La célèbre plateforme de streaming Netflix et Sony Pictures viennent de signer un contrat d’exclusivité portant sur les films qui sortiront en salle dès 2022.

Par ce contrat, Netflix obtient donc les droits de diffusion des productions cinématographiques de Sony pendant 18 mois après leur sortie en salle. Le deal commencera donc dès janvier 2022 avec Morbius (avec Jared Leto), prévu pour le 19 janvier en France et le 21 janvier aux États-Unis. Dans les grosses attentes, nous pouvons également compter, par exemple, Uncharted avec Tom Holland (Spider-Man: No Way Home) et Spider-Man New Generation 2. De même, selon les conditions de l’accord, celles-ci incluront les futures blockbusters consacrés à Spider-Man et Venom.

Il est également question pour Netflix d’avoir la primeur des productions Sony prévues pour le direct-to-streaming (les films qui ne passeront pas par la case grand écran). Mais la plateforme conserve la possibilité de refuser, Sony pouvant donc proposer ses films dans un second temps à la concurrence.

Un grand coup pour Netflix qui claque les fesses de Mickey, Disney+ passant désormais second pour les films Marvel produits par Sony, dont Spider-Man.

Scott Stuber, le responsable des films pour Netflix, a confié à Variety :
« Sony Pictures est un excellent partenaire et nous sommes ravis d’étendre notre relation grâce à cet accord avant-gardiste. Cet accord nous permet non seulement d’offrir à Netflix aux États-Unis son impressionnante liste de franchises cinématographiques bien-aimées et de nouvelles propriétés intellectuelles, mais aussi de créer une nouvelle source de films en première diffusion pour les cinéphiles de Netflix dans le monde entier. »

De son côté, Keith Le Goy, dirigeant chez Sony Pictures, a commenté :
« Netflix a été un partenaire formidable et nous continuons à développer notre relation. Chez Sony Pictures, nous produisons certains des plus grands blockbusters et des films originaux les plus créatifs de l’industrie. Cet accord passionnant démontre une fois de plus l’importance de ce contenu pour nos partenaires de distribution, qui cherchent à élargir leur public et à offrir le meilleur du divertissement. »

Une bonne nouvelle donc pour les cinéphiles maintenant plus habitués à leur canapé qu’aux salles obscures.
Gardons tout de même à l’esprit que la France pourrait ne pas profiter de ce contrat du fait de la chronologie des médias, un délai de 36 mois entre la sortie en salle et la diffusion sur une plateforme telle que Netflix restant nécessaire en France. Cela ne concerne donc pas les films qui ne passeront pas par la case cinéma, ce qui en cette période particulière de pandémie, peut sonner comme une seconde claque sur les fesses de Mickey. Des fesses bien rouges, aux couleurs de Netflix.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Calendrier Cinéma