Après six semaines de diffusion, la première saison de la série Disney+, Loki a rendu son verdict ce 14 juillet. Après les excellentes séries que sont WandaVision et Falcon et le Soldat de l'Hiver, le show mettant en vedette le Dieu de la Malice était particulièrement attendu, notamment car le personnage est l'un des plus apprécié du Marvel Cinematic Universe depuis ses débuts dans Thor puis surtout dans son rôle de grand méchant du premier film dédié aux Avengers. Et il faut admettre que Marvel Studios a encore su surprendre tout le monde en proposant un tout nouvel univers offrant des possibilités quasi-infinies. Entre émotions et révélations, Loki a suscité un engouement crescendo. Que faut-il retenir de ce show ? Voici notre critique avec spoilers ! 

Un saut dans l'inconnu

Pour être tout à fait honnête, lorsque la série fut annoncée en 2018 en même temps que ses précédentes, il nous était difficile d'imaginer dans quelle direction irait ce show et comment cela pourrait s'intégrer organiquement dans le MCU. Sans véritable sources papier, la trame principale augurait une nouvelle façon d'aborder l'univers de la Maison des Idées, et surtout de son protagoniste.

Pour remettre les choses dans leur contexte, le demi-frère de Thor venait de passer l'arme à gauche des mains du Titan Fou au tout début d'Avengers: Infinity War et sa suite n'était pas encore sortie sur grand écran. Alors soit cette annonce indiquait que l'Asgardien reviendrait d'entre les morts, soit la série explorerait son glorieux passé. Kevin Feige – grand architecte du MCU – annonçait d'ailleurs que l'histoire suivrait les différentes influences que le Dieu a eu sur Terre au cours de ses nombreuses années d'existence. De cette promesse, nous ne retiendrons véritablement que la séquence flashback où Loki (Tom Hiddleston) se fait passer pour D.B. Cooper, célèbre pirate de l'air ayant réussi à détourner un avion et à disparaître avec la rançon. Une séquence qui pourrait d'ailleurs jouer un peu plus en faveur de l'acteur britannique pour prendre le relais de Daniel Craig en tant que futur 007.

En 2019, Avengers : Endgame nous racontait comment les Plus Grands Héros de la Terre parvinrent à inverser le claquement de doigts de Thanos (Josh Brolin) et à ramener à la vie la moitié de la population grâce à leur casse temporel. Mais dans leur quête, Iron Man et Ant Man ne purent empêcher Loki, fraîchement arrêté à l'issue de la bataille de New York en 2012, de fuir en ramassant le Tesseract / Pierre de l'Espace tombé au sol par inadvertance.

La série reprend donc directement après cette évasion temporelle et introduit le Tribunal des Variances Anachroniques (Time Variance Authority en VO) chargé de corriger une quelconque interférence dans l'Éternel Flux Temporel. Loki est donc logiquement arrêté et emmené dans les locaux du TVA, à mi-chemin entre une administration bloquée dans les années 60 et une prison à la pointe de la technologie. Malgré plusieurs bandes-annonces, cette univers loufoque ne laissait transparaître aucun indice concernant le scénario, si ce n'est que le Dieu de la Malice serait amené à travailler avec cette police temporelle.

Loki vs Loki

Petit à petit, la série nous amène donc à comprendre que ce Variant – nom donné aux êtres ayant échappé à leur timeline – n'est pas le seul, et qu'il a existé bien d'autres versions de lui-même par le passé (si on peut dire). Et c'est après une séquence forte en émotion, que Loki, découvrant son réel destin exploré à travers Thor: Le monde des Ténèbres, Thor: Ragnarok et la tétralogie Avengers, décide de rejoindre Mobius (Owen Wilson) et les unités du TVA chargé d'arrêter un autre Variant ayant réussir à fuir. La série s'engage donc vers une chasse à l'homme où le mystère s'épaissit à mesure que les épisodes défilent.

