Dans les salles depuis le 5 juin, Dark Phoenix conclue la saga X-Men au cinéma. Une fin de saga qui aura déçu, si l’on en croit les chiffres du box-office. Avec seulement 245 millions de dollars récoltés dans le monde entier, dont seulement 65 millions aux États-Unis, le film de Simon Kindberg n’arrive même pas à atteindre le score du premier jour d’X-Men: Apocalypse.

Pour être considéré comme rentable, un film américain doit en général réaliser au moins le double de son budget. Les studios ne touchent en effet que la moitié des bénéfices des cinémas américains, et encore moins des cinémas européens (et bien moins encore des cinémas chinois). Selon Forbes, avec 245 millions de dollars de recettes, pour un budget estimé à plus de 200 millions, Dark Phoenix ne récoltera au final que 1,25 fois son budget.

Vous vous souvenez du reboot de Fantastic Four par Josh Trank ? Le plus grand flop de 2015 qui a carrément plombé la carrière de son réalisateur. Le film avait rapporté 167,9 millions de dollars, pour 120 millions de dollars de budget – soit un retour d’environ 1,39 fois ce qu’il en coûtait. Dark Phoenix promet donc d’être bien moins rentable encore que Fantastic Four. C’est dire la catastrophe.

Quand on pense à quel point les X-Men et les Quatre Fantastiques sont populaires dans l’univers Marvel et à quel point leur arrivée dans le MCU est attendue, on ne peut qu’être triste de voir ces derniers films de la Fox réaliser de si gros flops. Notons tout de même que la concurrence a été rude, surtout avec les productions Disney/Marvel Studios, d’autres films en ont également pâti (Hellboy en tête).

X-Men: Dark Phoenix, actuellement au cinéma.

À lire aussi

.