Chaque mois, des dizaines et des dizaines de comics sont proposés en VF par de plus en plus d’éditeurs. Impossible de tout acheter. C’est pourquoi je vous dresse, chaque mois, une liste des comics potentiellement intéressants, ceux qui ont attiré mon regard et que je vais décortiquer. J’en laisserai un paquet de côté pour arriver finalement à ma sélection des comics du mois. Tout est possible. Je n’ai qu’une seule contrainte, donnée par mon maléfique rédacteur en chef : la liste définitive de mes achats ne devra pas dépasser 66,6 €, petite cagnotte que je pourrai réutiliser de mois en mois. Les comics seront classés en trois catégories : ceux que je rejette, ceux que je conseille mais que je n’achète pas et ceux que je mets dans mon cabas.

Avant-propos : Bien évidemment, il est impossible de lire toute la production comics du mois, je laisse donc de côté tous les titres qui ne sont pas des one-shots ou des débuts de série. En effet, le but étant d’éclairer les lecteurs, cela n’a aucun sens de proposer un tome 5 ou 6, en dehors de l’arrivée d’une éventuelle équipe artistique.

Il me restait 15,60 € de ma sélection du mois de janvier, que je peux donc réutiliser ce mois-ci ! Cela fait donc un total de 82,20 €

Ma sélection du mois :

  • Ghost Rider l’intégrale 1974-1976, Panini Comics, 36 €
  • Bill Finger dans l’ombre du mythe, Urban Comics, 20 €
  • Batman : tales of the demon, Urban Comics, 20 €
  • Imperium intégrale, Bliss Comics, 35 €
  • Semences, Futuropolis, 20 €
  • Nouveaux Mutants intégrale 1986-1987, Panini Comics, 35 €
  • Redemption, Panini Comics, 19 €
  • Spider-Man la saga du rédempteur, Panini Comics, 6,99 €
  • Spider-Man la dernière chasse de kraven, Panini Comics, 6,99 €
  • Batman Imposter, Urban Comics, 18 €
  • Nightwing Infinite T1, Urban Comics, 16 €
  • Superman Infinite T1, Urban Comics, 18 €
  • Harbinger Intégrale, Bliss Comics, 49 €
  • Joker Infinite T1, Urban Comics, 16 €
  • Harley Quinn Infinite T1, Urban Comics, 16 €

Ce mois-ci, on peut potentiellement acheter pour 331.98 € de comics ! Mais mon diabolique rédacteur en chef ne l’entendra pas de cette oreille. SI je veux éviter des coups de trident, il me faudra faire des économies !

Ce que je vais mettre de côté :

Un fantôme aux oubliettes : Ghost Rider

Je sais, Ghost Rider c’est trop génial, c’est un motard fantôme, mais clairement, les débuts du personnage ne sont vraiment pas extraordinaires. C’est assez neutre et ce ne sont pas les dessins de George Tuska ou Jim Mooney qui vont réchauffer l’ambiance. Il n’y a pas vraiment beaucoup de points positifs ni d’épisodes à retenir dans une intégrale qui pour le coup ne s’adresse qu’à des collectionneurs purs et durs ! Même la nostalgie ne prend pas avec ce titre. On va donc passer son tour.

(Intégrale Ghost Rider, Panini Comics)

So long, cowboy : Rédemption

Bon, déjà, il faut dire que le titre ne me parle pas du tout. Parce que sincèrement j’en ai plus que marre des récits se situant dans des époques post-apocalyptiques ! On ne voit plus que ça ! Ce n’est donc pas très original. Et le premier épisode ne m’a absolument pas convaincu. On a une jeune fille qui va aller chercher une ancienne tueuse pour se débarrasser du méchant chef de la ville. Le discours de Christa Faust est un peu lourdingue et n’apporte pas grand-chose. Les dessins de Mike Deodato se distinguent toutefois un peu du reste, puisqu’il change une nouvelle fois de style, avec des planches un peu plus brutes intéressantes, mais vraiment je n’ai pas aimé ! On laisse donc le bouquin dans le sable.

