Tom King a le vent en poupe ce mois-ci chez Urban Comics, qui propose une palanquée de titres scénarisés par cet auteur. Aujourd’hui, c’est la maxi-série Human Target que nous allons aborder. Un titre assez similaire à Mister Miracle ou Strange Adventures  que l’auteur a réalisé (donc plutôt un gage de qualité) avec une enquête intéressante et une mise en image réussie. Toutefois, le lecteur pourra être un peu refroidi par les tics récurrents de l’auteur qui laissent encore une fois une impression de déjà-lu.

(Image : © DC Comics)

Christopher Chance est la cible humaine. Son rôle : prendre la place (physiquement et psychologiquement) de personnalités publiques menacées de mort afin de leur éviter des ennuis et confronter les assassins potentiels. Et d’habitude, il s’en sort plutôt bien. Sauf que voilà, alors qu’il prend l’apparence de Lex Luthor lors d’un congrès, le voici empoisonné ! Après consultation, Christopher apprend qu’il n’a plus que douze jours à vivre ! Il va donc décider d’utiliser le temps qui lui reste afin de remonter la piste du tueur de Luthor, devenu par la même occasion son assassin. Et son enquête le conduit quasi-immédiatement vers les anciens membres de la Justice League International, à savoir Booster Gold, Blue Beetle, Martian Manhunter, Guy Gardner mais aussi Fire et Ice. Lors de son enquête, Christopher va donc découvrir la face cachée de cette Justice League, beaucoup plus sombre que ce qu’il n’y paraît. À travers les douze épisodes de cette mini-série plus un épisode bonus on retrouve le style de Tom King, tout en introspection et en caractérisation profonde des personnages qu’il décrit.

(Image : © DC Comics)

Pour le dire clairement, si c’est votre première incursion dans le monde de Tom King, vous passerez un très très bon moment. L’auteur arrive à réaliser un récit bien construit, avec une intrigue plutôt prenante sur fond de "qui a tué Human Target ?" et une analyse des réactions de ses personnages qui fonctionne. Le récit prendra encore plus de saveur si vous êtes familiers avec la Justice League International et les personnages comme G'Nort, Fire ou Ice. Human Target entre de plus dans la catégorie Black Label, ce qui signifie qu’il n’est lié à aucune chronologie ou continuité. On se situe clairement dans l’univers de la Justice League du regretté Keith Giffen et de J.M. DeMatteis et pour les lecteurs français, ce n’est pas la période la plus connue (deux tomes sortis il y a cinq ou six ans). Cela peut-être un frein, je pense. Disons que certains événements risquent d’être un peu moins marquants pour ceux qui ne connaissent pas Guy Gardner ou le vrai Booster Gold. Chose rare, Tom King respecte plutôt bien tous ces personnages. Il les approfondit, leur donne une psychologie mais sans annihiler totalement ce qui a été écrit avant, ce qui est à mettre à son crédit.

(Image : © DC Comics)

Après, si vous êtes déjà rompus aux différents travaux du scénariste, vous ne pourrez pas vous empêcher d’y retrouver les mêmes ficelles, les mêmes artifices de narration. Un personnage secondaire développé par épisode, une trame globale, pas vraiment d’action et des tourments psychologiques qui conduisent les héros à donner une justification à leurs propres existences ou à leurs actions. Le rythme reste assez lent et la relation entre Christopher et Ice est basée sur des secrets et des non-dits, comme dans toutes les relations romantiques de Tom King (voire sur l'horrible Catwoman/Batman). Il ne faut pas s’y méprendre, la qualité de l’histoire est tout à fait honorable. Human Target est un bon comics, avec une histoire plutôt forte et qui vous contentera quoi qu’il arrive. Il y a un début, un milieu, une fin, l’intrigue est construite et c’est bien écrit. En revanche, on ne peut s’empêcher d’y retrouver une structure à la Rorschach par-ci, une étude des personnages qui fait penser à Heroes in Crisis, une relation à la Batman/Catwoman et une proposition initiale qui est, encore une fois, similaire à Mister Miracle ou Strange Adventures. De fait, si techniquement on ne peut pas nier la qualité de l’histoire de Tom King, on peut en revanche se poser une nouvelle fois la question de son originalité. Après, tant que cela reste de cette qualité, on ne va pas se plaindre trop non plus. Mais clairement, on aimerait voir Tom King dans un récit totalement différent qui le sorte de sa zone de confort. Peut-être avec Love Everlasting dont on vous parlera très prochainement ?

(Image : © DC Comics)

Parce que cette fois-ci, comme de plus en plus régulièrement, Tom King laisse son compère de toujours Mitch Gerads pour un autre dessinateur extraordinaire : Greg Smallwood. Vous avez pu le découvrir en France sur Moon Knight, ou encore sur Vampironica, la mini-série horrifique Archie Comics qui était, au départ, très réussie. Smallwood a un style véritablement très efficace et intemporel, à la fois classique et moderne. On peut oser la comparaison avec un mélange entre Darwyn Cooke et Tula Lotay. Et comme il assure lui-même sa colorisation, il contrôle de A à Z toute sa mise en page. Et quel monument ! En toute honnêteté, on peut dire sans hésitation que Human Target est la meilleure prestation du dessinateur, tant il nous émerveille à chaque planche, à chaque séquence. Déjà plutôt béni des dieux du dessin, Greg Smallwood met tout le monde d’accord sur Human Target, à tel point que lorsque l’on finit la mini-série et qu’on tombe sur un épisode bonus dessiné pourtant par des Kevin Maguire ou Mikel Janin (qui sont loin d’être des mauvais), on ne peut s’empêcher de trouver leur prestation très fade. Narrativement, c’est un sans-faute puisque Smallwood arrive à concilier les exigences de Tom King en termes de structure de page tout en s’affranchissant des trop utilisés « gaufriers » à 9 cases dont King use et abuse. Il explose le cadre, proprement et nous régale du début à la fin.

Human TargetDC Black Label
De Tom King et Greg Smallwood
Traduit par Maxime Le Dain
Relié – 424 pages – 35,00€
Acheter sur : AmazonFNACCultura

Christopher Chance est une cible vivante professionnelle dont la réputation n'est plus à démontrer. Son métier consiste à endosser l'apparence et la psychologie de ses clients afin d'inviter les assassins potentiels à tenter de le tuer. Un jour, alors qu'il est en charge de la protection de Lex Luthor, les choses dérapent. Chance a désormais douze jours pour découvrir l'assassin. Voir notre critique VF.

Contient : Human Target (DC, 2022) #1-12 + Tales of the Human Target (DC, 2022) #1

Human target, Urban Comics

 

Suivez-nous pour ne rien rater :

DC ComicsUrban Comics

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter