2018 : l’année de la Crypte !

Fantômes, créatures et toute une foule de psychopathes malaisants s’apprêtent à fouler le seuil de vos portes et c’est avec grande joie que nous vous les présenterons sur Superpouvoir.

Cette semaine, on ramène Hellraiser du fin fond des enfers, on observe les indécisions des xénomorphes, on applaudit American Gods et Neil Gaiman, on anticipe le retour des requins de Deep Blue Sea et on s’apprête à avoir un nouvel entretien avec un vampire.

Hellraiser : l’heure du jugement

Hellraiser, on y croit plus depuis longtemps.

Pas à sa résurrection, du moins. Si l’œuvre initiée par Clive Barker continue de susciter l’effroi et la fascination, c’est qu’elle est assez intemporelle pour ne pas s’auto-justifier par des suites de plus en plus molles. Après le retour des terrifiants cénobites dans le roman Les Évangiles Écarlates (Bragelonne), voilà que Pinhead et ses rejetons de l’enfer reviennent squatter la pellicule avec Hellraiser: Judgment, dixième allitération du mythe initial qui verra le cénobite en chef être incarné par l’acteur Paul L. Taylor (Doug Bradley, son interprète culte, ayant depuis longtemps décroché ses clous.) C’est l’ancien responsable des effets spéciaux Gary Tunnicliffe qui se charge de la réalisation tandis qu’on retrouvera dans un petit rôle l’actrice Heather Langenkamp, qui incarnait Nancy, l’éternelle nemesis de Freddy Krueger dans la saga des Griffes de la Nuit.

Ce micro budget de moins d’un million de dollars s’étale sur une bande-annonce plutôt obscure que nous vous invitons à découvrir.

Fin des tourments pour les cénobites sur écrans ? Surtout pas, ils risqueraient de mal le prendre.

Video Thumbnail

Hellraiser: Judgment Trailer (2018) Horror Movie

2018 : l'année de la Crypte ! Fantômes, créatures et toute une foule de psychopathes malaisants s'apprêtent à fouler le seuil de vos portes et c'est avec grande joie que nous vous les présenterons sur Superpouvoir. Cette semaine, on ramène Hellraiser du fin fond des enfers, on observe les indécision

Ridley Scott & les Xénomorphes : l‘Arlésalien.

Entre le bide de l’inégal Alien : Covenant et le rachat de la Fox par Disney, le réalisateur Ridley Scott ne sait plus comment contenir les fuites de son navire spatial.

Alors que la saga de SF horrifique était encore il y a peu annoncée comme plongée en cryo-sommeil, voilà que celui à qui rien ne sourit depuis quelques années déclare au Toronto Sun qu’il n’y avait aucune raison pour que la saga Alien ne suive pas une trajectoire propre à celle qu’occupe actuellement Star Wars et Star Trek. Optimiste, le Ridley, à moins qu’on ne parle complètement de gâtisme, à ce stade ?

Rappelons que l’univers des xénomorphes ne vise pas tout à fait le même public et qu’à moins de fort opportunisme (comme par exemple, ramener Ripley sur le devant de la scène), il y a fort à parier que Disney et la Fox ne relanceront pas de sitôt la franchise. Toutefois, le bonhomme semble rester optimiste quant au développement du personnage de David, l’androïde campé par Michael Fassbender dans Prometheus et Covenant.

Tout reste à (re)faire et ce n’est pas Neil Blonkamp (District 9, Chappie) qui dira le contraire, lui qui a profité de toute cette agitation pour ressortir les croquis prévus pour un hypothétique Alien 5 (avec Sigourney Weaver et une histoire qui balayerait totalement les épisodes 3 et 4) que la Fox s’était empressé d’enterrer devant le retour dans le game du père Scott et des ses errances pseudo-créationnistes…sous acide.

Si requin m’était conté…

Deep Blue Sea (ou Peur Bleue, en V.F) incarnait l’apanage de la grosse série B sans vergogne.

Des expériences sont pratiquées sur des requins qui deviennent tout à coup ultra intelligents et parés à bouffer de l’humain. A ce scénario improbable et aussi épais qu’un ticket de métro se mêlait tout de même les acteurs Thomas Jane et Samuel L. Jackson. Aussi bizarre que cela puisse paraître, cette honnête pochade de 1999 est devenue un film culte et c’est avec un certain étonnement qu’on apprend qu’un second opus a été tourné et s’apprête à sortir en 2018.

Matt Bierman, producteur exécutif du projet chez Warner Bros, confirme que le film sera plus intense en suspens mais que l’idée du précédent sera toujours là, faisant de ce film une véritable suite au succès étrange du premier film. De même, il promet un leader requin, plus intelligent que les autres et doté d’une vraie personnalité.

Tout aussi étrange est le retour de la figure du requin dans le cinéma de genre. En effet, après le succès surprise de 47 Meters Down et l’arrivée du prochain MEG avec Jason Statham, le squale semble avoir de nouveau le vent en poulpe.

American Gods, saison 2 : départs regrettables…et messies inattendus.

Grosse surprise du réseau STARZ, la série American Gods, basée sur le livre à succès de Neil Gaiman (Le Diable Vauvert), s’était vue accorder l’honneur d’une confirmation de saison 2 cet été. Or, depuis, tout part à vau-l’eau : Bryan Fuller (Hannibal), initiateur du projet, a mis les voiles, parti vers d’autres cieux (voir news numéro 5 de cette chronique). De même, l’actrice Gillian Anderson (qui est actuellement de retour en Dana Scully pour son ultime saison de X-Files) vient elle aussi de confirmer son départ. Devant cette désertification regrettable, voilà que l’auteur du roman, l’irremplaçable Neil Gaiman, s’est vu confier le poste de nouveau showrunner de la série…du moins, l’a-t-on cru. En effet, suite à une déclaration de Chris Albrecht (président de la chaîne STARZ) annonçant l’arrivée de l’écrivain à un poste « proche » de celui de showrunner, l’auteur de Sandman est monté au créneau sur Twitter pour préciser qu’il ne serait pas en charge de la saison 2 d’American Gods, trop occupé par une autre adaptation d’un de ses livres, la mini-série Good Omens. Toutefois, il précise qu’il collaborera plus étroitement avec le nouveau showrunner lorsque celui-ci aura été désigné par la chaîne.

Quel que soit son degré d’implication, dans la Crypte, nous croyons en Neil Gaiman.

Bryan Fuller et les vampires

C’est désormais officiel : Bryan Fuller sera le showrunner de la série basée sur les écrits vampiriques de la romancière Anne Rice.

En effet, après plusieurs années de travail sur une nouvelle version des aventures nocturnes du vampire Lestat, voilà que le fils de la romancière, Christopher, a annoncé la bonne nouvelle sur Facebook.

Si l’on ne sait pas encore par quel bout débutera cette nouvelle adaptation (l’interview du vampire Louis ou bien les origines de son créateur Lestat), il est assez rassurant de savoir que Fuller est aux commandes de cet univers, lui qui a berné son monde avec des shows de genre complètement hallucinants tels que American Gods ou encore Hannibal.

Rappelons que ces Chroniques des Vampires content les errances de suceurs de sang sur plusieurs générations à travers le monde.

Co-écrit avec Christopher et Anne Rice en personne, le pilote sera diffusé sur la chaîne Paramount.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
.