(Rédemption, Panini Comics)

Quand t’es dans le désert : Batman Tales of the Demon

Okay, certains peuvent penser que c’est un crime de lèse-majesté de mettre de côté les épisodes de Denny O’Neil et de Neal Adams racontant les aventures de Batman contre Ra’S Al Ghul. Mais franchement, je n’ai jamais supporté ce personnage ! Il est sans intérêt et ne doit son revival qu’à sa présence dans divers jeux ou séries télévisées, qui lui ont redonné un peu d’éclat. La ligue des assassins…pouah ! Après, on est bien d’accord que le titre est plutôt bon, même si au niveau du scénario, cela a franchement vieilli. Il y a tellement de meilleures choses ce mois-ci que je vais l’abandonner sans aucun regret !

(Batman tales of the Demon, Urban Comics)

Massacre à l’intégrale : Nouveaux Mutants

Parce que ces épisodes, post-Bill Sienkiewicz nous offrent plutôt des histoires de transition, avec une équipe d’artistes pourtant assez impressionnante : Jackson Guice encré par Kyle Baker ! On sent que Chris Claremont se laisse un peu entraîner par la folie des crossovers avec ici Fall of The Mutants. Mais c’est en gros une succession d’épisodes solo un peu tous déstructurés. Nous avons aussi droit à deux annuals signés Alan Davis et Art Adams, mais même s’ils sont magnifiques, l’histoire n’est pas si intéressante que ça. C’est un peu le moment ou Chris Claremont tourne en rond sur la série. On va donc la laisser aussi.

(Intégrale Nouveaux Mutants, Panini Comics)

Un Superman pas si super : Superman Infinite

Alors oui, Philip Kennedy Johnson est un scénariste qui a la cote en ce moment. Alors oui, les dessins de Daniel Sampere sont plutôt bons. Encore oui pour dire que les épisodes de Superman : Future State réalisés par le scénariste n’étaient pas mauvais. Sauf que voilà, l’auteur se prend un peu les pieds dans le tapis avec cette série régulière Action Comics. Pour tout vous dire, les épisodes me sont tombés dès mains très rapidement. L’intrigue, basée autour du méchant Mongul et du WarWorld, cette planère/arme de destruction massive n’avance pas beaucoup et l’on tourne très vite en rond pour finalement arriver à la conclusion, déjà connue puisque point de départ du Future State. De fait on s’ennuie. Et si les interactions entre les personnages sont plutôt bonnes, quelques agissements, surtout au niveau de Clark, m’ont semblé un peu bizarre. Après, ce n’est pas une purge, le récit a même des qualités, mais clairement on s’ennuie et c’est la série Infinite la plus faible du mois. Comme quoi écrire Superman semble plus difficile que ce qu’il n’y paraît.

(Superman Infinite T1, Urban Comics)

Voici donc un premier écrémage : on tombe désormais à 203.98 €. Il va maintenant falloir faire des choix.

Ce qui m’intéresse mais que j’achèterai plus tard car je n’ai pas assez d’argent !

Bill Finger : dans l’ombre du mythe

J’avais beaucoup aimé le travail de Julian Voloj pour son Joe Shuster : un rêve américain. Et j’ai hâte de voir ce qu’il va faire de ce nouveau roman graphique, qui nous raconte le combat de l’écrivain Marc Tyler Nobleman pour réhabiliter le travail de Bill Finger dans la création de Batman. Les dessins ont l’air vraiment jolis et aucun doute que ce titre, totalement inédit, plaira à tous les fans de l’histoire du chevalier noir. Car même s’il y a eu beaucoup de changements depuis quelques années (dus à Nobleman lui-même), Bill finger reste encore une figure pas assez connue. Il est donc temps de le remettre à sa juste valeur et on espère que ce livre saura lui rendre un hommage plutôt digne. Je le laisse de côté réellement pour une question de budget mais c’est peut-être ce qui m’intéresse le plus ce mois-ci !

(Bill Finger : dans l'ombre du mythe, Urban Comics)

Je ne reconnais plus personne, et surtout pas Harley Quinn !

Bon, sur le coup je vous avoue que j’ai un peu moins de scrupules que le précédent bouquin. Attention, ce relaunch de Harley Quinn est peut-être le plus intéressant depuis très longtemps ! En gros depuis qu’elle s’est transformée en tueuse psychopathe à moitié nue ! Mais cela tient surtout par les dessins d’un artiste que j’apprécie énormément et qui possède un style vraiment particulier : Riley Rossmo ! C’est totalement cartoony mais cela apporte véritablement quelque chose ! Mais c’est très particulier. Pour ma part, j’adore, mais cela ne plaira pas à tout le monde. Malheureusement, les scénarii de Stephanie Phillips, qui sont toutefois corrects, ne décollent pas vraiment. Cette Harley Quinn Infinite, qui décide d’aider Batman et passe complètement dans le camp des gentils est sympathique, mais pas extraordinaire. On s’ennuie un peu au bout de 2 ou 3 épisodes. Donc on va le laisser…

(Harley Quinn Infinite T1, Urban Comics)

Ce n’est pas un imposteur, mais il reste quand-même sur le quai : Batman Imposter

Bon, comme le film Batman arrive bientôt, il fallait bien que DC Comics tente un truc pour surfer sur le succès probable du film. Nous avons donc droit à une mini-série estampillée Black Label (vous savez, ce label qui est censé remplacer Vertigo et qui propose à 99% du Batman) et scénarisée par le scénariste du film ! Ce n’est pas une grande nouveauté, DC l’avait déjà fait dans les années 90 en invitant Sam Hamm, le scénariste du film de Tim Burton pour une mini-série nous racontant ses origines. Cette fois-ci nous sommes 3 ans après la première apparition du justicier costumé et Bruce Wayne a bien du mal lorsque quelqu’un se fait passer pour Batman, tuant des criminels et s’attirant les foudres de la police. Rien de bien original. Mais l’avantage c’est que n’importe quel scénario prend forcément une ampleur lorsqu’il est dessiné par Andrea Sorrentino. Qui livre encore une fois des planches sublimes. Pour être franc, je n’ai lu que le premier épisode (sur les 3) et je ne garde pas vraiment de souvenir de l’histoire. En revanche les dessins m’ont marqué ! Mais pas suffisant pour finir sur la liste des comics du mois !

(Batman Imposteur, Urban Comics)

Spider-Man : la saga du rédempteur

Eh oui, Panini sort une collection à petit prix de l’homme araignée pour ses 60 ans ! Et sur les 10 tomes, il y a quand-même beaucoup de bonnes choses. J’ai choisi pour cette sélection du mois ce qui représente à mon sens les deux meilleures histoires de cette collection. Et donc ici la saga du rédempteur. Dans ces épisodes, nous avons un parfait classique : la mort de Jean Dewolff. Ce qui est terrible, c’est que ce récit, encore très fort aujourd’hui, est l’une des toutes premières histoires de Peter David, le scénariste de Hulk et X-Factor ! Et que pour un début, c’est limite un coup de maître ! Les dessins du très protéiforme Rich Buckler sont en plus en parfaite adéquation avec le ton très sombre et très adulte du récit ! C’est émouvant, touchant et difficile. Un récit impeccable ! Il est de plus suivi par une deuxième partie, un peu plus faible, qui termine la saga du rédempteur de manière un peu facile. Mais rien que pour les premiers épisodes, ce volume est juste indispensable ! Malheureusement, il y a tellement de bons comics ce mois-ci que je suis obligé de le mettre de côté pour faire un peu de place !

(Spider-Man : la saga du rédempteur, Panini Comics)

Joker Infinite

Des titres Infinite, je pense que s’il n’est peut-être pas le meilleur, Joker a le potentiel pour devenir une véritable perle. La tâche est quand-même assez intéressante : faire une série régulière sur un super-vilain est quand-même chose ardue, d’ailleurs dans les années 70, DC Comics s’était cassé les dents sur un titre Joker régulier. Les rênes sont données à James Tynion IV, qui s’il déçoit sur Batman a quand-même réalisé pas mal de très bons récits. J’espère que le titre sera assez déconnecté de l’univers de Batman pour lui permettre de faire ce qu’il veut. Quoi qu’il en soit sa présence est un gage de qualité. Autre synonyme de bon comics, c’est Guillem March. Et pourtant je n’aime pas vraiment cet artiste, tout du moins je trouvais son travail sur Catwoman ou encore Birds of Prey très putassier et pas vraiment intéressant. Force est de reconnaître qu’il a très bien évolué, en donnant un peu plus de rondeur et en stylisant plus son trait. De fait, ce titre Joker peut prétendre à une ligne directrice originale par 2 bons auteurs. Mais il y a encore mieux !

