La chanson Thriller de Michael Jackson est étroitement liée à Halloween notamment pour son clip vidéo, un des plus influents jamais réalisés. Il s’agit de la vidéo musicale la plus populaire et la plus longue de l’histoire. Saluée par la critique, sa renommée a contribué à en faire l’album le plus vendu de l’histoire de la musique. Selon certaines estimations, plus de 100 millions d’exemplaires de l’album du même nom auraient été vendus à travers le monde. Mais, qu’est-ce qui a inspiré le chanteur ?

An American Werewolf in London (Le Loup Garou de Londres)

C’est avec Thriller que Michael montre son talent d’acteur et dévoile son goût pour les films d’horreur. Grand amateur du film An American Werewolf in London (1981), il contacte son réalisateur, John Landis, alors célèbre pour ses films Blues Brothers et Animal House. Jackson souhaite l’embaucher car le concept de sa vidéo implique une transformation. Le réalisateur accepte de tenter l’expérience et le projet est lancé.

Dans le clip, Michael Jackson intègre une référence à John Landis avec l’affiche du film Schlock, premier film de (et avec) John Landis en 1973.

I was a Teenage Werewolf (Dans les griffes du loup-garou)

Michael voulait faire une vidéo dans laquelle il se transformerait en une bête à quatre pattes, à l’instar de la scène de transformation dans An American Werewolf in London. Cette idée a été remplacée par un monstre sur deux jambes, ce qui lui a permis de danser plus facilement. Landis a estimé que Jackson devrait être « effrayant » et « terrifiant », mais pas « laid ». Il suggère que le chanteur devienne un loup-garou, inspiré par le film de 1957, I Was a Teenage Werewolf. Cela a également inspiré le décor des années 1950 présent au début de la vidéo.

Inspiration de la transformation de Michael Jackson.

Night of The Living Dead (La Nuit des morts-vivants)

Le film de 1968, La Nuit des morts-vivants a quant à lui inspiré le chanteur pour la séquence où les zombies sortent de leurs tombes. La vidéo capture les sentiments de claustrophobie et d’impuissance essentiels aux films de zombies.

L’acteur Vincent Price

Lorsque Michael sort du cinéma pour rejoindre son amie, il s’arrête devant l’entrée. Là, on peut apercevoir des affiches de films d’horreur tels que The Masque of The Red Death (1964), House of Wax (1953) ou encore The Mad Magician (1954). Tous ont un lien avec Vincent Price, acteur qui prête sa voix lugubre à la fin de la chanson et dont le nom apparaît sur la devanture du cinéma. Un hommage à ces vieux films d’horreur et à l’acteur emblématique des films du genre.

Affiche présente dans le clip de Michael Jackson.

Affiche présente dans le clip de Michael Jackson.

Affiche présente dans le clip de Michael Jackson.

Le Fantôme de l’Opéra

Pour sa deuxième métamorphose, Michael devient un mort-vivant. Il introduit une séquence de zombies dansants qui correspond à une chanson lyrique. Celle-ci mentionne un bal masqué des morts. Le maquillage de Jackson projette « une pâleur fantomatique » sur sa peau et souligne les contours de son crâne, une allusion au film Le Fantôme de l’Opéra (1925).

La pâleur de Michael Jackson fait penser au fantôme de l'opéra.

.