Comme nous l'avons vu, Frank Miller Presents est mis sur de bons rails avec cinq titres annoncés pour l'instant. Lancer une structure éditoriale ne se fait cependant pas comme ça. Elle a besoin d'un distributeur et d'un financement. Et apparemment, FMP a déjà trouvé les deux.

C'est quoi, le Web3 ?

Quelques jours après l'annonce de la création de Frank Miller Presents, nous apprenions que la maison d'édition de Miller et Dan Didio avait signé un accord avec le distributeur Diamond pour la diffusion exclusive de ses productions. Le site Bleeding Cool révélait également que la future structure éditoriale aurait besoin d'un million de dollars pour financer son plan de publication sur cinq ans. Une partie, voire la totalité, pourrait être financé par nos amis de SpiceDAO qui deviendrait donc le partenaire Web3 de FMP.

Web3, qu'est-ce que ça en encore ? C'est un terme qui a beaucoup fleuri ces derniers mois et qui définit ce qui pourrait la version 3.0 de l'Internet. Si à l'origine, Internet est une mise à disposition numérique de l'information, si le le Web 2.0, c'est l'entrée dans le monde virtuel de l'utilisateur par l’utilisation des commentaires et des réseaux sociaux, alors le Web3 serait la génération qui verrait l’avènement d'une interface utilisateur virtuelle (le metavers) et la généralisation des blockchains et autres crypto-monnaies. Une version qui se veut plus décentralisée, plus sécurisée, mais aussi plus commerciale et plus énergivore. Si le Web3 n'est qu'esquissée pour l'instant, il est devenue une véritable marotte marketing ces derniers mois. Et visiblement, Frank Miller Presents souhaite tenter l'expérience avec SpiceDAO.

Souvenez-vous, il s'agit du groupe qui avait acheté une des bibles de l'adaptation filmique de Dune par Jodorowsky. Ceux-ci pourraient avancer les sommes nécessaires à Frank Miller Presents. En échange, SpiceDAO pourrait récupérer ses billes sur la vente de NFTs tirés des dessins des auteurs maisons comme Miller ou Danilo Beyruth. Selon les informations de Bleeding Cool, SpiceDAO prévoierait de vendre un premier package de 10 000 NFTs qui, au cours actuel de la crypto-monnaie Etherium, pourrait rapporter jusqu'à six millions de dollars si ils prennent tous preneurs. Une belle opération.

Miller n'en serait pas à son coup d'essai dans ce domaine. L'année dernière, en collaboration avec le blockchain Gala Games, l'artiste vendait 11 NFTs Sin City pour fêter les 30 ans de sa création, avec des résultats plutôt probants. Une de ces pièces virtuelles, I love you, Nancy Callahan, s'est, en effet, vendue pour la modique somme de 841 986 $.

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter