Back to the Comics : X-Men #201

Retour sur Uncanny X-Men 201 : analyse, critique et anecdote !


Date 
: Janvier 1986
Title VO : Duel
Crédits : Chris Claremont (scénario), Rick Leonardi (dessin), Whilce Portacio (encrage), Ann Nocenti (rédaction USA)
À lire en VF dans : Spécial Strange n°54 (Lug) ou X-Men : l’intégrale 1986 (Panini France)

 

couverture Uncanny X-Men 201

Une nouvelle ère dans Uncanny X-Men

Avec l’épisode 200 de The Uncanny X-Men, Chris Claremont a tourné une page importante de la saga X-Men. En effet, Charles Xavier a quitté la Terre. Magnéto a pris sa place à la direction de l’école. Cyclope et Madelyne Prior ont eu un bébé. Et mine de rien, cela fait beaucoup de changements. Un peu trop peut-être ? Chris Claremont s’efforce ici de tous les aborder. Mais cela fait beaucoup de sujets à traiter dans un seul épisode. Du coup, on peut dire qu’il y a un peu de trop de monde au casting de ce numéro 201. Mais on va voir que malgré tout Claremont gère assez bien ce très grand nombre de personnages (c’est une de ses spécialités en tant que scénariste).

À cela s’ajoute un autre changement dans Uncanny X-Men. Le dessinateur Rick Leonardi prend (temporairement) la place John Romita Jr. Et c’est Whilce Portacio qui se charge de l’encrage. Ce dernier a déjà fait ses preuves sur le Longshot d’Arthur Adams. Son association avec Rick Leonardi aboutit à un résultat curieux. On peut y desceller les bribes de ce qui deviendra le style Image dans les années 90. Ce style s’entremêle au trait un brin cartoon de Rick Leonardi.

Un couple en crise

L’épisode s’ouvre sur une page chargée. Les X-Men rendent visite à Madelyne et son bébé. En effet, la jeune femme a accouché dans l’épisode n°200. Le jeu de regard des personnages est bien vu. Car tout le monde n’a d’yeux que pour l’enfant. Mais son père, Cyclope, paraît perdu dans ses pensées. D’ailleurs, il ne prononce pas un mot de toute la scène. D’un autre côté, Diablo, Rachel et Kitty s’escriment à détendre l’atmosphère. Un peu comme si le silence du père était gênant pour tout le monde.

De toute évidence, il y a de l’eau dans le gaz dans le couple Summers. Dans un aparté d’une page et demi, Madelyne explique à Ororo ses rapports tendus avec Scott. Ce dernier néglige sa famille. De plus, il n’a même pas pris le temps de l’appeler pendant qu’il était en Asgard et en France. Comme pour répondre aux inquiétudes de Madelyne, Claremont embraie sur un monologue intérieur. Là, Scott évoque à peine sa femme et son enfant. Il semble plus inquiet du sort de Xavier ou des intentions de Magnéto. C’est une manière pour Claremont d’annoncer franchement la prochaine séparation du couple. Il ne peut pas gérer cette rupture dans Uncanny X-Men. Alors il s’emploie à la rendre la plus naturelle possible. Peut-être que Scott n’est-il pas prêt à devenir père ? Peut-être que la vie de chef des X-Men n’est pas compatible avec ses nouvelles responsabilités ?

Une distribution très variée

En parlant de paternité, nous embarquons à bord du Starjammer des Frères des Étoiles. La scène réunit, tiens donc, les deux « pères » de Cyclope : son père génétique (Corsaire) et son père spirituel (le professeur Xavier). On y apprend, au passage, que Charles ne reviendra pas de sitôt sur Terre.

La Terre justement, nous y revenons. Pour un passage obligé d’Uncanny X-Men : la bonne vieille partie de baseball ! Au passage, Kitty file un coup de main à Rocket en panne d’ordinateur. Petite référence aux Nouveaux Mutants qui habitent aussi l’École. Chris Claremont a toujours su gérer la distribution de ses histoires. Et ce, même quand il y a beaucoup de monde, comme ici : les X-Men, les Frères des Étoiles, les Nouveaux Mutants…

Règlement de compte

La seconde partie d’Uncanny X-Men n°201 s’ouvre sur ce que nous attendons tous : une bonne discussion entre Scott et Madelyne ! Pour expliquer son comportement, Scott évoque son rôle de chef, bien sûr.  Mais il parle aussi de sa méfiance vis-à-vis de Magnéto. Curieusement, Chris Claremont n’annonce jamais la création imminente de Facteur X. Heureusement, Ororo surgit et va clore la discussion.

