Parole de collectionneur c’est la chronique qui va à leur rencontre, muni d’un questionnaire unique, nous souhaitons cependant faire ressortir l’aspect sans pareil et propre à eux même dans leur manière d’appréhender les choses et de collecter leurs objets. Chacun a sa vision et c’est cela que nous voulons faire ressortir principalement. Retrouvez donc des entretiens aux échanges légers et bon enfant dans l’unique but de nous faire rêver, réfléchir à la façon de faire qui nous ressemble le plus et s’abreuver des histoires palpitantes qui ont offert cette passion sans faille pour un univers. 

Aujourd'hui, découvrons la plus grande collection de comics au monde, certifiée par Guinness World Records.

1/ Pouvez-vous vous présenter pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas ? 

Je m'appelle Bob Bretall et j'achète et lis des bandes dessinées chaque semaine depuis l'été 1970. À ce jour, j'ai lu plus de 125 000 bandes dessinées et je possède une collection de plus de 127 000 bandes dessinées uniques. Je détiens actuellement le record du monde Guinness de la plus grande collection de bandes dessinées, mais je précise qu'il s'agit de la plus grande collection personnelle de quelqu'un qui a pris la peine de se faire vérifier par Guinness. J'admets volontiers qu'il y a des marchands de BD qui ont beaucoup plus de BD que moi et plusieurs collectionneurs privés qui n'ont jamais pris la peine de se faire valider par Guinness. Je vois cela comme le fait que, quelque part, une personne court plus vite que le détenteur actuel du record du monde du 100 mètres, mais que personne ne l'observe ni ne le vérifie. Je dirais que je suis l'un des meilleurs collectionneurs au monde et que j'ai lu plus de comics différents que la plupart des autres collectionneurs.

2/ Pour vous, qu’est-ce qu’un collectionneur ? Estimez-vous l’être ? 

Un collectionneur est une personne qui collectionne des objets d'un type particulier, généralement comme un passe-temps. Je suis assurément un collectionneur de bandes dessinées et d'objets éphémères liés aux bandes dessinées.
La question la plus intéressante est de savoir pourquoi une personne collectionne ou ce qu'elle retire de sa collection.
De nombreuses personnes qui collectionnent des bandes dessinées se concentrent sur leur valeur et éprouvent une immense satisfaction à posséder une collection qui vaut beaucoup d'argent (du moins sur le papier).
Il n'y a rien de mal à cela, je pense que les gens collectionnent parce que cela les rend heureux, donc si le fait d'avoir un tas de choses qui valent beaucoup d'argent rend quelqu'un heureux, alors c'est bien pour lui.
Je suis presque l'opposé de cela. Je n'aime absolument pas me concentrer ou discuter de la valeur en dollars de mes objets. La seule chose qui m'intéresse dans ce domaine, c'est de savoir combien je devrais payer (et ne pas surpayer) pour ajouter des bandes dessinées à ma collection.
Je ressens une certaine excitation et une certaine satisfaction lorsque je trouve une bande dessinée que j'ai cherchée et qui me permet de terminer une série de bandes dessinées (c'est-à-dire d'avoir tous les numéros).

Je collectionne parce que j'aime l'art de la bande dessinée. J'aime tous les styles d'art différents et j'aime les personnages et les histoires de tous les genres. J'aime la passion que les créateurs mettent dans leurs propres bandes dessinées, ce que je ne vois pas souvent dans les bandes dessinées de super-héros appartenant à des entreprises ces dernières années.

3/ À quel âge votre passion a débuté ? 

À l’âge de 8 ans.

4/ Vous collectionnez depuis combien de temps, maintenant ?

Depuis 1970.

5/ Quel est l’objet dont la valeur sentimentale est la plus forte ?

Mon exemplaire d'Amazing Spider-Man #88 que j'ai fait signer par le scénariste (Stan Lee) et l'artiste (John Romita, Sr.). C'est le premier comics que je me suis acheté et il est irremplaçable depuis que Stan Lee n'est plus parmi nous.

6/ Quel objet est selon vous, le plus rare de votre collection ? 

Je ne suis pas sûr de ce que vous vouliez dire en demandant ce qui est "rare", je le prends pour argent comptant et je parle des choses qui ont le moins d'exemplaires, bien que certaines personnes assimilent "rare" à précieux et aiment entendre parler de choses qui valent beaucoup d'argent. J'évite de réduire les bandes dessinées à des termes monétaires, et je parlerai donc des choses qui ont le moins d'exemplaires.
J'ai un certain nombre de ce que l'on appelle les bandes dessinées "Small Press" que les gens créent eux-mêmes et vendent lors de conventions et qui n'ont souvent que quelques centaines d'exemplaires.

