Batman a son Bat-signal, Thor a son marteau, Spider-Man a ses lance-toiles... et évidemment Captain America a son mythique bouclier. Depuis sa création il y a 80 ans, ce dernier fait désormais partie intégrante de l'imaginaire collectif américain grâce à ses couleurs rouge, blanc et bleu ornées de l'étoile centrale. Triangulaire, rond, fait d'énergie, brisé en deux... le bouclier n'a cessé d'évoluer pour devenir l'emblème – voire même le symbole – de la Sentinelle de la Liberté et de celui qui l'incarne. Que ce soit au sein des comics ou des films, le rempart a souvent pris une place importante dans l'histoire de Cap et des héros Marvel. Revenons sur l'histoire de cet accessoire iconique et ce qu'il représente.

Avengers #4 (vol.1), la découverte du corps

C'est une grosse prise ! Les Avengers repêchent Cap et son bouclier dans Avengers (Vol.1) #4 par Stan Lee et Jack Kirby

Une évolution graphique et technologique

Le premier bouclier était de forme triangulaire et apparaît dans Captain America Comics #1 en 1940. Mais l'éditeur concurrent MLJ Magazine estime que son graphisme est trop similaire à la plaque pectorale qu'arbore son héros The Shield. Il disparaît dans le deuxième numéro pour laisser sa place à celui que nous connaissons aujourd'hui. Le bouclier devient alors circulaire et concave, d'une hauteur de 76 cm pour un poids de 5,4 kg environ. Celui-ci est créé par le métallurgiste Myron MacLain, à qui le gouvernement américain a demandé de concevoir un alliage impénétrable pour ses chars d'assaut. Durant ses tentatives de concevoir la trappe du char, il découvre accidentellement un mélange de vibranium et d'acier. Il devient alors impossible de reconduire à nouveau le processus pour une fabrication en grande quantité.

Durant les décennies qui suivirent, le bouclier changea plusieurs fois de matière et de couleurs selon les souhaits de son possesseur : il fut composé entièrement de vibranium grâce au Roi T'Challa qui l'offrit à Steve Rogers puis devint rouge et noir pour accompagner l'U.S. Agent. La Bannière Étoilée (lorsqu'il se faisait appeler le Captain) porta également un bouclier fait d'adamantium fabriqué par Tony Stark ou d'énergie photonique créé par le S.H.I.E.L.D.. Durant les évènements de Secret Empire, le bouclier retrouvait une forme triangulaire et pouvait se scinder en deux pour laisser apparaître une lame d'énergie. Grâce à Thor, Cap a même arboré un bouclier composé d'Uru – le métal qui compose Mjölnir – et conçu par les nains de Nidavellir. Au cinéma, il restera le même tout au long de la Saga de l'Infini jusqu'à sa nouvelle version présentée prochainement dans Falcon and the Winter Soldier. Il n'y a que dans Avengers Infinity War que Steve Rogers fut équipé de deux petits boucliers wakandiens noirs aux avant-bras.

Parmi les caractéristiques du bouclier, on peut noter que son alliage permet d'absorber les chocs et le rend extrêmement résistant et aérodynamique. La Sentinelle de la Liberté peut alors s'en servir comme défense mais également comme une arme offensive en le lançant et le faisant rebondir contre toute surface. Les capacités exceptionnelles dues au sérum du super-soldat permettent à Steve Rogers de déterminer rapidement et avec précision les trajectoires du disque. Le bouclier peut aussi couper quasiment tous types de matériaux, résister à des températures extrêmes ou des radiations sans être déformé et est réputé quasi-indestructible. Enfin, si ce dernier a subi de nombreuses améliorations technologiques, notamment par Tony Stark, Rogers revint souvent au modèle d'origine, plus adapté d'après lui.

Captain America Steve Rogers #1

Couverture de Steve Rogers : Captain America #1 par Spencer et Saiz et qui sert de prélude à Secret Empire

 

La défense iconographique des valeurs

Dés le premier numéro de Captain America Comics, le héros arbore à son bras un bouclier en forme d'écu moyenâgeux et frappe Hitler en plein visage avec son autre poing. Le message est clair : Captain est là pour se frotter aux forces de l'Axe mais aussi pour défendre les opprimés et les valeurs de l'Amérique. Aux couleurs du drapeau, l'accessoire s'inscrit entièrement et indubitablement dans la panoplie (légèrement criarde) du super-soldat créé par Joe Simon et Jack Kirby dans une période instable, où les États-Unis sont prêts à entrer dans la Seconde Guerre Mondiale. Par la suite, le bouclier devient petit à petit plus symbolique que le héros et se fait l'écho visuel de la carrière de Cap. Que ce soit Steve Rogers, John Walker, Bucky Barnes ou encore Sam Wilson, le détenteur du bouclier incarne Captain America et ses valeurs.

Réputé indestructible, le bouclier est souvent brisé à l'instant le plus critique du héros ou des Avengers, comme un reflet de l'impuissance du héros face à un défi insurmontable. C'est le cas par exemple dans le Gant de l'InfiniThanos, en possession des gemmes de l'Infini, l'explose avec une facilité déconcertante, ou dans Fear Itself lorsque le Serpent le fend à mains nues. Au cinéma, c'est également Thanos qui le déchiquette à l'aide de son épée lorsque Rogers se retrouve seul et acculé, avant l'arrivée de tous les autres héros et la grande bataille finale d'Avengers Endgame.

"Qui c'est qui a cassé mon jouet ?"

Enfin, le bouclier symbolise l'identité même de Captain America et son idéologie. Il est arrivé à plusieurs reprises que Steve Rogers laisse tomber le rôle de Captain America et par la même occasion le bouclier. Sous d'autres alias – comme Nomad ou le Captain par exemple –, le super-soldat ne possédait plus d'arme ou avait un bouclier différent de l'original. Sans son bouclier iconique, il ne peut plus être un défenseur des valeurs de l'Amérique comme son rôle l'induit. Dans ces circonstances, d'autres personnages ont alors pris le relais pour incarner la Sentinelle de la Liberté et ont reçu le fameux accessoire : John Walker lorsque Rogers abandonne son identité dans Captain America #322-323, Bucky Barnes à la mort de Steve après les évènements de Civil War, ou encore Sam Wilson lorsque le sérum du super-soldat n'agit plus sur Steve. D'ailleurs, sous le poids et la pression qu'induisent le bouclier et son héritage, Sam Wilson finit par abandonner le rôle. C'est seulement à la fin de Secret Empire que ce dernier réalise ce qu'il représente pour le peuple et la liberté et l'arbore fièrement pour affronter Captain HYDRA.

Dans l'Univers Cinématographique Marvel, cette représentation est très fidèle en exposant clairement les enjeux autour du rôle de Cap. À l'issue de Captain America : Civil War, Stark argue que le bouclier n'appartient pas à Steve. Ce dernier le laisse donc tomber à terre – tout comme son alter-égo super-héroïque dans lequel il ne s'identifie plus – afin de protéger son ami Bucky. Sans identité définie, Rogers est ensuite doté de nouveaux boucliers pour affronter l'armée de Thanos au Wakanda mais les Avengers, séparés, échouent. Puis dans Endgame, c'est le bouclier original qui devient le symbole de la réconciliation lorsque Stark le ramène auprès du Super-Soldat. Les Avengers se réunissent pour affronter une nouvelle fois le Titan Fou avec l'issue favorable que nous connaissons. Il est alors temps de passer le relais : Steve Rogers revient plus vieux avec un nouveau bouclier et le lègue à son acolyte Sam Wilson.

Nous aurions également pu évoquer les différents prototypes créés par Howard Stark dans Captain America: First Avenger ; les maquettes trouvées dans le laboratoire de Tony Stark et qui annonçaient l'arrivée prochaine de la Bannière Étoilée sur grand écran ; le tatouage dans la nuque du faux Mandarin représentant le bouclier où l'étoile est remplacée par un A signifiant "Anarchie" et qui cherche à s'inspirer de plusieurs valeurs iconographiques tout en cherchant à les détruire ; les armes à feu que Cap utilisait à ses débuts mais dont il se sépara après la Guerre ; ou encore le fait que le vibranium est censé absorber les chocs et non les renvoyer comme on peut le voir au début d'Avengers l'Ère d'Ultron lorsque Thor le frappe avec son marteau...

Bref, vous l'aurez compris, le bouclier occupe une place importante dans l'idéologie (parfois complexe) et dans le rôle de Captain America. Durant 80 ans, il aura beaucoup évolué mais sera toujours resté ancré aux valeurs du héros qu'ont imaginés Simon et Kirby, peu importe qui le soulevait. Chaque décision portée autour de cette arme unique était pesée et avait systématiquement un sens. Enfin, à travers son histoire – avec ses réussites et ses échecs – il est devenu l'accessoire qui symbolise le mieux son héros dans la Pop Culture moderne.

Steve Rogers donnant le bouclier de Captain America à Sam Wilson, à la fin d'Avengers : Endgame. 

"Je le porte bien comme ça papi ?"

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Calendrier Cinéma

Dans ce dossier