La nouvelle fait l'effet d'une petite déflagration dans le milieu de l'horreur hexagonale : Sébastien Vanicek, le réalisateur français du film Vermines, a été choisi par Sam Raimi et les équipes de sa maison de production Ghost House Pictures pour écrire et réaliser un nouveau volet de la célèbre saga d'épouvante Evil Dead.

Suite au succès rencontré par son film de monstre arachnophobique dans les salles obscures (presque 250.000 entrées dans l'hexagone, un chiffre impressionnant pour une première réalisation saluée par la critique), le jeune et talentueux réalisateur se voit confier les manettes d'une des plus emblématiques séries de film d'horreur de l'histoire du cinéma.

Celle-ci s'est tout d'abord déployée sous la forme d'une trilogie culte par Sam Raimi entre 1981 et 1993, mêlant horreur pure, comédie gore et grand-guignol surnaturel avant de connaître un remake en 2013 sous la direction de Fede Alvarez, puis de revenir en force l'année dernière avec le Evil Dead Rise de l'Irlandais Lee Cronin (147 millions de dollars au box-office pour seulement 19 millions de budget). Dans l'intervalle, une série de quatre saisons a également vu le jour (Ash Vs The Evil Dead) mettant en scène le héros de la première trilogie, le truculent Ash Williams joué par Bruce Campbell, également producteur associé sur la franchise.

Vermines, le premier film du réalisateur, est nommé aux Césars 2024 dans deux catégories, dont Meilleur Premier Film.

Aucune information n'a pour l'instant filtré à propos de ce nouveau film vendu comme étant un spin-off. Cependant, Sébastien Vanicek s'est récemment livré au magazine Première concernant les premiers tours de manivelle de cet excitant projet (son premier sur le sol états-uniens). Le réalisateur se veut rassurant :

Quand ils m'ont proposé de réfléchir à un film Evil Dead, j'ai posé mes exigences : tourner avec mes techniciens, faire la post-production en France, écrire le scénario... Ça tombait bien, c'était leur idée que ce soit un film 100 % original, dont j'aurais la maîtrise totale.

En effet, si l'association de cet auteur au style pour l'instant marqué sur une aussi grosse "machine" peut réjouir, on n'en oublie pas moins qu'au delà de l'effet d'annonce que cela provoque sur les spectateurs français, les Américains n'en sont pas à leur coup d'essai pour ce qui est de dévoyer les jeunes espoirs du pays pour poursuivre des remakes et des franchises à moindre coût - une stratégie qui n'a pas toujours été payante. On se souvient entre autres des échecs relatifs du Leatherface (2017) de Julien Maury et Alexandre Bustillo, décevant préquel à Massacre à la tronçonneuse, ou encore du remake du coréen The Eye par Xavier Palud et David Moreau. Seul Alexandre Aja a jusque-là su relativement tirer son épingle du jeu grâce à sa version de La Colline a des yeux (2006) qui lui a depuis ouvert les portes du divertissement horrifique américain.

Nous partons optimistes et espérons que Sébastien Vanicek saura transposer son succès pour les grands pontes de l'épouvante U.S.

Evil Dead Rise (2023) : une version étonnante par Lee Cronin qui n'épargnait rien à son spectateur

 

 

Suivez-nous pour ne rien rater :

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter