L'éditeur français HiComics vient tout juste de publier la fin de la première série Teenage Mutant Ninja Turtles avec Shredder In Hell de Mateus Santolouco et le tome 19, la seconde partie de New York Ville en Guerre. À cette occasion, Superpouvoir.com à pu interviewer le directeur de collection d'HiComics : Sullivan Rouaud, pour parler notamment de l'état de santé de la licence Tortues Ninja en France et de l'actualité brûlante autour de la licence avec la sortie en août du film d'animation Ninja Turtles: Teenage years.

Superpouvoir : Pour nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore, pourrais-tu te présenter et nous parler de la naissance de HiComics ?

Sullivan Rouaud : Je m’appelle Sullivan, 34 ans, je suis éditeur depuis le lancement de HiComics il y a cinq ans. Je suis arrivé chez Bragelonne le 1er mai 2017. Avant ça, j’ai été journaliste spécialisé dans la culture BD (franco-belge, comics, manga) par le biais de Comicsblog, que j’ai co-fondé il y a maintenant treize ans. L’équipe s’est professionnalisée au moment de la création de 9emeArt.fr en 2013 (Ndlr : bubblebd.com désormais), en même temps que le lancement de SyFantasy.fr.

Je crois être fan de comics depuis toujours, de Batman au moins c’est sûr puisque j’ai grandi avec le trio France - US - Japon qu’était Tintin - Batman TAS (The Animated Series) - Dragon Ball. Je n’ai pas lu beaucoup de comics pendant une partie de mon enfance et de mon adolescence, avant d’être repiqué vers mes 18 ans, quand j’ai pris mon indépendance, au point de lire trois à quatre recueils par jour, refaisant toute ma culture Marvel et DC, rattrapant des années de publication.
Passionné d’indé surtout, à force de souper du Marvel et du DC, bien que j’ai récemment adoré le Catwoman Lonely City de Cliff Chiang.

Je suis aussi éditeur de manga, via la collection Mangetsu, également lancée chez Bragelonne. Mon métier au quotidien est donc d’être directeur de ces deux collections.

"On continue la publication surtout pour l’image du label et par amour des Tortues."

Cela fait maintenant cinq ans qu’HiComics publie les Tortues Ninja en France. À la veille d’une actualité extrêmement chargée pour la licence, quel bilan en tires-tu ?

J’ai reçu le souvenir Facebook cette semaine, cela fait cinq ans pile-poil aujourd’hui même, le 21 mars. Cela a débuté par la publication du tome 1 (équivalent du tome 5 en VO) et L’Histoire Secrète du Clan Foot.

Le bilan est forcément mitigé. La licence n’est toujours pas tout à fait rentable, au point d’avoir failli être annulée trois fois en cinq ans.
La licence Tortues est paradoxale. D’un côté, elle est aimée par les fans, qui nous ont beaucoup soutenus. Malgré cela, elle a beaucoup de mal à convaincre les nouveaux lecteurs et lectrices, notamment à cause de son image de "produit dérivé", ce qui est dommage puisque les Tortues sont nées en BD. La série, que je considère un peu comme mon bébé côté HiComics, a été sauvée à plusieurs reprises, suite notamment au soutien public des fans. Nous en sommes actuellement à vingt-quatre tomes, beaucoup de spin-offs n’ont pas été publiés, et le phénomène d’attrition a fortement impacté la série. Le rachat de Bragelonne par Hachette (Ndlr : début 2022), partenaire commercial de Nickelodeon (sur les livres pour enfants), a aussi aidé à sauver la série. Aujourd’hui, nous souhaitons terminer cette série et je pense que Tortues Ninja est actuellement la meilleure série régulière dans le domaine des super-héros en règle générale.

Nous allons profiter de la sortie du nouveau film pour tenter de recréer un phénomène autour des Tortues. À l’époque, Soleil possédait toujours les droits sur les quatre premiers tomes, ce qui nous a obligés à débuter la publication par le tome 5 (le tome 1 chez HiComics). En plus, ce tome, La Guerre de Krang, était peut-être le moins bon de la série, beaucoup de lecteurs l'ont délaissé à cause de ça. En plus de ça, il nous manquait l’origin story, republiée ensuite sous la forme du tome 0, et ce tome 1 était suivi directement par l’arc City at War (Ndlr : La Chute de New York en vf) avec l’arrivée ô combien remarquable de Mateus Santolouco. Problème, après la désertion de certains lecteurs suite au tome 1, nous nous sommes retrouvés avec environ 1 000 lecteurs par tome, ce qui est insuffisant pour assurer la pérennité d’une série, et ce peu importe sa qualité.
Et puis, depuis cinq ans, nous n’avons pu profiter de presque aucune actu autour des Tortues, à part Rise of the TMNT, mais la série était conçue pour le jeune public et n’a pas forcément rencontré son public. Notre lectorat est principalement composé de trentenaires/quarantenaires, qui attendent autre choses des TMNT.
J’ai donc beaucoup de frustration sur la publication des Tortues, j’aurais aimé faire toutes les micro-series, les TMNT Universe, les mini-séries (April & Casey par exemple), les tie-ins, mais cela n’est pas possible, en tout cas, pas au format cartonné, malheureusement. Avoir été jusqu’au tome 19 est déjà un petit miracle en soi, neuf maisons d’édition sur dix auraient annulé la série bien avant.

Mais en 2023, avec l’actu cinéma qui arrive et le jeu Shredder’s Revenge de l’an dernier, HiComics a une carte à jouer sur une éventuelle renaissance de la Tortuemania. Contrairement à des licences comme Batman, qui compte de nombreuses séries, l’une des clés d’un nouveau succès pour les Tortues autour de la sortie du film, est une publication plus limpide pour le grand public. Sachant que le succès de la série ne viendra pas de la niche, mais du grand public, c’est une certitude. La série doit compter 1500 fans, mais ce n’est pas suffisant pour être rentable, comme je l’ai déjà dit. Ce qui ne veut pas dire que je ne remercie pas de tout mon cœur ces fans qui nous ont permis d’aller jusqu’au bout du run de Tom Waltz, d’ailleurs, bien au contraire, et ils le savent.

De plus, depuis le COVID, les coûts de production sur les éditions cartonnées ont augmenté de manière drastique et ont presque doublé : un tome qui coûtait entre 2,50€ et 2,80€ il y a cinq ans, avec le tirage de l’époque, coûte aujourd’hui plus de 5€ pièce, sachant qu’une maison d’édition ne fait que 15% de marge sur un bouquin. Faites les calculs, mais avec 1 000 à 1 500 lecteurs, malheureusement, on continue la publication surtout pour l’image du label et par amour des Tortues.
Un autre problème est que l’ayant-droit (Nickelodeon) refuse le crowdfunding sur la licence. L’une des solutions aurait été, par exemple, de sortir April & Casey par ce biais, en imprimant le nombre de précommandes, plus un talon de 250 exemplaires à distribuer en librairies. Sauf que là aussi, passé la nouveauté, l’un des problèmes serait la gestion de la spéculation sur le titre. Le problème s’est par exemple posé sur le tome 0 à 50€. Les coûts de fabrication pour sa réimpression ont été très élevés, le tome n’ayant pas pour but d’être particulièrement rentable lors de sa première impression, mais l’étant devenu par la force des choses ensuite, ce qui n’est pas simple à gérer. Bon, la question ne se pose pas sur les plus petits tirages qui pourraient être publiés grâce au financement participatif, car ça nous a été refusé.

Ceci dit, ça ne nous empêche pas de continuer d’y croire. Nous avons par exemple tenté des choses, comme des effets de fabrication spectaculaires sur The Last Ronin et sur Shredder in Hell, avec un effet de pelliculage argent-métallisé notamment.

Shredder In Hell (®IDW, HiComics)

HiComics va débuter la publication d’Intégrales des Tortues, que peux-tu nous dire sur cette collection ?

L’Intégrale (IDW Collection) est la publication, dans l’ordre de lecture, de toute la série avec les micro-series insérées au bon endroit, ce qui procure un meilleur confort de lecture. Ça nous permet d’aller chercher un nouveau public et aussi de réparer ce que nous n’avons pas pu faire depuis cinq ans.

Au départ, nous voulions reprendre la direction artistique de la IDW Collection, pour faire des tomes doubles. Ce qui à été refusé par l’ayant-droit, aboutissant à la publication de cette collection Intégrale, copiée/collée de la fameuse IDW collection, chez HiComics. Contrairement à la collection cartonnée, qui va se poursuivre avec TMNT Reborn - Tome 1 cet été, cette intégrale vise réellement un nouveau public et a aussi pour but de donner une nouvelle chance à la licence. Avec la sortie du film et l’actualité qui va s’étaler jusqu’en 2024, nos cibles sont les familles qui iront voir le film au cinéma. HiComics ne peut donc pas passer à côté de cette opportunité et on a tout donné pour préparer une collection aux petits oignons, plus belle encore qu’en V.O., je n’ai pas peur de le dire.

Attention, le but n’est pas de frustrer les lecteurs fidèles. Il faut voir que le succès de cette nouvelle collection ferait un bien fou à la licence et aux lecteurs des Tortues chez HiComics, et permettrait peut-être de sortir les inédits en cartonné, entre autres choses liées aux TMNT. Cette nouvelle édition bénéficiera en plus d’un effet de fabrication avec une reliure intégra (entre le broché et le cartonné), à la manière des Don Rosa de Glénat, avec un vernis 3D sur les couvertures, les personnages seront en relief (Ndlr : contrairement à la VO), c’est une vraie chance de pouvoir faire ça.

Et combien de tome sont prévus par an ?

Deux à trois tomes sont prévus par an, même si tout dépend du succès du premier, forcément. Voire quatre en trichant un peu avec les cycles commerciaux. Le but étant d’en sortir un sur chaque cycle commercial : un premier de novembre à février, un second sur mars-avril, un troisième de mai à juillet et un quatrième d’août à octobre.
Donc, dans l’hypothèse du succès du tome 1, une Intégrale serait publiée sur chaque cycle, soit environ un tome tous les trois mois. Bien que nous ne puissions pas sortir de nouveauté en août et décembre. Dans le cas où le tome 1 ne fonctionnerait pas, nous en sortirons deux par an. Mais nous allons tout faire pour que cela fonctionne, forcément.

Les droits de Ghosbusters étaient à l’époque chez Flamival. Cela ne posera-t-il pas problème avec les crossovers contenu dans l’Intégrale ?

Non, nous avons les droits de la IDW Collection, elle sera donc publiée telle quelle.

Les droits de Savage Dragon poseraient-il aussi problème ?

Ndlr : A l'époque, le personnage de Savage Dragon apparaissait dans le Volume 3 des Tortues Ninja, publié chez Image Comics. Le volume à été rebaptisé Urban Legends par IDW.

Non, comme Erik Larsen possède les droits de ses créations, il est possible de faire du cas par cas. Ce n’est pas si compliqué.

HiComics publie déjà les Volumes TMNT Classics (tome 1 à 4 pour l’instant). Sont-ils un succès ?

Nous étions, au départ, craintifs quant au succès des TMNT Classics chez HiComics. Mais proportionnellement parlant, les Classics fonctionnent mieux que la série d’IDW. Au point que ces tomes tombent en rupture tous les ans, nous réimprimons donc 1 500 à 2 000 exemplaires des tomes précédents à chaque sortie d’un nouveau tome. Ces tomes trouvent leur public et semblent s’adresser plus à un lectorat amateur de BD généraliste, qui connaît le statut de classique des Tortues Ninja. Ou bien à un public plus patrimonial, reconnaissant la valeur historique de la licence. Ces éditions sont reprises des classics US avec un format plus collector que la série régulière.

Tortues Ninja Classics, Tome 4, New York Ville en Guerre (®IDW, HiComics)

Est-il prévu de publier le volume 2 et les Tales of the TMNT ? Et une partie de la Guest Era ?

Ndlr : Tales of the TMNT est une série se déroulant en parallèle du Volume 1 des Tortues Ninja, principalement au cours de l’arc Northampton (Tortues Classics 2 et 3 chez HiComics). Principalement écrite et dessinée par Jim Lawson, de 1987 à 1989, cette série introduira le Roi des rats (Rat King) dans l’univers TMNT.

La Guest Era est une période couvrant les années : 1988 à 1992 (des numéros 22 à 44) lorsque que Kevin Eastman et Peter Laird, les co-créateurs des Tortues Ninja alors trop occupés à gérer les droits et produits dérivés de licence, ont confié les licences Tortues à d’autres équipes artistes.