(Joker Infinite T1, Urban Comics)

 

De bons présages : Harbinger intégrale

J’ai vraiment failli troller la sélection du mois en proposant en comics du mois Harbinger et sa suite Imperium. Parce que cette série est vraiment très intéressante. Elle date du renouveau de l’ère Valiant il y a une dizaine d’années et est scénarisée par Joshua Dysart. Je reparle de l’auteur un peu plus loin mais ce qu’il faut savoir c’est que l’approche qui est faite ici est vraiment novatrice. On parle en effet ici d’un groupe de méta-humains adolescents qui sont recrutés par un mentor qui va leur apprendre à se servir de leurs pouvoirs. Ca ressemble quand-même énormément au principe de départ des X-Men. Certes, sauf que dans ce cas précis, Joshua Dysart nous propose une lecture moderne et arrive finalement à nous montrer ce qu’aurait dû être une histoire des X-Men dans les années 2010. Les personnages sont vraiment sympathiques, on y retrouve notamment Faith, qui aura par la suite des aventures en solitaire. Chacun d’entre eux possède une faille, un petit truc qui fait que cela accroche le lecteur. C’est un véritable tour de force scénaristique car la caractérisation est très adulte. En revanche, il y a un peu trop de turnover au niveau des dessinateurs, et Khary Evans, Barry Kitson, Rafa Sandoval, Clayton Henry, Trevor Hairsine, ça fait beaucoup et c’est difficile de trouver une continuité entre les styles. De plus, la fin est à mon sens un peu ratée puisque précipitée dans des mini-séries ou encore des épisodes spéciaux qui parfois sont très en dessous des premiers. Mais c’est une très jolie intégrale et si vous en avez les moyens il ne faut pas vous en priver ! C’est de la bonne.

(Harbinger Intégrale, Bliss Comics)

Car il me reste 77.99 €, et avec ce qu’il restait de ma cagnotte précédente, je peux le faire !

Voici donc ma sélection de comics du mois

Semences

Semences méritait largement une publication dans les librairies françaises. Il s’agit en effet d’une mini-série en 4 épisodes réalisée par 2 superstars des comics : Ann Nocenti et David Aja. Le tout édité par l’ancienne rédactrice en chef de la ligne Vertigo Karen Berger. Donc sur le papier cela promet. Et même si la série a mis beaucoup de temps à être publiée dans son intégralité, force est de reconnaître que c’est du très haut niveau. Nous sommes dans un futur proche. Les extraterrestres ont débarqué et les fake news sont légion. Nous suivons le parcours d’une incorruptible journaliste nommée Astra qui décide de se rendre dans la Zone, une sorte de no man’s land à l’intérieur de la ville où les habitants refusent la moindre forme de technologie. Au moment où les extraterrestres décident de quitter la Terre, mettant cette dernière en grand danger, Astra rencontre un couple composé d’une humaine et d’un extraterrestre qui ont du mal à vivre leur passion interdite. Comme dans tout comics d’Ann Nocenti qui se respecte, l’histoire développe une thématique sociale plutôt affirmée sur la différence, la vie en dehors du système et la technologie comme pinacle de la modernité. Les thèmes sont classiques mais c’est vraiment bien fait, avec un rythme assez lent. Et si Semences ne compte finalement que 4 épisodes, cela densifie le récit qui est vraiment très cohérent, avec une fin qui surprendra autant qu’elle confirmera le talent de l’autrice. Quant aux dessins, est-il encore utile de dire que David Aja est comme à son habitude excellent et qu’il imprime à cette bande dessinée une ambiance impeccable. Un très très bon récit qui mérite d’être dans la liste du mois !

