Venom #1

Panini sort aujourd’hui ses nouvelles revues Fresh Start. Parmi elles, Deadpool #1Avengers #1, X-Men #1 et enfin, celle qui nous intéresse ici, Venom #1.

Donny Cates est la nouvelle coqueluche de Marvel et il faut avouer qu’en deux épisodes de Venom, il parvient à éveiller l’intérêt pour le personnage. Certes, Eddie Brock est de retour, mais Cates, tout en respectant le canon du personnage, apporte toute une mythologie autour du symbiote, afin de renouveler la série. Et il faut avouer qu’il s’y prend plutôt bien. L’action avance à un bon rythme avec ce qu’il faut de caractérisation pour s’attacher aux personnages. De la bonne ouvrage, bien assistée par le dessin de Ryan Stegman, très à son aise dans ce genre d’ambiance horrifique urbaine. Une série qui commence très bien.

Suivent deux épisodes de la mini-série Edge of Spider-Geddon, une anthologie qui présente des Spider-Men de réalités alternatives. Le premier, par Jed McKay et Gerardo Sandoval, s’intéresse au Spider-Punk. Celui-ci doit affronter un Kang venu de 2099 qui veut faire du héros anarchiste une marque déposé. L’idée est plutôt drôle (surtout de le faire venir de 2099, âge marqué par les conglomérats chez Marvel) avec quelques piques méta bien senties sur le public qui préfère les films aux comics ou les héros faussement rebelles. Pour le reste, c’est du combat de base, enlaidit par les dessins de Gerardo Sandoval.

Plus intéressant, le deuxième épisode met en scène Peni Parker, pilote du robot Sp/dr qui protège New York. Elle doit faire face à l’arrivée de Addy Brock, qui pilote le robot Venom. La jeune Peni voit d’un mauvais œil cette rivale, d’autant que les relations avec Ben et May Parker se sont distendues. Par petites touches, Gerard Way et le duo Lonnie Nadler/Zac Thompson dépeignent une adolescente en pleine crise, perpétuellement en colère et qui ne fait plus confiance aux adultes qui l’entourent. Le dessin d’Alberto Albuquerque s’inspire avec bonheur du manga pour illustrer cette histoire de mecha. Enfin, Declan Shalvey signe scénario et dessins d’une histoire d’un Venom lui aussi alternatif. Classique, mais plutôt bien ficelée.

Venom #1 : Sacrifiés (Venom #1-2, Edge of Spider-Geddon #1-2, Venomverse War Stories #1, Panini Comics, 112 pages, 7,50 €). Sortie le 6 février 2019. Traduction de Sophie Watine-Vievard, lettrage de Laurence Hingray et Christophe Semal.

Venom #1

Venom #1