Écoute, oui et non. Oui, sur le papier, j’ai commencé à les placer pour 2025, lorsque la publication des Classics sera achevée. Encore un cas où le succès éventuel de la IDW Collection pourra aider, d’ailleurs. On pourrait même envisager d’autres choses : comme TMNT Adventures, ou d’autres travaux de Eastman et Laird. Mais c’est encore trop tôt, aujourd’hui, je vis au jour le jour sur les Tortues Ninja, je n’ai pas de certitudes. Il y a l’envie, mais ça ne suffit pas, surtout sur des titres vendus à 1 000 exemplaires, à moins de les vendre 70€ pièce, ce qui est évidemment hors de question. Plus nous nous rapprochons de la sortie du film et de l’actualité de fin d’année et de début 2024, plus les six derniers mois de l’année seront décisifs. Si ces six mois sont très positifs, nous pourrons envisager des nouveaux projets, à voir à quel point.

C’est un effort commun. Il faudrait vendre environ 4 000 à 5 000 intégrales pour que l’on puisse vraiment accentuer la publication des Tortues dans les années à venir. Va-t-on réussir ? Je suis plutôt pessimiste en vérité en regardant les chiffres de ces dernières années (malgré le très beau succès de The Last Ronin), mais ce qui est sûr, c’est qu’on va quand même tout faire pour que ça marche.

Le même cas de figure se pose sur les Urban Legends (les Tortues Ninja de chez Image Comics) ?

Je rêve de les publier, parce que j’adore en tant que fan, mais dans les faits, aujourd’hui, je ne peux pas. Demain, avec une Tortuemania, qui sait ce qui peut se passer…

Au final, c’est une question de marché. Si on compare Rick & Morty qu’on a lancé en même temps que les Tortues Ninja (janvier et mars 2018) et qui sont les 2 licences phares de HiComics.
Rick & Morty, le tome 1, c’est 45 000 exemplaires vendus. Tortues Ninja, le tome 1 : 4 000 environ, le tome 2 : 2 400 exemplaires vendus. La différence est délirante, c’est plus de dix fois moins pour les Tortues, et il faut que les lecteurs et lectrices de Tortues l’entendent, je ne peux pas faire de la magie noire quand je suis face à des chiffres pareils.
Rick & Morty se vend très bien et on n’en parle pourtant très peu. Je vais te dire un secret : rien que sur la semaine dernière, c’est flippant, j’ai vendu – ça fait peur de regarder ça – entre 5 et 11 tomes de chaque tome des Tortues Ninja, sur TOUTE la francophonie : France, Québec, Belgique et Suisse. Que veux-tu faire, je vends autant de Bitter Root que de Tortues Ninja, alors que Bitter Root est un échec pour HiComics (là aussi malgré ses multiples Eisner Award d’ailleurs, la dissonance entre succès et qualité est totale).
Dans le même temps, Rick & Morty, on en a vendu 200 à 300 exemplaires de chaque tome la semaine dernière, c’est incomparable. Autre exemple, le tome 15 des Tortues Ninja n’a vendu que 1 200 exemplaires au total, en 62 semaines, il n’est donc pas rentable alors que ça fait plus d’un an qu’il est sorti, sans même parler de taux de retour. Les Tortues restent rentables pour HiComics jusqu’au tome 7 ou 8. Donc moins de la moitié de la série est rentable à date, c’est un fait bête et méchant, écrit noir sur blanc.

À partir de là, il faut voir que si je m’amuse à sortir des inédits tie-ins, je prends le risque que la licence soit annulée dès demain. Cette année, nous avons la chance de pouvoir relancer la licence grâce au film, si on ne la saisit pas, en 2025, il pourrait ne plus y avoir de Tortues Ninja chez HiComics. Et chaque année, la question se repose de la même manière. C’est usant à la longue, raison pour laquelle il faut faire de cette collection d’intégrales un succès.

HiComics vient d’achever la publication du run de Tom Waltz et Kevin Eastman. Quels sont vos plans pour la publication du volume Reborn de Sophie Campbell ?

Je peux te donner le mois exact du lancement, c’est pour le mois d’août. Ce qui est particulier, c’est qu’on repart sur un tome 1. Nous piquons donc les techniques des américains sur les relaunchs, avec un nouveau tome 1, ce n’est pas très original.

J’adore Sophie Campbell, on la soutient d’ailleurs depuis longtemps, et bien avant les TMNT, chez Bragelonne. Malheureusement, elle n’est pas Tom Waltz ou Mateus Santolouco, commercialement parlant. Le dessin moins mainstream et la cinquième tortue ninja, cela ne va pas forcément plaire à tout le monde. J’ai vraiment peur que la série se plante, mais on va faire ce qu’on peut. Le film sort au mois d’août. Notre stratégie, c’est donc de dire : "les gars, si vous êtes lecteur depuis longtemps et que vous voulez tout rattraper d’un coup, vous avez les 24 tomes de dispo et vous avez la suite dès maintenant. Ca s’appelle Tortues Ninja Reborn - Tome 1, c’est par Sophie Campbell. Et si vous voulez démarrer, vous avez Les Tortues Ninja l’Intégrale - Tome 1". Encore une fois, le succès de l’Intégrale pourrait porter tout le reste sur ses épaules, y compris les cartonnés.

"HiComics fera bien Tortues Ninja & Power Rangers II l’année prochaine."

L’annonce d’un crossover entre les Tortues et Street Fighters a surpris beaucoup de fans. Est-il envisageable qu’Hicomics publie ce crossover ?

Non, pas encore, mais je peux te donner la petite exclu pour cette interview, c’est qu’on fera bien Tortues Ninja & Power Rangers II l’année prochaine. Je rêvais de publier Dan Mora et Dan Mora est venu jusqu’à nous, donc c’est trop bien. J’adore Dan Mora !
Le Tortues/Street Fighters, je suis désolé, mais honnêtement, il faut que je sois sûr que c’est de la qualité. Parce que je ne veux pas te mentir, mais le premier visuel de couverture que j’ai vu, je ne le trouve pas très sexy. En plus, je suis aussi fan de Street Fighter donc je vais être très exigeant dessus. Si ce n’est pas bon, je ne le ferai pas. En fait les crossovers comme Transformers X Army of Darkness, ça m’emmerde, car ce sont des projets purement commerciaux et c’est souvent nul, au-delà de la bonne blague marketing. J’ai fait le Power Rangers & Tortues Ninja, car c’est vraiment mortel à lire, et c’est bourré d’idées : Shredder en Ranger vert, les Tortues Rangers, de bons auteurs : Simone Di Meo, Dan Mora. Au moins, il y a de l’ambition, mais ce n’est pas la même maison d’édition, ça vient de BOOM! Studios.

Donc si le Tortues/Street est aussi peu réussi que la couverture qui a été dévoilée, je ne le ferai pas. À moins que IDW me dise "on en a vendu 200 000 aux US", et encore, mais sinon je ne suis pas très chaud.
J’ai vu quelques pages du fight entre Raphaël et Guile et c’est un peu mieux que la cover. En plus, il y a Jennika, donc je ne comprends pas trop le scénar', j’ai l’impression qu’ils veulent en faire un tie-in avec la série régulière comme sur Ghostbusters, c’est pas très clair. Mais on verra le moment venu.

La couverture française de Power Rangers & Tortues Ninja I, signée Dan Mora (®IDW, HiComics)

Toujours sur les crossovers Tortues Ninja, Paquet avait sorti Usagi Yojimbo et les Tortues Ninja. Prévois-tu de publier la suite, si Paquet ne le fait pas ?

Si Paquet ne le fait pas, peut-être. Mais sinon, nous leur laissons la priorité. Et puis j’adore Stan Sakaï, donc je veux une belle collection bien cohérente chez moi.

Vous attendiez vous à tel succès pour The Last Ronin en France ?

Très beau succès au lancement, malgré un petit tirage de 3 000 à 4 000 exemplaires. Le tome revient enfin la semaine prochaine, après presque quatre mois de rupture ! Personnellement, je m’attendais à ce que ce soit le plus gros succès des TMNT en Français, oui, parce que les signes ne trompent pas, que c’est un one-shot, qui se lit à part de tout le reste, avec une belle couverture, un pitch à la Dark Knight facile à appréhender, mais c’est vrai que ça a été vraiment très fort.

Et pourrais-tu nous en dire un peu plus sur les détails de la prochaine réimpression du volume ?

Je crois que nous en avons réimprimé 5 000 exemplaires. Tout le monde est maintenant convaincu du potentiel de la série (Nldr : le Roninverse), et puis nous avons changé de diffuseurs en janvier, et ces derniers y croient beaucoup aussi.

