Beaucoup de collectionneurs, et surtout les "complétistes", portent un intérêt tout particulier aux couvertures alternatives qui peuvent exister pour un comics donné. Mais connaissez-vous tous les types de variant covers existant ?

Que sont les variant covers ?

Les variants covers (ou couvertures alternatives donc), sont un phénomène relativement récent par rapport à l'âge de l'industrie du comic book. En effet, les spécialistes s'accordent à dire que la première variant cover date de 1986 avec le Man of Steel #1 de Juillet. En l'occurrence, il s'agit ici d'une illustration alternative :

Par "illustration alternative", nous entendons que l'éditeur a donc diffusé un même comics avec des couvertures différentes, sans rentrer forcément dans les catégories évoquées plus bas.

L'idée est ici principalement commerciale, avec la volonté d'amener les lecteurs à potentiellement doubler leur achat. Et le fait est que l'opération a été un franc succès pour DC Comics. Evidemment, l'éditeur s'est donc mis à appliquer cette logique plus fréquemment, copiée ensuite par la concurrence.

Convention Variants

Les variant covers de conventions, comme leur nom l'indique, sont des couvertures alternatives à des comics distribuées ou vendues lors d'événements tels que le San Diego Comic Con. Ces couvertures ne sont éditées qu'en nombre très limité, généralement entre 500 et 1000 exemplaires.

Ces couvertures sont facilement identifiables avec le nom de l'événement ou quelque chose permettant de le reconnaître. Par exemple, une couverture éditée à l'occasion du San Diego Comic Con 2021 pourrait porter la mention "SDCC2021" ou le logo de l'événement.

Pour vous procurer une convention cover, vous pouvez bien évidemment vous rendre dans une de ces conventions (les Comic Cons américains en diffusant le plus souvent) ou bien en acheter auprès de vendeurs, notamment via une recherche sur eBay. Il arrive également que des comic shops réussissent à mettre la main sur quelques exemplaires, mais c'est plus rare.

Vous pouvez compléter vos recherches sur les différentes plateformes ou sites e-commerces avec les initiales de la convention (SDCC, NYCC, ...).

Incentive Variants

Les Incentive Variants, que l'on pourrait traduire par "Variantes Incitatives", ne sont pas uniquement à destination des collectionneurs. En effet, le côté incitatif cible particulièrement les comic shops qui peuvent profiter de couvertures alternatives à moindre coût en fonction du nombre d'éditions d'un comics donné qu'ils commandent.

Par exemple, si une incentive variant porte l'indication 1:50 ou 1/50 (un sur cinquante), cela indique qu'il recevra une variante pour cinquante numéros d'un comics précis commandés.

Les revendeurs ayant conscience de l'envie d'une partie de leur clientèle de collectionner des variant covers, ils ont de fait la volonté d'en proposer dans leur catalogue. De fait, ils se retrouvent à devoir passer de grosses commandes pour satisfaire cette clientèle.
Suivant cette logique, il semble naturel qu'un petit revendeur local ait moins d'incentive variants à vous proposer que de gros comic shops ou certains sites de vente en ligne.

Pour un collectionneur, un comics ayant un ratio élevé aura donc plus de valeur du fait de sa rareté.
Pour l'exemple, le numéro 1 du comics BRZRKR (de Keanu Reeves) possède une dizaine d'Incentive Covers différentes. Celle dessinée par l'artiste Jonboy Meyers est distribuée selon un ration de 1:1000, avec pour particularité d'avoir été signée par Keanu Reeves en personne. De plus, les heureux acheteurs avaient la possibilité de l'acheter sans "grade" ou alors notée et protégée par le CGC.

Dans la même veine, le King Spawn numéro 1 signé à la main par Todd McFarlane a un tirage de 1:250 et son prix peut s'envoler, comme on le voit parfois sur eBay.

