L’annonce de son départ a été régulière au fil des années, mais cette fois, il semble que ce soit la bonne. Hier, 21 février,  les sites Hollywood Reporter et ComicBook.com ont confirmé  tout deux le départ de Dan DiDio,  co-directeur de publication de DC Comics après 18 ans passés chez l’éditeur.

Après une carrière à la télévision, pour les programmes jeunesses de la chaîne ABC et au sein de la société de production canadienne Mainframe où il a notamment travaillé sur la première série d’animation en images de synthèse, ReBoot, il a intégré DC Comics en 2002 en tant que vice-président de l’éditorial. Deux ans plus tard, il devenait vice-président éditeur exécutif. Sous sa houlette, DC renoue avec les gros événements comme Identity Crisis, Infinite Crisis, 52, Final Crisis ou encore Blackest Night. En 2010, après le départ en retraite de Paul Levitz, il est nommé par la présidente de DC, Diane Nelson, co-directeur de publication avec Jim Lee. Dès l’année suivante, le duo pilote New 52, une grande remise à zéro de l’univers DC. Marquée par de fortes ventes au début,  l’initiative doit être finalement retouchée avec DC Rebirth. Depuis plusieurs mois, il travaillait à l’établissement d’une nouvelle chronologie de l’univers DC et d’une nouvelle génération de héros qui remplacerait les têtes d’affiches actuelles. En parallèle, il écrivait des scenarii de temps à autre, dont une maxi-serie Metal Men actuellement en cours.

Dan Didio devant la nouvelle timeline de DC (DC Comics).

AT&T/Warner continue donc sa profonde refonte de DC Entertainment, après l’arrivée de Pam Lifford, le dégraissage en règle d’une partie du personnel et la mise à l’écart de Geoff Johns. L’entreprise n’a pas communiqué sur les raisons du départ de DiDio qui s’est apparemment fait de façon abrupte puisque l’homme a quitté les locaux de DC peu de temps après l’annonce de son départ. Selon les sources de Bleeding Cool (mais non confirmé ni par DC, ni par DiDio donc), la raison invoquée serait d’avoir « nourri un environnement de travail négatif« . Une sentence issue apparemment d’une vague de départs d’éditeurs en fin d’année dernière (Pat McCallum, Molly Mahan, Alex Antone, Rob Levin). Rich Johnston croit également savoir qu’en interne, tout le monde ne soutient pas forcément l’arrivée de la Génération 5 et que DiDio aurait rencontré des résistances. Notamment du côté du scénariste-star Scott Snyder, qui n’apprécierait pas que sa suite de Dark Knight Metal soit impliquée dans les grands plans du Publisher.

Ce départ soudain a en tout cas semé la confusion, notamment à Portland où se déroule la  convention Comics PRO, réservée aux distributeurs et détaillants de comic-books. Les représentants de DC ont dû en effet s’éclipser rapidement  en apprenant la nouvelle… sur leurs téléphones portables !

Dan DiDio, ancien co-directeur de publication dorénavant de DC Comics

Pour le moment, Jim Lee, co-directeur de publication et directeur créatif de la firme va probablement reprendre une partie de la charge de travail, mais il est fort probable qu’il y ait du mouvement à la tête de la maison d’édition dans les prochains jours. Avec beaucoup d’interrogations sur le devenir de la série Metal Men, mais surtout, sur les plans concernant la Génération 5.

Quand au premier concerné, si il  ne s’est pas encore exprimé, il a tout de même pris le temps de changer ses photos de profil sur Facebook pour un portrait avec son épouse et un horizon paradisiaque. Une façon sans doute de signifier que pour le moment, il comptait se recentrer sur sa famille pour mûrir le futur. Par sa longévité et par son influence éditoriale, DiDio se place d’ores et déjà parmi les grands responsables de l’histoire de DC Comics aux côtés de Carmine Infantino, Jenette Kahn ou Paul Levitz.

Dan DiDio (Bryan Bedder/Getty Images pour ReedPOP).

 

 

.