Parmi les exemples, citons "Copra" de Michael Fiffe et "Phase 7" d'Alec Longstreth. D'autres choses qui sont par définition "rares" sont les œuvres d'art originales qui sont utilisées pour créer des bandes dessinées. Il n'en existe qu'un seul exemplaire. Je possède un certain nombre d'œuvres d'art originales.
Pour ce qui est de ce qui vaut de l'argent, j'ai Amazing Fantasy #15 (dédicacé par Stan Lee) qui est le numéro 2 sur cette liste des comics "rares"

7/ Avez-vous un Graal ? En gommant totalement le prix, c’est quoi l’objet que vous rêvez posséder ? 

Les deux sont hors de ma gamme de prix maintenant, même en très basse qualité, mais j'aimerais avoir soit Tales of Suspense #39 (1ère apparition d'Iron Man) ou Fantastic Four #1.

8/ Pour votre budget collection c’est :

  • Un Budget bloqué au mois
  • Au jour le jour
  • Mettre de côté de nombreux mois pour craquer d’un coup
  • No Limit

Je n'ai pas de budget spécifique, mais j'essaie de maintenir mes dépenses à un montant raisonnable chaque mois. Je dépensais beaucoup moins lorsque mes enfants étaient plus jeunes et que je devais payer leur scolarité et d'autres dépenses, mais ils sont grands maintenant et ont tous deux obtenu leur diplôme universitaire, ce qui me permet d'avoir un peu plus de revenus discrétionnaires.

9/ Pour vous, une collection se vit :

  • Seul, de manière privée sans l’exposer sur les réseaux sociaux
  • À plusieurs, en la partageant sur vos réseaux et avec un groupe d’amis dans votre univers
  • De manière associative ou professionnelle par le biais d’exposition ou bien de prêt de vos objets à des événements 

Publiquement. J'ai un site Web et une page Facebook et je suis assez actif dans un certain nombre de groupes liés à la bande dessinée sur Facebook. Je reçois régulièrement des courriels de personnes qui me posent des questions sur les bandes dessinées et je fais de mon mieux pour y répondre, bien que je n'aime pas répondre aux questions axées sur la valeur monétaire des bandes dessinées.J'ai été interviewé par des journaux, des magazines et des sites Web dans le monde entier (plus de 20 pays) et j'ai participé à l'émission "Who Wants to be a Millionaire?" (la version américaine de "Qui veut gagner des Millions ?") lorsqu'il y avait une semaine de détenteurs de records mondiaux Guinness.Je suis membre du comité de nomination pour les Inkwell Awards depuis 2012.

J'ai participé à des panels aux Comic Con de San Diego, Phoenix et Long Beach.
J'ai prêté des bandes dessinées de ma collection à l'éditeur Taschen qui les a utilisées pour un certain nombre de livres, notamment :

- The Stan Lee Story
- L'ère Marvel des comics 1961-1978
- 75 ans de Marvel : De l'âge d'or à l'écran d'argent
- L'âge de bronze de DC Comics
- ...et bien d'autres encore

Je contribue régulièrement à la croissance et à l'amélioration de la base de données des comics sur collectorz où j'ai ajouté des centaines de comics et apporté des milliers de corrections lors de la transition de mon énorme collection vers leur base de données au cours des dernières années.

J'ai été co-animateur de la famille de podcasts ComicBookPage d'août 2007 à mai 2013. J'ai co-animé le Weekly Comics Spotlight de l'épisode 1 à 300, ainsi que de nombreux autres épisodes où je discutais de l'histoire de la bande dessinée et interviewais des créateurs de bandes dessinées, pour un total de 589 émissions comprenant ~570 heures de contenu !

10/ Quelle est la chose la plus surprenante que vous ayez pu entendre au sujet de votre passion et collection ? 

Ce n'est pas vraiment surprenant, étant donné la nature de l'internet, mais il y a généralement des commentaires grossiers mélangés aux commentaires "Wow ! C'est cool" chaque fois que quelque chose est publié à mon sujet.
J'aimerais souvent que plus de gens aient une mère qui leur enseigne "Si tu ne peux pas dire quelque chose de gentil, ne dis rien du tout".

11/ Si vous ne deviez garder qu’un objet de votre collection, lequel ce serait ? 

J'ai pas mal d'objets uniques/irremplaçables, mais il faudrait que ce soit Amazing Spider-Man #88

12/ L’avenir de votre collection :

  • Je garde ça comme un patrimoine à transmettre.
  • Je pourrai très bien tout revendre au moment voulu. 
  • Je n’y pense pas

Ma maison est payée et je m'en sors très bien, mais comme tout le monde, j'espère, si cela devenait financièrement nécessaire, je vendrais ces objets de collection "facultatifs pour survivre". Ainsi, à moins d'une série d'événements très malheureux, je prévois de continuer à collectionner et à lire des bandes dessinées jusqu'à ce que je n'en sois plus capable. En fin de compte, j'espère qu'elles seront transmises à mes enfants lorsque je ne serai plus là. J'espère qu'ils garderont quelques pièces pour des raisons sentimentales avant de vendre le reste de la collection, ce qui leur permettra de recevoir un bel héritage. J'ai laissé des instructions sur la façon de reconnaître les pièces les plus précieuses de ma collection et ils sont tous deux rompus à la vente d'objets de collection (grâce à leur expérience de la vente de jeux de cartes à collectionner comme Magic, Pokemon, etc.).