Retailer Exclusive Variants

Les Retailer Exclusive Variants, ou variantes exclusives pour les revendeurs, répondent sensiblement à la même logique que les incentive variant. C'est à dire que les détaillants doivent passer des commandes contenant un nombre minimum d'un même comics pour obtenir cette variante. A ceci près que les magasins peuvent obtenir des variant covers portant le logo de leur enseigne ou d'autres éléments indiquant leur nature, comme par exemple la mention "RE" (pour Retailer Exclusive). Certains éditeurs utilisent également ce procédé pour remercier les détaillants qui ont pu participer à des opérations spéciales en leur fournissant donc des exclusivités.

Pour illustrer, la variant cover Premiere Edition du X-Men vol. 3 numéro 1 a été distribuée à hauteur d'un exemplaire par revendeur. Du côté d'Image Comics, un numéro spécial de la série Spawn intitulé "Thanks" ("Merci") a été édité pour remercier les comic shops partenaires.

Là encore, pour trouver ce genre de variant covers pour enrichir votre collection, plusieurs options s'offrent à vous dont la recherche sur eBay, la plus ciblée possible sur les comics, avec par exemple le terme "retailer".

Store Variants

Il peut arriver que de gros comic shops négocient auprès d'un éditeur et/ou d'un artiste une variant cover qui ne sera donc vendue que via son enseigne. Evidemment, ce genre de commande n'est pas gratuite et certains éditeurs imposent une commande minimum (par exemple 5000 exemplaires).

Newsstand vs. Direct Edition

Fin des années 70 Marvel Comics décida de séparer les tirages destinés à la vente en kiosques ("newsstand" en anglais) de ceux des comic shops. C'est ainsi donc que sont apparues les variant covers propres aux deux canaux, celles dédiées aux boutiques spécialisées portant donc la mention "Direct Edition". Si vous souhaitez en apprendre davantage ce type de variant covers et comprendre pourquoi les versions Newsstand sont généralement plus chères, n'hésitez pas à consulter notre article sur l'impact de la version Newsstand ou la Direct Edition sur le prix.

Reprint Variants

Le succès rencontré par certain comics amène parfois un besoin de réimpression afin de répondre à la demande. Si souvent la couverture reste la même, il n'est pas rare que les éditeurs profitent de ce nouveau tirage pour en faire un objet de collection. On parlera donc ici de reprint variants. Ces réimpressions peuvent présenter exactement la même couverture, ce qui ne présente alors que très peu d'intérêt pour les collectionneurs, ou des variations qui peuvent se situer par exemple au niveau des couleurs (souvent le fond) ou même de l'intégralité de la couverture.

Il arrive d'ailleurs que certaines réimpressions se retrouvent mieux cotées que la première (la first print). Par exemple, le comics Incredible Hulk 377 a fait l'objet de trois impressions différentes et chaque nouvelle version et couverture se trouve être plus chère que la précédente. Le site Comics Price Guide donne une cote à 45 dollars pour la first print, 56 pour la second print et 475 pour la third print. Sans que les valeurs soient les mêmes, d'autres sites spécialisés indiquent des différences de prix d'un même ordre.

Une fois de plus, la cote sera liée à une logique d'offre et de demande, les reprints étant généralement produits dans une quantité inférieure à celle de la version first print. N'hésitez pas donc à préciser "first print" (ou autre en fonction de ce qui vous intéresse) dans vos recherches (eBay, comic shops en ligne ou toutes autres sources)

Variantes de Produits Dérivés

Les variant covers associées à des produits tels que les DVD/Blu-Rays ou des jouets sont généralement des reprints qui ne peuvent normalement pas être obtenus sans acheter le produit dérivé. Généralement, il est précisé sur la couverture alternative que le comics ne peut être vendu séparément de l'objet.

Par exemple, le Young Avengers numéro 1 peut être obtenu avec la boite de figurine Marvel Legends contenant une partie des membres de Young Avengers et porte la mention "Not for resale" ("Interdit à la revente") :

Vous pouvez trouver le comics seul ou avec son produit d'origine. Toutefois le prix peut varier considérablement d'un vendeur et d'une source à l'autre.

Error / Recalled Variants

Prisées par certains collectionneurs et boudées par d'autres, les erreurs d'impressions sur les comics ne sont pas rares.
Il peut s'agir de l'absence de certains éléments, un décalage des couleurs, un loupé dans le calage ou d'autres cas, mais ces quelques particularités amènent là encore un phénomène de rareté qui peut avoir un impact sur la cote des comic books.

Comme souvent toutefois, la valeur attribuée à ces comics sera variable car subjective. Certains y verront l'occasion de mettre la main sur une pièce hors du commun là où d'autres lui reprocheront son imperfection. Difficile donc ici de donner un quelconque conseil concernant la dépense acceptable. A noter que les erreurs en question peuvent également se trouver à l'intérieur du comics, avec le même genre de soucis que ceux évoqués pour la couverture.

La plupart de ces comics ont été rappelé par les éditeurs ("recalled" en anglais), augmentant de fait leur rareté et la difficulté pour les trouver. Toutefois, ajouter "error" ou "recalled" lors de vos recherches devrait être d'une grande aide.

Un exemple intéressant se situe au niveau du Venom: Lethal Protector numéro 1 qui a eu son lot d'erreurs sur la couverture. En effet, deux error variants se sont succédées. La première, connue sous le nom de "Black error variant", présente la particularité de ne pas avoir les toiles d'araignées rouges en arrière plan. La seconde, surnommée "White error variant" présente un fond uniformément blanc. Il s'agirait ici d'une erreur d'impression sur la variant cover qui a normalement son fond doré, ce dernier n'ayant pas été imprimé. La faute à pas de chance. Ou pas.

Mais d'autres raisons peuvent amener un éditeur à rappeler des comics. Pour l'anecdote, le Universe X: Spidey numéro 1 a été rappelé suite à un message dissimulé par le dessinateur Al Milgrom concernant l'ex-rédacteur en chef de Marvel Comics, Bob Harras. Ce message disait (en anglais évidemment) "Bob Harras, Ha ha. Il est parti. Bon débarras, c'était un sale FDP."

Price Variants

Plus subtile dans l'approche car il ne s'agit pas d'une couverture alternative à proprement parler, la price variant (ou variante de prix) peut tout de même être considérée comme une variant cover et existe sous plusieurs formes.

La première date de 1976. Marvel Comics souhaite changer le prix de ses comic books et souhaite d'abord évaluer l'impact sur les consommateurs. L'éditeur a mis alors sur le marché plusieurs comics, mais avec deux prix différents par chacun. Ainsi, certains acheteurs pouvaient par exemple tomber sur une version à 35 cents alors que d'autres retrouvaient chez leur revendeur le même comics à son prix habituel de 30 cents. Si les ventes étaient sensiblement les mêmes quel que soit le prix, alors l'éditeur savait que la hausse était acceptable pour les acheteurs. Généralement le nouveau prix était mis en valeur sur la couverture, mais il est également arrivé que la différence ne soit perceptible qu'en prêtant réellement attention à ce détail.

Attention donc lors de votre recherche, chaque version n'ayant pas la même cote au final.
De plus, il arrive également que certains vendeurs profitent (consciemment ou non) de la popularité d'un comics pour le mettre en vente sans préciser forcément son pays d'origine, ce qui peut amener de mauvaises surprises à l'achat. En effet, il n'est pas rare que les versions canadiennes et anglaises soient en tout point ou presque identiques à la version américaine, à ceci près que le prix sera différent (livres sterling ou dollar canadien en lieu et place du dollar américain).

Quelques autres différences peuvent permettre d'identifier la version, mais il arrive fréquemment qu'elles soient très (parfois trop) subtiles.

Bien que riche, cette liste n'est pas forcément exhaustive. D'autres types de couvertures alternatives, plus marginaux, existent.

De votre côté, avez-vous quelques variant covers dans votre collection ?

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter