La fin de l’année 2018 a été marquée par l’un des événements les plus tragiques de l’histoire du comics : le décès du très aimé Stan Lee. Peu après, afin d’honorer sa mémoire et permettre aux plus nostalgiques de redécouvrir des classiques de la bande dessinée américaine, Panini Comics sort une sorte d’anthologie consacrée au créateur de nos héros préférés.

Stan the Man retrouve ainsi de nombreux personnages de la maison d’édition pour laquelle il a beaucoup œuvré dans la collection « Je suis » de son distributeur européen. Ainsi, à l’instar de Daredevil, les Gardiens de la galaxie, le Docteur Strange, et bien d’autres, ce volume de 320 pages regroupe les numéros les plus iconiques du scénariste dont, vous vous en doutez, les premières apparitions de ses créations les plus connues (Spider-Man, les Quatre Fantastiques et les X-Men).

Je suis Stan Lee propose également un véritable florilège des comics des années 60, avec des chapitres tout droit sortis d’Amazing Adult Fantasy ou de Life With Millie sans oublier d’autres récits qui ont marqué les aventures des super-héros de l’époque (Captain America rejoint les Avengers, Qui le pleurera ? et La fin du bouffon vert, entre autres). À ses côtés, on retrouve également de nombreux artistes qui ont, eux aussi, marqué l’âge d’or des comics Marvel tels que John Buscema, Marie Severin, les illustres Steve Ditko et Jack Kirby (qui l’ont notamment aidé à créer (respectivement) le monte-en-l’air et les premières familles de super-héros de l’histoire) sans oublier Gene Colan et Gil Kane.

Stan Lee

Les deux derniers récits du livre nous font faire un bon dans le futur, avec deux histoires publiées au XXIe siècle : Stan Lee rencontre l’incroyable Spider-Man, et un récit inédit écrit il y a bien longtemps (soixante-treize ans auparavant, plus exactement) et dessiné par un dénommé Bruce Timm en 2014 : Captain America déjoue la vengeance du traître.

En somme, Je suis Stan Lee est une sorte de condensé d’épisodes pour la plupart déjà publiés dans d’autres éditions, des épisodes que vous avez probablement déjà quelque part dans votre bibliothèque. Mais les voir rassemblés ici, pour célébrer non pas les personnages qu’ils mettent en scène, mais l’écrivain qui a, dès 1959, révolutionné le neuvième art outre-Atlantique est en soi un pur bonheur.

Outre le contenu sans faille (sinon un goût de reviens-y), on émettra quelques menues réserves sur la qualité de certains choix de traduction qui, pour le coup, peuvent freiner la lecture.

Je suis Stan Lee et ses 320 pages sont évidemment publiés aux éditions Panini Comics et disponible dans toutes les librairies depuis le 12 décembre 2018 au prix de 25€.

.