13 / Votre plus belle anecdote de passionné(e) ? 

J'ai déjà raconté que la première BD que je me suis achetée était Amazing Spider-Man #88. Laissez-moi vous raconter la fois où j'ai rencontré Stan Lee, c'était à la Long Beach Comic Convention en 2004, pour qu'il signe ce numéro.

À cette époque, tous les collectionneurs de bandes dessinées savaient qui était Stan, mais il n'était pas encore connu de tous ceux qui n'étaient pas amateurs de bandes dessinées, et Long Beach n'était pas une convention très importante. Par conséquent, il n'y avait que 50 à 75 personnes qui faisaient la queue pour le voir lorsqu'il est arrivé et je me trouvais au milieu de la file. La plupart des gens faisaient la queue pour faire signer les numéros les plus populaires, comme Avengers #1 ou Amazing Spider-Man #1.

Quand je suis arrivé à la table pour le voir, j'ai déposé Amazing Spider-Man #88 pour sa signature. Il a regardé la BD. Il m'a regardé. Au lieu de se contenter de la signer, comme il l'avait fait pour toutes les BD qu'il avait signées pour les personnes devant moi dans la file d'attente (des BD qu'il voyait tout le temps et dont il avait probablement signé des milliers d'exemplaires au fil des ans), il a pris la BD et a commencé à la feuilleter. Il a souri. Il a gloussé sur quelque chose qu'il avait écrit dans l'histoire. Il a levé les yeux vers moi et m'a dit quelque chose comme "Je ne pense pas avoir vu ce numéro depuis que je l'ai écrit, qu'est-ce qui t'a poussé à choisir celui-ci pour que je le signe ?". Lorsque je lui ai répondu que c'était la toute première bande dessinée que j'avais achetée dans le rayon pour moi-même, qu'elle m'avait fait tomber amoureux des bandes dessinées et que, depuis, j'achète des bandes dessinées tous les mois, depuis 34 ans (à ce moment-là), il a fait un grand sourire et m'a demandé si je voulais une photo avec lui. Il m'a dit de faire le tour de la table et de m'asseoir à côté de lui, m'a fait remettre mon appareil photo à l'un des bénévoles de la convention, puis il a mis son bras autour de moi et s'est fait prendre en photo.

C'est ainsi que je me souviens de Stan Lee. Il a pris ce moment supplémentaire avec le fan que je suis, en mettant son bras autour de mon épaule, et en posant pour cette photo. Je suis sûr qu'il a fait des dizaines de milliers de photos au fil des ans, mais je pense qu'il a réalisé que chacune d'entre elles était spéciale pour le fan avec lequel il la prenait. Il ne se souvient peut-être pas de chacun d'entre nous, mais je pense qu'il savait que NOUS nous souviendrions tous de la fois où nous avons rencontré Stan Lee.

Malheureusement, au fil des années, alors qu'il devenait de plus en plus populaire et que les gens autour de lui découvraient qu'ils pouvaient gagner beaucoup d'argent en vendant des autographes et des photos avec Stan, ce genre de choses spontanées ne se produisait plus. Les personnes qui s'occupaient de lui mettaient un point d'honneur à faire passer les gens devant lui aussi rapidement que possible, sans aucune interaction personnelle.

14 / Que vous apporte votre passion au quotidien ? 

Cela m'a permis de nouer de nombreuses amitiés. Tous mes amis proches sont des amis lecteurs/collectionneurs de bandes dessinées. Je connais beaucoup d'entre eux depuis des décennies. Beaucoup m'ont rendu visite chez moi lorsqu'ils sont venus en Californie du Sud et j'en ai rencontré d'autres lorsque je me suis rendu là où ils vivent. Je les rencontre lors de conventions et nous interagissons régulièrement en ligne par le biais d'e-mails, de textos, d'appels téléphoniques et, dernièrement, de réunions hebdomadaires sur Zoom. J'ai eu l'honneur et le privilège de me faire des amis dans le monde entier, que je suis sûr que je n'aurais jamais rencontrés si nous n'avions pas partagé un intérêt commun pour les bandes dessinées, de sorte que notre passion commune pour les bandes dessinées a enrichi toutes nos vies.

Merci à Bob Bretall pour ces échanges exceptionnels. Vous aimeriez voir une personnalité spécifique dans une prochaine chronique ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires. 

debug: t=43 / nbp=44
Spider-ManStan Lee

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter