Popularisé auprès du grand public par le biais des films et séries du MCU, le multivers fait, depuis bien plus longtemps encore, partie intégrante de la culture de Marvel Comics. Mais à force de l'utiliser à tort et à travers, l'éditeur américain ne commencerait-il pas à se lasser du concept ?

Le multivers n'est pas quelque chose de nouveau et limité à l'industrie des comic books. La célèbre expérience théorique dite du "chat de Schrödinger" posait déjà les bases en 1935. Puis plus tard, DC Comics a su jouer avec le concept de dimensions ou univers multiples, comme cela s'est vu notamment avec la cohabitation de deux Flash – en l'occurrence Jay Garrick et Barry Allen – comme le public a pu le découvrir avec le Flash #123 de juillet 1961 (Flash of Two Worlds! ou Flash de deux mondes) dans lequel les deux héros issus de mondes totalement différents finissent par se croiser. Ainsi, nous découvrions qu'une seconde Terre (nommée simplement "Terre-2") existait, concrétisant chez l'éditeur le concept de multivers.

Bien sûr, DC ainsi que les autres éditeurs ne se sont pas privés d'user et d'abuser du multivers, Marvel Comics en tête. Et c'est par le biais de la récente mini-série Spider-Gwen: Gwenverse que nous réalisons que la Maison des Idées s'est peut-être rendue compte du manque d'intérêt qui réside dans le fait de trop tirer sur la corde multiverselle.

En effet, dans le Spider-Gwen: Gwenverse #2 publié ce mois-ci – dans lequel plusieurs Gwen Stacy issues de différents univers se trouvent être la version de leur monde respectif d'un des membres des Avengers – la Gwen Captain America, qui est fan de comics, explique "Je n'ai jamais aimé les numéros avec des versions alternatives de Captain America. J'avais l'impression qu'il n'y avait pas d'enjeux."

Évidemment, il s'agit là des mots du scénariste Tim Seeley qui officie sur la mini-série, mais de toute évidence Marvel Comics a laissé faire. Serait-ce là sa façon d'assumer que le fan service qu'offre le multivers a ses limites ? Que les histoires qui en découlent manquent peut-être d'intérêt ? Car si plusieurs gros événements ont pu faire sens par le passé, la surenchère du moment risque d'amener une certaine saturation, que ce soit au niveau des lecteurs ou des auteurs.

Après, il est aisé de comprendre que l'éditeur souhaite surfer sur la vague entretenue par ses films et séries. Mais finira-t-il par mettre à frein à l'utilisation du multivers une fois la Phase 4 du MCU terminée ?

En attendant, si le multivers vous intéresse, vous devriez trouver votre bonheur dès le 4 mai 2022 avec la sortie en salles de Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Marvel Comics

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter