent pour le lecteur : il est moins obsessionnel que Batman, il ne fait pas le bien suite à une tragédie comme d’autres héros. C’est un gars normal qui s’aperçoit qu’il est surpuissant. Et quand les auteurs mettent l’emphase sur le « Man » c’est vraiment là que le perso devient « Super ».

Super conclusion, Yann. Merci !