Jeff Breitenbach est un passionné de comics depuis de nombreuses années. Tellement passionné qu’il se met en quatre pour pouvoir éditer les BDs des autres. Grâce à NorthStar Editions qu’il préside, ce sont déjà deux tomes d’Hoplitéa ( de Laurent Arthaud et Marti) et du Privé (Jrmy et Sebba), ainsi qu’un tome d’Heroics (de Maxime Garbarini), qui ont vu le jour. En ce début d’année, nous avons voulu faire un petit point avec lui sur ses projets pour l’année à venir.
Salut, Jeff. Tu es connu des lecteurs de Superpouvoir.com car nous t’avons déjà interrogé, notamment lors de la sortie d’Hoplitéa. Néanmoins, nous n’avons jamais pris le temps de faire un tour d’horizon de NorthStar Comics, qui publie également Le Privé et Heroics. Est-ce que tu peux déjà nous raconter comment est né cette structure ?
Salut !
C’est pas faux… alors je vous emmène faire le tour de la maison !
NorthStar Comics c’est quasiment une histoire vieille de 12 ans. Au départ, y’avait un petit blog, les Chroniques de Cable (mon identité virtuelle) qui, un an après, s’est mué en « site » avec son nom de domaine propre et le premier nom difficilement prononçable d’une longue liste : Cable’s Chronicles. En 2010, j’ai créé l’association « support » du site internet pour pouvoir « légaliser » certaines des actions qu’on menait avec nos partenaires et, dès le départ, j’avais inclus l’option édition dans les statuts. C’est quelque chose qui m’a toujours intéressé… mais je n’avais jamais eu le temps ni la « maturité » pour me pencher dessus. Puis, toutes ces années à traîner de-ci de-là m’ont permis de rencontrer plusieurs artistes français talentueux qui allaient composer la future équipe de NorthStar Comics.
À la fermeture du site (devenu entre temps Comics Chronicles), j’ai donc gardé l’association pour les activités « événementielles » que je continuais à mener : animations, conférences, etc.
Puis, comme je m’ennuyais (ha ! ha !) je suis aller titiller Marti et Laurent [Arthaud] pour leur réclamer la suite d’Hoplitéa et, surtout, une parution du premier story arc en album. De fil en aiguille, je leur ai proposé mes services et la Lionne de Sparte est revenue… lançant officiellement les éditions NorthStar Comics ! (J’ai fait court, réjouissez-vous !)
Au bout des quatre ans de NorthStar Comics, quel premier bilan tires-tu ?
C’est formidable ! Je trouve qu’on a réussi, avec les auteurs, à mener un projet éditorial solide et cohérent, pas sans quelques ratages, mais compte tenu du fait que nous faisons tous ça uniquement sur notre temps libre, je trouve qu’on fait un sacré bon boulot.
Evidemment, nous n’avons pas un tirage à 3000 exemplaires, on tourne environ à 500 par titres, mais nous avons vraiment un beau catalogue et des super séries… et des super auteurs !!!
Puis Maxime [Garbarini] a encore fait monter la sauce d’un cran avec Heroics. Je suis encore partager entre le remercier et le maudire car l’explosion de sa campagne a été un réel défi logistique !!
En tout cas, je suis très fier d’avoir réussi à mener cette barque. C’est pas évident car, pour l’instant, je suis un peu seul sur le côté administratif et logistique et je manque parfois de temps. Je m’excuse d’ailleurs auprès des contributeurs qui ont dû attendre de longues semaines pour recevoir album et contreparties.
Dans l’idéal, il faudrait que je trouve quelqu’un géographiquement proche pour qu’on se fasse des « soirées NorthStar » pleines de paperasserie et d’enveloppes… ça serait génial !!
Justement, NorthStar Comics utilise le financement participatif.  Comment se passe concrètement de telles opérations ? Quel est ton job avant, pendant et après une campagne ?
NorthStar n’a pas une avance de trésorerie énorme. Elle permet au mieux de couvrir les frais des auteurs pour leur venue sur les festivals. C’est pour ça qu’on utilise le financement participatif qui, au final, propose aussi une expérience éditoriale plus intéressante pour les lecteurs qu’une simple publication d’album, puisqu’il y a toujours des bonus proposés pendant ces campagnes (et celle pour Heroics a été particulièrement bien fournie en la matière !!).
Mon rôle… je propose le déroulement de la campagne aux auteurs, les paliers, je suggère des bonus et le « planning » de com’. Je crée la page de campagne sur le site et je la gère pendant son déroulement. Je m’occupe aussi de toute la pub, des mailing… puis après je finalise les maquettes avec les auteurs, j’envoie tout ça à l’imprimeur et je paye les factures. 
Puis j’inscris les albums sur la plateforme-catalogue pour les libraires, je gère les commandes et fais les envois. C’est l’éclate totale !! 
Comment naissent les projets chez NorthStar ? Tu pars à la chasse aux auteurs ou on vient te les proposer ? Et quels sont tes critères pour choisir tel ou tel projet ?
A vrai dire, pour le moment, je n’ai pas beaucoup chasser. Les séries NorthStar sont des projets qui ont, en moyenne, 10 ans d’existence et qui ont plus ou moins mijoté longtemps avant de renaître ou sortir sous le label. Je reçois par moment des propositions, j’essaye de prendre le temps de bien les examiner et d’y répondre (en théorie), mais j’avoue qu’avec la qualité qu’il y a actuellement sur les titres NorthStar, je suis très très difficile !
Je vois rarement des projets aussi bien construits scénaristiquement et graphiquement qu’Hoplitéa, le Privé et Heroics.
Et c’est important, je pense, d’avoir cet équilibre entre l’histoire et son illustration… d’avoir une belle harmonie pour faire un bel album.
Je marche réellement au coup de cœur et si ça ne fait pas « boum », je ne pourrais pas porter un projet convenablement !
Quels sont les albums à venir pour cette nouvelle année 2020 ?
Pour l’instant, sûr de sûr, le tome 3 d’Hoplitéa « Europocalypse ». Pour ceux qui commence à connaître le côté sadique de Laurent Arthaud, ce titre est tout à fait évocateur. Je crois que, quelque part, il est encore pire que Kirkman avec ses personnages !
La campagne commencera mi-mai pour une sortie de l’album fin octobre.
Parmi les nouveautés de 2020, il y a également NorthStar Pulps. Peux-tu nous expliquer en quoi ça consiste ?
Via NorthStar Comics, je souhaite apporter un « soutien logistique » aux auteurs qui veulent s’auto-éditer. C’est à dire qu’ils s’occupent de leur histoire et moi je m’occupe de lui donner un corps, de communiquer sur elle, de trouver les fonds pour l’imprimer, de la diffuser, etc. Bref, de faire ce que les auteurs n’ont pas forcément le temps de faire, ni les connaissances.
Toutefois, je tiens beaucoup à la charte graphique de NorthStar Comics : son format, sa couverture souple à rabat, son nombre de pages, etc. Donc, pas forcément évident d’adapter ça à tous les projets qui pourraient se présenter. Certains auteurs ont des projets qui ne se prêtent pas forcément à ce format.
NorthStar Pulps ouvre alors une porte dérobée aux contraintes de NorthStar Comics pour ceux qui voudraient bénéficier de notre « expertise » sans changer radicalement le projet qu’ils avaient en tête. Ça permettra de sortir des albums un peu différents, voir même des livres !
Ils devraient y avoir bientôt des projets qui verront le jour !
Ah , il faut  te tirer les vers du nez.  Je crois qu’il y a un projet d’une série de bouquins par Jrmy,  le scénariste du Privé, c’est ça  ?
Oui, le très prolifique Jérémy Bouquin a une série de 6 romans qui s’est malheureusement retrouvée orpheline d’éditeur et il m’a demandé si je pouvais l’aider à la sortir. Je travaille dessus… mais pour l’instant ce n’est pas encore finalisé, de mon côté… je suis grave à la bourre !
Tu es également organisateur de Made in Comics, un festival dédié aux Comics dont la deuxième édition se déroulera les 04 et 05 avril à Lambres-lez-Douai. Le thème de cette année sera « Toutes des (super) Héroïnes !! ». Qu’est-ce qu’on pourra y trouver ?
C’est le dernier bouche-trou que j’ai trouvé pour combler mes quelques derniers moments d’ennuis (ha ! ha ! de plus en plus hystérique). Je voulais vraiment créé un lieu de rencontre, un salon BD qui fasse la part belle aux auteurs et aux projets qui sortent des sentiers battus des grands éditeurs. Et aussi montrer qu’avec un budget minimaliste, il y a moyen de faire un bel événement.
A priori, la première édition a satisfait tous ceux qui y sont venus et j’espère faire aussi bien pour la seconde… même si je suis très à la bourre.
Cette année, on a voulu faire la part belle aux femmes. Avec 3 blockbusters en 2020 consacrés à des héroïnes, on pouvait difficilement passer à côté !!
Donc, je me suis lancé le défi d’avoir plusieurs invitées… mais c’est pas évident. J’ai encore un budget très petit et je ne peux pas aller chercher très loin les artistes que je souhaiterai avoir. Cependant, il devrait y avoir de quoi satisfaire les fans de BD et d’illustrations. Puis j’ai la chance d’avoir Franck Anière (WatchTower Comics) qui gère la partie conférence/animations d’une main de maître. Je suis très content qu’il soit mon partenaire dans cette affaire !
Bref, Made in Comics 2 ne sera pas un truc démentiel à la sauce Comic Con, mais ce sera une super rencontre autour de la BD et de ceux qui la font ! (Et là, je n’ai rien balancé comme info, histoire de vous faire mijoter !!)

Enfin, question rituelle de fin d’entretien, quel serait ton super-pouvoir si tu en avais un ?
C’est surtout quel est celui que j’aimerai avoir : l’ubiquité… ou la multiplication de moi-même comme Madrox ! C’est le truc qui me serait vachement utile !!! Avoir plein de doubles qui partagent mon esprit encombré pour faire toutes les tâches que je n’arrive pas à déléguer ! Un rêve !!!
Après, je me demande si je me supporterai…
Merci pour ces questions !
Merci pour ses réponses ! 
Nous continuerons à suivre les parutions de NorthStar Comics, notamment le tome 3 d’Hoplitéa, à venir au cours de l’année.   
En attendant, vous pourrez retrouvez Sebba (Le Privé) en dédicace à la médiathèque de La Chapelle-des-Fougeretz le 21 mars prochain.
Et les 4 et 5 avril, ce sera Made in Comics 2 à Lambres lez Douai. 
Bien entendu, tous les albums de NorthStar sont commandable sur la boutique du site.
.