L'annulation brutale du film Batgirl ou d'autres projets comme Wonder Twins qui a été tué dans l'œuf par le groupe Warner Bros. Discovery a amené beaucoup de questions. Toutefois, le fait que la raison principale soit économique n'a été une surprise pour personne. En revanche les chiffres qui découlent de cette opération et d'autres du même acabit pourraient donner le tournis.

Effectivement, les différents rapports indiquent que Warner Bros. Discovery a économisé plusieurs milliards de dollars qui ne partiront pas en taxes et impôts divers car, rappelons-le, tout a ici été pensé pour rajouter quelques lignes comptables du côté des pertes et des dépenses.

Pour commencer, la purge effectuée sur les différents contenus, notamment cinématographiques, ont permis de libérer 2 à 2,5 milliards de dollars. Rentrant dans le cadre de "charges de restructuration avant impôts", cette opération a également été accompagnée d'une vague importante de licenciements, d'une réévaluation du catalogue de contenus de la plateforme de streaming HBO Max et bien d'autres actions plus ou moins discrètes. Au cumulé, il serait questions de 3,2 à 4,3 milliards de dollars.

Bien sûr, sans dire qu'il ne s'agit là que d'un commencement, force est de constater que les comptables du groupe ont encore quelques idées en tête. On notera par exemple la fusion des plateformes de streaming Discovery+ et HBO Max qui aura lieu l'année prochaine afin de réduire une partie des coûts techniques. De même, des déménagements de locaux semblent être envisagés.
"Bien que les efforts de restructuration de la société soient en cours, y compris l'analyse stratégique de la programmation de contenu qui pourrait entraîner des dépréciations supplémentaires au-delà de l'estimation fournie ci-dessus, les initiatives de restructuration devraient être pratiquement achevées d'ici la fin de 2024" a indiqué le groupe. De quoi éponger les près de 3 milliards de dettes avant de fêter le deuxième anniversaire de la fusion de Warner Bros. et Discovery qui a eu lieu en avril dernier.

Et alors que beaucoup pensent que toutes manipulations économiques annoncent la mise en vente du groupe Warner Bros. Discovery, son président David Zaslav a bien insisté sur le fait qu'il n'en était rien. "Nous ne sommes pas à vendre, absolument pas à vendre. Nous avons la main la plus forte de l'industrie. Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour être la plus grande et fructueuse compagnie de média de divertissement au monde" a-t-il déclaré fin septembre à ses employé d'après Deadline.

Il y a fort à parier que tout cela n'aura aucun impact sur ce qui s'appelle maintenant le DC Universe – ou DCUchapeauté depuis peu par James Gunn et Peter Safran, mais l'Histoire a plusieurs fois prouvé que rien n'est totalement certain avec le groupe Warner Bros. Discovery.

Sources : The Hollywood Reporter, Deadline

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter