Nous en avons déjà parlé : le super-héros Fantax a droit à une renaissance, grâce à l’intervention de Tanguy Mouchot, le petit-fils du dessinateur qui a imaginé ce personnage de légende. Dans un article précédent, nous avons interviewé Terry Stillborn (alias Thierry Mornet) à propos de sa participation à ce projet « Fantax Rebirth ». Aujourd’hui, c’est le tour de l’illustrateur Jim Dandy !

Jim Dandy, on te connaît surtout pour ton travail sur le Capitaine LSD. On vient de découvrir ton nom dans le casting des auteurs du projet Fantax Renaissance. Tu peux nous en dire davantage ?

Jim Dandy : Avec plaisir, Edmond… à vrai dire, cette collaboration avec Thierry Mornet sur le personnage de Fantax, tire ses racines d’un autre projet que nous avions depuis pas loin de sept ans. En effet, l’histoire que j ai dessinée se situe en Mai 68. Fantax y croise le chemin du Garde Républicain des années 60, qui fait ici sa première apparition en costume. Avant de lancer le Garde Républicain, Thierry m’avait exposé toutes ses idées lors de déjeuners endiablés, et de fil en aiguille, il a fini par « m’attribuer » le Garde des 60s’, Pierre Finet. Et vu que c’est ici qu’ il fait ses débuts officiels, il m’a donc contacté pour lui donner vie. Voilà comment je suis arrivé sur le projet.

Il est comment, le Garde Républicain des années 60 ?

Jim Dandy : C’est un super-héros au service de la France qui commence à douter du bien fondé de ses actes après les événements de Mai 68. Sans vouloir spoiler quoi que ce soit, il sert un peu de fil rouge à la série. Sa réaction face au pouvoir dans le contexte de Mai 68 est assez similaire à celle de Captain America lors du Watergate… (avis aux connaisseurs !)

Et Fantax ? C’est le même que celui des années 40 ? Ou lui aussi, il a connu plusieurs incarnations au fil des âges ?

Jim Dandy : C’est le même ! Ta question est d’autant plus à propos que le concept de ce recueil est de faire évoluer Fantax des années 50 aux années 90. Chaque histoire se focalisant sur une décennie. C est une sorte de revanche sur le sort car la censure avait eu raison du personnage au début des années 50. Nous lui permettons ainsi de rattraper le temps perdu !

Et le Capitaine LSD, est-ce qu’il a déjà rencontré Fantax, dans une histoire encore jamais racontée au grand public ?

Jim Dandy : Il me semble qu’ils ont bu quelques daïquiris ensemble au début des années 90, dans un bar d’Albuquerque Sunshine. Mais ni l’un ni l’autre ne s’en souvient vraiment, alors ce serait une histoire difficile à raconter…

Hahaha… pas mal ! Un dernier mot pour conclure ?

Jim Dandy : Ouais. J’ai adoré dessiner cette BD car j’ai l’impression que c est ma première « vraie » BD de super-héros : il y a des mecs en costumes moulants, de la baston et des nazis ! En plus, j’ai aussi pu dessiner Paris, ma ville d’origine dont je me suis expatrié, il y a trois ans( pour le côté sentimental). Et bien sûr quel plaisir de pouvoir donner son interprétation d’un personnage aussi légendaire que Fantax !

Merci, Jim !

Pour soutenir le projet Fantax Renaissance, vous pouvez participer à la campagne de crowdfunding en cliquant ici !

 

Fantax par Jim Dandy.

Le Garde Républicain et Fantax par Jim Dandy.

Fantax par Jim Dandy.