Si de nombreuses personnes attendent avec impatience la sortie des versions longues des films pour découvrir encore plus de détails, d’autres préfèreraient plutôt que plusieurs scènes soient coupées au montage. Depuis la naissance du cinéma, il y a toujours eu des spectateurs choqués par ce qu’ils y voyaient. Sexe, violence, vulgarité, tous les prétextes sont bons pour crier au scandale, voire signer des pétitions pour boycotter un film.

Avec son fameux Code Hays, Hollywood s’était elle-même censurée entre les années trente et soixante,  mais cette période est depuis longtemps révolue. C’est pour cette raison, pour satisfaire un maximum de personnes, que Sony a décidé de sortir des versions censurées de certains de ses films pour la télévision et les voyages en avion. La firme va ainsi tenter l’expérience avec vingt-quatre de ses films dont la franchise entière de Spider-Man, mais aussi Tigre et Dragon 1 et 2 entre autres.

Le problème, c’est que de nombreux réalisateurs s’opposent à cette décision pour une raison bien précise : couper des scènes change complètement la vision du réalisateur et bouleverse également le film en lui-même. Il est vrai que sans certaines de leurs scènes cultes, un bon nombre de films paraîtrait bien fade. Comment vont-ils réussir à couper des scènes dans un film de Seth Rogen sans dénaturer toute l’histoire, par exemple ? Mais un autre souci se pose également, à savoir, les gens seront-ils satisfaits des coupures ?

Mais en définitive, la vraie question est : les spectateurs ne pourraient-ils pas tout simplement accepter le fait que certains films ne sont pas faits pour eux ? Ce serait probablement le mieux oui, mais en attendant que les mentalités évoluent (ou pas), il est à parier que, si l’expérience plaît, d’autres studios que Sony vont tenter de prendre des décisions de ce genre pour conserver un maximum de spectateurs.

Source

.