(Semences, Futuropolis)

Spider-Man : La dernière chasse de Kraven

Evidemment, la dernière chasse de Kraven ne pouvait pas ne pas se trouver dans cette sélection de comics du mois ! Pour ceux qui ne l’auraient encore jamais lu, c’est là aussi un indispensable. Nous avons non seulement un récit exceptionnel du trop peu reconnu J.M. De Matteis, sublimement mis en image par Mike Zeck. Ce récit m’avait totalement chamboulé il y a 30 ans, et il arrive encore à me retourner aujourd’hui. Parce que le scénario est macabre, profond et ose aller quand-même assez loin pour une série Spider-Man. Certaines scènes, avec les araignées, sont gravées à jamais dans ma mémoire. Pour le prix, c’est vraiment un cadeau !

(Spider-Man la dernière chasse de Kraven, Panini COmics)

Nightwing Infinite

C’est l’excellente surprise de ce mois, avec un comics qui renoue avec ce que l’on apprécie le plus du personnage. Je ne vais pas m’attarder longtemps puisque nous avons déjà fait une critique du volume ici même. Mais il faut bien savoir que le scénariste Tom Taylor délivre tout ce que l’on attend d’un comics de super-héros. Une caractérisation forte non seulement du héros mais aussi des personnages principaux. Des interactions brillantes entre toute une floppée de protagonistes mais aussi un récit fun et bien emmené. La série est aussi virevoltante que Nightwing lui-même ! C’est aussi et en grande partie dû aussi aux dessins extraordinaires de Bruno Redondo, qui lui aussi a plus que favorablement évolué depuis ses prestations sur Injustice. La ligne est claire, efficace, les compositions savoureuses, bref, Bruno Redondo, si ce n’est déjà fait devrait rapidement faire partie de l’élite des dessinateurs de comic-books. Bref, tout était réuni pour le comics du mois, mais c’était sans compter sur une réédition.

(Nightwing Infinite T1, Urban Comics)

Imperium Intégrale

Chers lecteurs, vous êtes quand-même sacrément gâtés ce mois-ci puisque vous avez avec Imperium ce qui a pu se faire de mieux dans les comics il y a quelques années. Vous vous êtes extasiés devant la finesse et l’exécution des idées de l’Escadron Suprême, notre comics du mois dernier ? Eh bien ici Imperium pousse le bouchon encore plus loin. Puisque le plan de domination mondiale va aller jusqu’au bout et est en plus mené par un vilain, l’un des plus emblématiques de ces dernières années, à savoir Toyo Harada. Ce dernier est un méta-humain hyper puissant dont les projets de domination mondiale ont été révélés au grand jour ! Il n’a donc plus le choix que d’y aller ouvertement, déclenchant une véritable guerre mondiale avec ses acolytes extraterrestres ou à super-pouvoirs. Ce qui frappe surtout, c’est le réalisme des situations, et notamment en ce qui concerne la géopolitique ! Il faut dire qu’encore une fois, le scénario n’est pas écrit par n’importe qui puisqu’il s’agit de l’un des meilleurs auteurs du moment : Joshua Dysart. Joshua Dysart est réputé pour son implication quasi-journalistique dans tout ce qu’il écrit et cela se ressent parfaitement dans Imperium, puisque la géopolitique est largement mise en avant. Plus qu’un récit de domination mondiale, c’est un véritable tour du monde que l’on nous propose ici, avec une véritable réflexion sur le surhomme et sa responsabilité. L’intrigue est tout simplement passionnante ! Et superbement écrite. Les dessins sont réalisés par une équipe tournante, composée de solides artistes de comics comme Doug Braithwaite ou encore Scott Eaton, ce qui ne nuit vraiment pas à l’ensemble. Une série à découvrir, encore meilleure si vous avez pu lire l’intégrale Harbinger.

(Imperium Integrale, Bliss Comics)

Voilà donc ma liste du mois, avec un petit bonus de cagnotte qui s’élève à 4,21 €. On espère que le mois prochain sera aussi bon.

Ou pas.

Mystère !

debug: t=28 / nbp=29
BatmanPanini ComicsSpider-ManUrban Comics

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Dans cette chronique