De la même manière que WandaVision, Loki fait l'objet de nombreuses spéculations et théories en tout genre sur la Toile. Qui sont les Gardiens du Temps ? Qui est ce mystérieux Variant et quel est son plan ? À ce moment-là, bien malin celui qui aurait prédit l'issue de cette intrigue à mille lieux des codes classiques des productions super-héroïques.

Des premiers éléments de réponses commencent à émerger lorsque nous rencontrons enfin Lady Loki (Sophia Di Martino) à l'issue de l'épisode 2. Et c'est principalement à travers le troisième épisode – souvent décrié pour être le moins bon de la salve complète – que l'on découvre ce personnage intriguant et difficile à cerner. En fuite depuis son enfance, sa soif de vengeance envers le TVA l'a poussée à échafauder un plan contre ces derniers. Les deux Loki se méfient l'un de l'autre mais évoluent ensemble et s'ouvrent peu à peu pour échapper à l'apocalypse de Lamentis-1, allant même jusqu'à créer un Nexus (évènement engendrant un écart temporel) lorsqu'ils se rapprochent et plongent leurs regards l'un dans l'autre.

Même si cet épisode marque un peu le pas, il reste essentiel dans l'intrigue principal et conduira inévitablement les deux personnages à œuvrer ensemble pour découvrir toute la vérité. Il nous proposera également un plan séquence de qualité, dévoilant de nouveaux attributs et pouvoirs insoupçonnés chez le Dieu de la Malice. Dans un récit de cette envergure, il semblait essentiel de reposer un peu certaines bases et de prendre le temps d'introduire Sylvie en bonne et due forme.

Un rebondissement peut en cacher un autre

La suite est un véritable enchaînement de rebondissements. Tout d'abord, il s'avère que les agents du TVA sont en réalité des anciens variants dont la mémoire a été effacée. Mettant en péril l'institution, cette révélation amène les protagonistes à changer de camps et à rejoindre Loki et Sylvie. Les réelles motivations de l'agence temporelle s'épaississent davantage lorsque l'on découvre que les Gardiens du Temps ne sont en réalité que des marionnettes contrôlées par une entité supérieure. Et c'est une Sylvie, extrêmement déçue, qui va voir disparaître son homonyme masculin avant que ce dernier n'ait pu ouvrir son cœur.

Mais comme Loki ne meurt jamais vraiment (c'est une de ses spécialités), nous le retrouvons donc à la fin des Temps, encerclé par quatre nouveaux variants issus notamment des comics : Beastful, Classic, Kid et Alligator Loki. Dans cet univers bourré de références, le mystère grandit encore un peu plus. Si une trame commence à se dessiner, le doute reste présent chez les téléspectateurs. Marvel a réussi un véritable tour de force avant l'épisode final faisant la lumière sur l'intrigue. Très peu de théories ont touché juste et les rebondissements en pagaille ont créé un buzz parfaitement orchestré.

Sylvie et Loki parviennent finalement à rejoindre la demeure de Celui-Qui-Reste (He Who Remains en VO). Ils sont alors accueillis par un vilain très attendu et redouté dans les futures productions du MCU : Immortus alias Kang le Conquérant. Si sa présence n'est pas véritablement une surprise, elle restera probablement comme un moment marquant de la série. Alors certes, de nombreuses rumeurs laissaient entendre que le personnage serait présent car il s'agit avant tout du Maître du Temps, qu'il est lié au TVA et plus particulièrement au Juge Renslayer (Gugu Mbatha-Raw) et que le casting de Jonathan Majors avaient été annoncé il y a déjà plusieurs mois dans ce rôle pour une apparition dans Ant-Man et la Guêpe : Quantumania. Mais en ayant été échaudé par la non-apparition de Méphisto dans la série sur Scarlet Witch, peu d'observateurs ont osé s'aventurer sur ce chemin.