Au vu du succès, HiComics prévoit-il de publier les suites du Roninverse ?

Oui, il n’y a aucun doute là-dessus, mais je ne l’ai pas encore calé dans le planning. Ils ont mis beaucoup de temps à boucler The Last Ronin, je me méfie des délais de publications (Ndlr : pour la VO, qui a déjà cumulé 2 mois de retard).

À propos du film, qu’as-tu pensé de la première bande-annonce de Teenage Years ?

J’adore, mais j’étais dans la confidence depuis un moment, on a vu beaucoup d’images en interne. Le premier trailer montre très peu de choses, il y a beaucoup de personnages dans le film, et j’adore les designs, notamment les Mutanimals. Leurs designs sont fabuleux, en particulier Mondo Gecko.

Et puis, j’avais adoré Spider-Verse, dont nous avions publié l’artbook chez HiComics. Donc, forcément, je suis content de voir l’influence Spider-Verse se déverser sur les Tortues. Et je pense que c’est potentiellement grand public. J’espère que ça marchera Après, la question, c’est : est-ce que les gens vont encore au cinéma ?

Petite question que l’on doit souvent te poser, quelle est ta Tortue préférée et pourquoi ?

Leonardo. Quand j’étais petit, c’était Raphaël, comme tout le monde, j’aimais Mikey, car il est trop marrant, j’ai eu ma période Donnie parce que c’est le nerd et le plus malin. Mais, en fait j’aime trop Leonardo, car il a le poids du monde sur ses épaules, qu’il doit l’assumer constamment et qu’il craque. J’adore l’arc où il passe du côté obscur, en tant que Dark Leo (Ndlr : La Chute de New York chez HiComics, tomes 2 & 3). Il a du mal à tenir ses trois frères, j’adore cette dynamique et le développement du personnage chez Tom Waltz.

C’est un perso qui souffre un peu du côté "ah non, mon préféré ce ne sera surtout pas le leader". Par exemple chez les Power Rangers, le rouge n’est jamais le préféré, les gens préfèrent le Bleu, le Noir, le Blanc ou même le Vert (qui sont la même personne, c’est vrai que Tommy, c’est le meilleur). Mais pour moi, Leo transcende ça : c’est le chef de groupe idéal dans ce genre de dynamiques. Parce qu’il est intelligent, réfléchi, il a la sagesse de son maître et j’aime beaucoup cette dimension cérébrale du personnage. Il sait prendre du recul lorsque les autres s’enflamment. Il est peut-être un peu plus froid, et c’est pour ça que les gens ne l’aiment pas. Mais plus je vieillis, plus je me rends compte qu’être froid comme ça, ça ne se fait pas sans raison.

Dark Léo par Mateus Santolouco, à découvrir dans l'arc : La Chute de New York chez HiComics (®IDW)

[Bruits de clavier]

Pardon, on règle les détails de la tournée de Mateus [Santolouco], au mois d’avril. Nous l’annonçons aujourd’hui. On fait une grosse tournée :

● Vendredi 7 avril à la Mystérieuse librairie Nantaise, à Nantes de 15H à 19H
● Samedi 8 avril au Comptoir du Rêve Comics à Toulouse de 16H à 19H.
● Mardi 11 avril chez Astro City à Lille, à partir de 14H30.
● Mercredi 12 avril chez Bulles en stock, à Amiens de 14H30 à 18H.
● Jeudi 13 avril chez Comics Zone, à Lyon de 15H à 18H.
● Vendredi 14 avril chez Tsundoku, à Marseille dès 16H.
● Les samedi 15 et dimanche 16 avril, au Paris Fan Festival.

À propos de Mateus Santolouco, sera-t-il de retour sur les Tortues Ninja ?

Je ne peux pas répondre à cette question.

Apparté : j’adorerai voir un univers Tortues à part avec Mateus Santolouco à la barre.

Moi aussi !

Question rituelle, si tu avais un super-pouvoir, lequel serait-ce ?

Je pense voler. C’est à la fois le plus pratique et le plus poétique, donc c’est mortel.

Un grand merci à Sullivan Rouaud pour cette interview.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Hi ComicsKevin EastmanMateus SantoloucoPeter LairdTeenage Mutant Ninja Turtles (Tortues Ninja)

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter