Parole de collectionneur c’est la chronique qui va à leur rencontre. Munis d’un questionnaire unique, nous souhaitons faire ressortir leur manière d’appréhender les choses et de collecter leurs objets. Chacun a sa vision et c’est cela que nous voulons faire ressortir dans cette chronique. Retrouvez donc des entretiens aux échanges légers et bon enfant dans l’unique but de nous faire rêver, réfléchir à la façon de faire qui nous ressemble le plus et s’abreuver des histoires palpitantes qui ont offert cette passion sans faille pour un univers.

Aujourd'hui, la parole est à Antistar.

1/ Pouvez-vous vous présenter pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas ?

Journaliste chez jeuxvideo.com spécialisé dans les soluces, et chroniqueur sur LeStream. Je streame également sur Twitch où j'ai acquis le statut de Partner en 2020. Les jeux vidéo constituent ma plus grande passion depuis mon plus jeune âge et dès l'adolescence, j'ai commencé à collectionner presque sans m'en rendre compte, étant particulièrement soigneux avec mes jeux et consoles, et voulant en posséder ainsi que tout un tas de produits dérivés "parce que j'aimais la marque" (ou la licence associée, en l'occurrence Nintendo et Super Mario).

2/ Pour vous, qu’est-ce qu’un collectionneur ? Estimez-vous l’être ?

Pour moi, une personne qui collectionne souhaite acquérir une certaine quantité d'objets liés à une thématique précise, même si elle ne les utilisera pas tous dans leur but premier. Dans le cas du jeu vidéo, cela peut signifier posséder des jeux auxquels on ne jouera jamais (qu'on les ait gardés neufs scellés ou pas), des guides qu'on n'a jamais lus ou consultés, ou même des consoles qu'on n'a jamais branchées.

Cependant, je trouve dommage de ne pas s'intéresser à ce que contient notre collection, donc personnellement je m'efforce de ne pas empiler les jeux ou consoles pour ne jamais y jouer, et préfère posséder beaucoup d'éditions différentes d'une seule et même œuvre que j'aime beaucoup. Ainsi, j'ai dans ma collection quelques jeux en 7 ou 8 exemplaires, mais aucun n'est un vrai doublon à proprement parler, entre les éditions classiques, spéciales, collector, promo, presse, ou d'autres régions avec des visuels différents. Je préfère cela à posséder 10 jeux dont seulement 3 que j'ai déjà essayés.

Je ne doute pas un seul instant que ma manière d'acquérir et d'exposer des pièces fasse de moi un collectionneur : il y a différentes façons de collectionner, la mienne en est une.

3/ À quel âge votre passion a débuté ?

Vers 6 ou 7 ans.

4/ Vous collectionnez depuis combien de temps, maintenant ?

Une petite vingtaine d'années. Pour moi, c'est en 2000-2001 que j'ai commencé à acheter des jeux qui commençaient déjà à devenir rétro, et des produits dérivés Super Mario (ma licence d'enfance, qui a longtemps été celle de mon cœur), et donc je dirais que c'est là qu'a vraiment démarré ma collection en tant que telle, bien que disposant à ce moment-là de quelques dizaines d'objets ne m'ayant jamais quitté depuis leur acquisition étant enfant.

5/ Quel est l’objet dont la valeur sentimentale est la plus forte ?

C'est absolument impossible à définir en ce qui me concerne. Beaucoup de pièces de ma collection ont une histoire un peu particulière, ce qui fait que je suis attaché sentimentalement à un sacré paquet d'entre elles.

Cependant, je pourrais peut-être faire une exception un peu originale pour un objet de décoration non officiel lié à un jeu, qu'il est difficile de compter comme faisant partie de ma collection. Ma compagne a réalisé une reproduction de la fresque du Poisson-Rêve de Link's Awakening (mon jeu de cœur), qui trône fièrement au mur au-dessus de mon bureau. C'est une pièce unique au monde et une réalisation qui lui a pris des semaines à concevoir, et qui a de fait une importance très particulière dans mon cœur.

6/ Quel objet est selon vous, le plus rare de votre collection ?

Si le terme "rare" désigne la quantité d'exemplaires existants, et que je ne me réfère ici qu'aux objets officiels, j'aurais tendance à penser à mon exemplaire neuf sous blister du jeu Ultraman, sur Super Nintendo. C'est un très mauvais jeu, réputé comme tel, qui est assez commun en occasion qui plus est, mais très peu d'exemplaires encore neufs ont circulé ces dernières années. Un collectionneur de jeux sous blister m'en avait proposé une somme assez élevée une fois, que j'ai refusée car sur le principe, ça m'amuse beaucoup de posséder le probable plus mauvais jeu de ma console culte dans un état où personne ne peut s'infliger d'y jouer.

7/ Avez-vous un Graal ? En gommant totalement le prix, c’est quoi l’objet que vous rêvez posséder ?

J'aimerais énormément avoir l'édition collector de The Legend of Zelda: Majora's Mask, sortie sur Nintendo 64 en 2000. C'est sans doute l'objet que je convoite le plus au sein de la collection dédiée qui me tient le plus à cœur. J'ai beaucoup de cibles "rares" et pas mal cotées en vue, mais celle-ci est ce que j'aime considérer comme ma priorité principale depuis longtemps.

8/ Pour votre budget collection c’est :

Au jour le jour. Je n'ai pas de budget défini, mes dépenses se font en fonction des bonnes affaires que je vois passer. Il y a bien sûr des objets que je précommande, mais sinon je suis du genre à pas mal improviser. Je pratique pas mal les échanges également, n'ayant pas du tout peur de me séparer de pièces régulièrement, sachant que j'en aurai toujours pas mal auxquelles je ne tiens pas spécialement et qui peuvent servir de monnaie d'échange en faveur d'autres que je convoite davantage.

9/ Pour vous, une collection se vit :

À plusieurs, en la partageant sur les réseaux sociaux et avec un groupe d’amis dans cet univers. Il y a de longues années, j'avais vu un collectionneur de disques évoquer sa passion comme "un truc de fétichiste", qui ne se partage pas, et n'étais pas du tout d'accord. Je trouve dommage de collectionner et de ne pas faire profiter nos connaissances (et notre audience si on en a une via les réseaux sociaux et/ou les canaux de diffusion de contenu comme YouTube, Twitch, etc.) de ce que l'on possède, alors que je trouve vraiment passionnant d'en discuter avec d'autres gens, de savoir ce qu'ont les autres, sans pour autant en faire un concours. Le jeu vidéo est une passion, tout comme les autres médias/arts engendrant de la collection, et une passion, pour moi ça se partage ! Enfin, sans pour autant prêter ce que je possède, j'ai mes limites 🙂

10/ Quelle est la chose la plus surprenante que vous ayez pu entendre au sujet de votre passion et collection ?

Je crois que le truc qui m'a toujours amusé, c'est de lire que je dois être riche, alors que j'ai un revenu assez "moyen", convenable mais pas extraordinaire non plus. Les gens ont toujours du mal à s'imaginer que ma patience, qu'ils ont pourtant pu constater en regardant mes streams, s'étend jusqu'à ma façon de rechercher de nouvelles pièces pour ma collection. Si je possède autant de pièces considérées aujourd'hui comme rares et/ou cotées, c'est en grande partie parce que j'en ai acquis beaucoup à des prix très bas, souvent il y a longtemps, et également via des échanges.

11/ Si vous ne deviez garder qu’un objet de votre collection, lequel ce serait ?

C'est à peu près aussi impossible d'y répondre qu'à la question "Quel est l’objet dont la valeur sentimentale est la plus forte ?" pour les mêmes raisons. En outre, le jeu vidéo étant une passion, cela reviendrait à ne plus garder (par exemple) qu'une seule console, dans laquelle je n'aurais que des jeux en dématérialisé, bref c'est vraiment difficile de me projeter de la sorte. Il faudrait plutôt envisager que j'arrête totalement les jeux vidéo et ne garde qu'un seul objet pour le souvenir, et même là je ne vois pas lequel je choisirais, d'autant plus que les raisons m'amenant à arrêter pourraient justifier que je ne veuille même pas en garder un seul !

12/ L’avenir de votre collection :

Je pourrais très bien tout revendre au moment voulu. J'ai toujours considéré que ma collection, malgré l'attache sentimentale, avait une valeur financière non négligeable, et qu'il serait inconscient de ne pas en tenir compte. Du coup, je suis toujours parti du principe que je pourrais potentiellement (presque) tout revendre un jour. Je ne l'envisage pas actuellement, et n'ai jamais réfléchi aux raisons qui pourraient m'y amener, mais je sais que c'est une possibilité et ne l'écarterai jamais.

13 / Votre plus belle anecdote de passionné(e) ?

C'est compliqué d'en dégager une en plus de 20 ans. J'ai cependant en tête quelques exemples, toujours venus du même postulat : quelqu'un qui savait que je cherchais un objet précis et vraiment pas simple à trouver est subitement venu me le contacter en privé pour me le proposer spontanément moyennant une offre vraiment généreuse, alors que cette personne avait largement de quoi essayer de le vendre beaucoup plus cher ailleurs. Cela m'est arrivé à plusieurs reprises et je n'ai jamais trop su comment remercier mes "bienfaiteurs" dans ce genre de cas, même si beaucoup m'ont dit qu'il suffisait de poursuivre mes activités de collectionneur partageant ses trouvailles, l'histoire des jeux et consoles qu'il veut évoquer avec son audience… pour les rendre heureux. Ça me touche beaucoup car ça s'inscrit clairement dans cette notion de partage qui me tient à cœur. Si je peux faire passer des bons moments à des gens en exposant ma collection et en racontant des anecdotes autour, c'est déjà une très bonne raison de la faire vivre 🙂

14 / Que vous apporte votre passion au quotidien ?

Honnêtement, c'est une sorte de fierté, en partie parce qu'elle reflète les qualités que j'ai dû mettre en œuvre pour la faire évoluer, à savoir quasi essentiellement ma patience, mon sens de l'organisation, et ma capacité à flairer les bons plans, si je puis dire. Davantage encore que les objets que je possède, c'est la manière dont je les ai obtenus qui compte pour moi, ainsi que tout ce qu'il peut y avoir autour.

Comme on dit souvent, le voyage compte davantage que la destination, et je trouve que cela caractérise assez bien une collection, et une expérience de collectionneur en général. Je n'ai pas pour autant l'impression que cela me rend meilleur ou donne un sens à ma vie, mais je pense quand même apprendre des autres et de moi-même en collectionnant. C'est d'ailleurs aussi pour ça que j'aime la "partager", car il y a un facteur humain autour de la collection qui demeure très important à mes yeux.

Une actualité à promouvoir ?

Je streame sur Twitch et je suis toujours ravi d'accueillir de nouveaux viewers intéressé(e)s par le retrogaming, la collection, les let's play et le speedrun en général, et c'est bien la seule chose que j'ai à promouvoir de mon côté.

Merci à Antistar pour sa participation à Parole de collectionneur et pour ces échanges exceptionnels.

Vous aimeriez voir une personnalité spécifique dans une prochaine chronique ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires. 

debug: t=40 / nbp=41

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter