Joe Hill a beau être un auteur à succès (Cornes, Nosfera2, tout deux chez Jean-Claude Lattes en France), il n’en reste pas moins attaché aux comic-books. Après Locke & Key et The Cape pour l’editeur IDW (et chez HiComics par chez nous), le fils de Stephen King se voit confier la responsabilité d’une ligne de comics d’horreur chez DC Comics.

Deux titres écrits par Joe Hill

Couverture de Basketful of Heads #1 par Reiko Nakamura (DC Comics)

Titrée Hill House Comics, la collection comprendra pour l’instant cinq mini-séries. Joe Hill en écrira lui-même deux. Basketful of Heads, qui inaugurera la ligne le 30 octobre prochain (pile poil pour Halloween), sera illustrée par Leomacs, dessinateur transalpin de Tex en Italie et de La Montagne Invisible en France chez Delcourt. L’histoire mettra en scène la jeune June Branch qui doit sauver son petit ami des griffes de quatres criminels, seulement aidée d’une ancienne hache viking ensorcelée, capable de trancher une tête d’un coup net, mais qui laisse à cette dite tête conscience et capacité de parler. June devra démêler le vrai du faux des histoires racontées par les têtes coupées.

Couverture de Plunge #1 par Jeremy Wilson (DC Comics)

L’autre mini-série, Plunge, lancera une équipe de scientifiques et de mercenaires à la rescousse du Derleth, un bateau qui a disparu aux abords du cercle arctique et dont la balise se fait de nouveau entendre plus de trente ans après. Derleth, cercle arctique et civilisation perdue, Hill paiera sans doute ainsi son tribut à l’horreur lovecraftienne, même si il préfère parler d’un hommage à The Thing de John Carpenter. Pas de dessinateur annoncé pour l’instant.

Enfin, le long des cinq mini-séries courra une histoire de complément (deux pages dans chaque numéro), toujours signée par Hill, Sea Dogs, qui verra des lycanthropes terroriser un navire.

Trois autres mini-séries

Couverture de The Low, Low Woods #1 par J.A.W. Cooper (DC Comics)

Trois autre séries limitées compléteront le programme. The Low, Low Woods par Carmen Maria Machado (dont le recueil de nouvelles Son corps et autres célébrations devrait paraître en France en septembre prochain aux éditions de l’Olivier) et DaNi (Coffin Bound chez Image Comics) verra deux adolescentes tenter de résoudre le mystère d’une épidémie qui frappe leur petite ville minière et qui attaque petit à petit la mémoire de ceux qui sont touchés. Décrit comme un thriller d’horreur charnelle et adolescent, la mini-série devrait plaire aux fans de Black Hole.

Couverture de The Dollhouse Family #1 par Jessica Dalva (DC Comics).

The Dollhouse Family sera signée par Mike Carey et Peter Gross , deux habitués de la gamme Vertigo à qui on doit Lucifer et The Unwritten. Leur titre sera consacré à la jeune Alice qui, depuis ses six ans, a pris l’habitude de s’évader dans le monde d’une maison de poupée qui s’anime exclusivement pour elle. Le prix à payer pourrait cependant être bien trop élevé.

Couverture de Daphne Byrne #1 par Piotr Jablonski ( DC Comics)

Daphne Byrne de Laura Marks (la série télé The Good Fight sur Amazon Video) et Kelley Jones (Batman Vampire, Deadman) nous plongera dans le New York de la fin du XIXe où la jeune Daphne doit à la fois éloigner les charlatans de sa mère qui cherche à contacter son défunt mari et la mystérieuse puissance qui semble vouloir la contrôler.

L’arme fatale de DC Comics ?

Hill House Comics sera publiée au sein du Black Label, la partie de l’éditeur destinée aux lecteurs adultes. Avec son ton horrifique, le label viendra combler un vide laissé par l’arrêt du label Vertigo. Après Gerard Way (avec Young Animal), Brian Michael Bendis (Wonder Comics) et Neil Gaiman (Sandman Universe), Joe Hill est le quatrième auteur à se voir attribuer un titre de directeur de collection chez DC Comics. L’éditeur semble donc vouloir s’orienter sur de micro-collections, construites autour d’une figure de proue plutôt que sur des collections généralistes à la Vertigo. Une stratégie qui semble permettre à l’éditeur de s’attirer ainsi de grandes signatures, ou d’en garder, même si nous n’avons plus vraiment de nouvelles de The Killing Zone, le label promis à Geoff Johns lors de son départ de l’administration de DC.

Source: Entertainment Weekly

.