Il nous faut décider qui de nous deux dirige l’équipe, Cyclope.

Un duel en Salle des dangers trancherait la question. À moins que tu ne préfères te désister… ?

Elle défit Cyclope en duel. Le vainqueur dirigera les X-Men. Scott va perdre ce duel, et donc ne retrouvera pas son poste de leader. Mais ce nouveau statu quo ne relève pas de sa décision : cela n’arrangera en rien ses relations avec Madelyne. Notez la superbe dernière image de la scène.

Duel au sommet

Attention, ce duel entre Cyclope et Tornade est un moment important de l’histoire d’Uncanny X-Men. En effet, Ororo n’a a priori aucune chance de gagner. Elle a perdu ses pouvoirs mutants. Détail amusant : pendant le combat, Madelyne remarque que le temps change et tourne à la pluie et l’orage. Ce qui : 1. représente d’une certaine manière l’humeur de la belle rouquine, et 2. Suggère que Tornade récupèrera ses pouvoirs mutants. Autre détail : ce combat suscite un réel engouement chez les X-Men et les Nouveaux Mutants. Ils se regroupent pour assister au duel. Au détour de la scène, on a l’occasion d’apercevoir Magnéto dans son nouveau rôle de mentor des Nouveaux Mutants.

Comment expliquer la défaite de Cyclope dans ce combat qui paraissait gagné d’avance pour lui ? Tout d’abord, il décide de ne pas utiliser toute la puissance de ses rafales afin de ne pas blesser son équipière. Ensuite, l’environnement de la Salle des dangers favorise Tornade (même si on peut imaginer que s’il utilisait ses rayons à pleine puissance, il contrebalancerait cet avantage). Par conséquent, cette dernière l’entraîne dans un jeu de cache-cache assez subtil. Justement, c’est l’astuce qui permet à Tornade de l’emporter : elle subtilise la visière de Cyclope qui préfère se rendre avant de blesser quelqu’un.

Le retour de Phénix

Et puis, l’épilogue est l’occasion pour Claremont de poursuivre une intrigue liée à Rachel Summers. À savoir : va-t-elle devenir le nouveau Phénix ? Au beau milieu de la nuit, elle se rend à la maison familiale des Grey. Pourquoi ? Elle vient réparer l’holo-cristal qu’elle a brisé dans l’épisode n°199. Puis, Rachel en profite pour implanter une image d’elle au côté de sa mère dans le cristal. Pendant ce temps, le Gardien observe depuis la Lune une mystérieuse énergie précisément là où Jean Grey s’était suicidée (dans la saga du Dark Phoenix, bientôt au centre d’un nouveau film). Enfin, Il abandonne les lecteurs avec ces mots : « Ça commence. Mais l’issue reste un mystère… ». Dans cette scène, Claremont annonce simplement la toute prochaine résurrection de Jean Grey, qui rejoindra Facteur-X avec les premiers X-Men (dont Cyclope).

Un épisode sans vilains et émouvant

Il n’y a aucun super-vilain dans cet épisode d’Uncanny X-Men (excepté Ronald Reagan qui apparaît le temps d’un clin d’œil, ah ah). En effet, tous les conflits se déroulent dans le groupe. Et si l’épisode est un peu lourd (parce que répétons-le, les personnages sont beaucoup trop nombreux), Claremont démontre sa capacité à développer des antagonismes sans intégrer de menace extérieure.

Pour finir, il y a dans cet épisode d’Uncanny X-Men une « séquence émotion » réussie. Jugez plutôt : Rachel et Kitty portent le bébé de Madelyne et Scott, et elles se mettent en liaison télépathique avec lui. Pour rappel, ce bébé est bien Nathan Summers, qui deviendra par la suite Cable : il fait ici sa première apparition dans l’Univers Marvel.

.