Avengers #1

Ce 6 février sortent les nouvelles revues Fresh Start de Panini. L’occasion de découvrir les nouvelles séries de Marvel, mais aussi d’inaugurer le nouveau tarif de 7,50€. Pour vous aider à faire votre choix, nous avons pu lire quatre de ces revues, Deadpool #1Venom #1X-Men #1 et enfin, celle qui nous intéresse ici, Avengers #1.

Avengers

Les Avengers sont maintenant sous la tutelle de Jason Aaron. Après un numéro du Free Comic Book Day, illustré par Sara Pichelli, qui nous présente les Avengers d’il y a un million d’années, Aaron et son dessinateur Ed Mc Guiness posent les bases de leur nouvelle intrigue, qui réunira leur équipe d’Avengers. Des cadavres de Célestes, ces entités surpuissants qui peuvent créer ou annihiler une planète d’un claquement de doigt, s’écrasent sur Terre, au moment où Captain AmericaIron Man et Thor discutent de la pertinence de reformer les Avengers (dans une scène qui résume très bien les doutes des personnages et ceux des lecteurs). Un événement qui attire bien sûr l’attention de Captain Marvel et de She-Hulk. Cela surprend beaucoup moins Black Panther et Doctor Strange, déjà mis sur la piste par Odin. Enfin, Robbie Reyes, le nouveau Ghost Rider, est attaqué par une armé de monstres sans qu’il sache pourquoi. Bref, ça va vite, on ne s’ennuie pas. Comme à son habitude, Aaron fait preuve d’un sens du rythme très efficace, tout comme le dessin d’Ed McGuinness, tout en puissance et qui offre une vision des Célestes toute kirbyenne. Une excellente entrée en matière.

Tony Stark: Iron Man

Dan Slott, quant à lui, fait revivre Tony Stark, qui vient de fonder une nouvelle société, Stark Unlimited. Cette société accueille dans ses rangs un nouvel employé, Andy Bhang, l’occasion de faire un tour du propriétaire et de refaire connaissance avec l’entourage proche de Tony Stark (enfin, pas si proche que ça, si on en croit l’étonnant choix de traduction française du vouvoiement entre Bethany Cabe et Stark). Slott replace Stark comme le leader de la robotique dans le monde, avec tout un tas de technologie nouvelle, faisant ressembler son entreprise à une cour des miracles cyberpunk. Dans l’univers d’Iron Man, ce n’est pas forcement nouveau, mais Slott apporte des innovations bienvenues comme le retour de Jocaste, qui devient la responsable de l’éthique robotique au sein de l’entreprise ou le fait que Tony Stark semble bien moins individualiste qu’auparavant, cherchant la coopération plutôt que la compétition. Bien sûr, tout ça évoque franchement les utopies socio-technologiques des grandes entreprises de la Silicon Valley type GoogleFacebook ou Tesla et il est plutôt intéressant de voir comment Slott va opposer sa version d’une société technologique à notre réalité.

Côté Iron Man, Slott repense également le concept. Fini l’armure unique (au grand dam des journalistes), désormais chaque mission imposera son ou ses armures spécifiques, comme nous pourrons le constater dans un combat contre Fin Fang Foom. Une repensée qui promet beaucoup de spectacle, même si c’est le genre de reformulation qui aura bien du mal à se pérenniser dans un univers partagé. En tout cas, Slott semble avoir beaucoup d’idées et ses dialogues font toujours aussi mouche. Les dessins de Valerio Schiti sont honnêtes, bien que pas vraiment aussi ambitieux que le propos de son scénariste.

Captain America Annual

Thor par Jason Aaron et Mike Del Mundo et Captain America par Ta-Nehisi Coates et Leinil Francis Yu feront parti du sommaire de cette revue, mais ne débarqueront respectivement pas avant les numéros 2 et 4. Pour patienter, Panini nous offre un Annual de Captain America par Tini Howard et Chris Sprouse. C’est gentil certes, mais pas vraiment nécessaire. Chris Sprouse est certes un excellent dessinateur, mais de un, on est très loin de son niveau habituel, et de deux, il est épaulé par un Ron Lim peu inspiré. Surtout, le scénario n’est guère palpitant et surtout plombé par des dialogues au mieux utilitaires, au pire ineptes.

Avengers #1 : La dernière armée (Free Comic-book Day 2018, Avengers #1, Tony Stark: Iron Man #1, Captain America Annual #1, Panini Comics, 112 pages, 7,50 €). Sortie le 6 février 2019. Traduction de Jérémy Manesse, lettrage de Astarte Design-Roma.

Avengers #1

Avengers #1