La fin de la série marque un véritable tournant pour le MCU : l'Éternel Flux Temporel n'existe plus et le Multivers va véritablement pouvoir envahir nos écrans après la mort d'Immortus des mains de Sylvie. Loki se retrouve alors à nouveau au sein du TVA mais Mobius ne le reconnait pas. En se retournant, il aperçoit que les statues des Gardiens ont été remplacées par celle de Kang. Les différents versions du super-vilain vont alors déclencher une nouvelle guerre multiverselle que les héros Marvel devront endiguer. Si les deux premières séries du MCU sur Disney+ n'ont pas d'impact majeur sur les films, Loki se termine sur un cliffhanger monumental et qui va probablement avoir des conséquences importantes sur la Phase 4, voire également sur la Phase 5.

Le Multivers en ligne de mire

Si nous aurons probablement davantage de réponses dans Docteur Strange in The Multivers of Madness au printemps, la série réussit avec brio à faire émerger le concept de Multivers et de réalités alternatives en emportant le spectateur à travers ce voyage teintés de mystères et de concepts abstraits.

Cette série est également l'occasion pour nous d'explorer de nouvelles facettes d'un protagoniste rencontré au cours de six films et que Tom Hiddleston continue d'interpréter avec toujours autant de fougue et de passion. Son jeu d'acteur continue de crever l'écran et que dire de sa bromance avec Mobius ? Owen Wilson nous offre un personnage profondément humain que l'on prend plaisir à voir évoluer. Le reste du casting n'est pas en reste avec une Sophia Di Martino qui fait ses premiers pas dans le MCU et qui alterne brillamment différentes émotions. De même pour les Variants, dont notamment Richard E. Grant, le Classic Loki puissant et magistral au "Glorieux Destin". Enfin, Jonathan Majors introduit doucement une version de Kang légèrement excentrique et qui pose des bases solides pour ses futures apparitions.

En abordant des thèmes importants comme le libre-arbitre et l'introspection, Michael Waldron et Kate Herron apportent un fond captivant à cette série et qui feraient débattre de nombreux correcteurs du Bac de Philo : sommes-nous vraiment libres de nos choix ? Aimer, est-ce se trouver soi-même ? Les choix cornéliens du récit, notamment l'ultime choix de Sylvie, ajoutent de la profondeur et permettent alors de s'interroger sur nos choix et leurs conséquences.

Loki est une également une véritable réussite artistique et visuelle. Les décors sont novateurs, inédits et jouent sur des couleurs vives rappelant au passage les six Pierres d'Infinités avec une mention spéciale pour les locaux du TVA et l'apocalypse de Lamentis-1. Enfin, si elle se fait un peu trop discrète, la bande son de Natalie Holt contribue avec succès à instaurer une ambiance étrange et des scènes d'action magistrale comme lorsque Loki et Sylvie ensorcellent Alioth dans le Néant.

Vous l'aurez compris, nous avons très fortement apprécié cette première saison et ce que cela peut impliquer pour la suite du Marvel Cinematic Universe. La saison 2 va sûrement faire partie des plus attendues du service de streaming de Disney et nous avons déjà hâte d'y être pour retrouver à nouveau le Dieu de la Malice et les différents variants.

Pour toujours ! À jamais !

L'intégralité de la saison 1 de Loki est actuellement disponible sur la plateforme Disney+.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Les épisodes du moment
Rick & Morty S05E07
Tokyo Revengers S01E17
One Piece S21E94
Roswell, New Mexico S03E02
Teen Titans Go! S07E10
Teen Titans Go! S07E11
Teen Titans Go! S07E12
Marvel Studios: Legends saison 1
American Horror Stories S01E05
Teen Titans Go! S07E13
Pokemon S19E76
Teen Titans Go! S07E14
My Hero Academia S05E19
Legends of Tomorrow S06E11
Rick & Morty S05E08
Tokyo Revengers S01E18
One Piece S21E95
Roswell, New Mexico S03E03
Stargirl S02E01
Superman & Lois S01E14
Riverdale S05E11
What if...? S01E01
Titans saison 3
American Horror Stories S01E06
Star trek : Lower Decks S02E01
Walker S01E18
Pokemon S19E77
My Hero Academia S05E20
Legends of Tomorrow S06E12
Rick & Morty S05E09
Tokyo Revengers S01E19
One Piece S21E96
Roswell, New Mexico S03E04
Stargirl S02E02
Superman & Lois S01E15