Imaginez un monde post-apocalyptique qui semble débarrassé de tout être humain, où la nourriture est un fort enjeu au centre d'une rude survie. Ne restent que les animaux qui reprennent petit à petit leur place naturelle dans la chaine alimentaire. C'est ce que nous propose Mac Smith dans ce premier tome de Scurry.

Wix et Umf sont deux rongeurs (respectivement une souris et un rat) à la recherche de nourriture pour subvenir aux besoins de leur colonie, dans un monde déserté par les humains, où l’hiver n’en finit pas et où les chats rôdent à la recherche eux-aussi de nourriture. Les attaques des chats rendent de plus en plus complexe le ravitaillement et les deux amis sont de retour les mains vides à la colonie. Trouver de la nourriture est impératif, et pourrait rapidement devenir vital. Avant de devoir partir définitivement vers la ville et de probables réserves, le salut pourrait venir d’un camion renversé sur l’autoroute. Une expédition se monte mais très vite rien ne se déroulera comme prévu.

Scurry, qui peut se traduire par "détaler", comme le font les souris poursuivies par les chats, est une histoire de survie mais aussi de prédateurs et de proies. Les rongeurs sont affamés, dépendants des humains maintenant disparus. Il faut à tout prix trouver de la nourriture et avec les dangers qui les entourent, c’est manger ou être mangés. C’est une colonie de souris que nous présente Mac Smith, mais il aurait tout aussi bien montrer des humains, le résultat aurait identique.

Parce que, comme souvent dans les récits de survie post-apocalyptique, l’ennemi le plus dangereux se trouve souvent dans le groupe des survivants, même si la menace du dehors est toute aussi présente. Mensonges, trahisons mais aussi entraide et amitié sont au menu de la survie de ce groupe de rongeurs. Qu’est-il arrivé à la race humaine ? Ce n’est pas le questionnement central de la BD mais c’est ce qui pourra donner une idée de la suite et de ce que vont traverser ces pauvres rongeurs en se rapprochant de la ville comme ils en ont l’intention. Maladie, guerre, catastrophe écologique, tout est possible et la suite nous en dira certainement plus.

Tous les clichés du récit post-apocalyptique sont réunis dans cette histoire trépidante mais le fait d’utiliser des animaux (qui ont toutefois un léger aspect humain, limite anthropomorphique) lui confère une certaine originalité et on s’attache forcément rapidement à ces gentils rongeurs, magnifiquement représentés, pourchassés par les méchants chats qui eux aussi tentent de survivre. Ce premier tome qui ne manque pas d’action, pose les bases de cette histoire pour l’instant assez classique mais qui devra trouver son chemin pour se transformer en une œuvre véritablement originale qui pour le moment a la qualité d’être superbe dans ses dessins avec des protagonistes très bien représentés et le tout est très fluide et très éclairé. J’ai idée que la suite devrait nous émerveiller encore plus.

Scurry, tome 1 : La colonie condamnée, Delcourt, 89 pages, 13,50€ (8,99€ en numérique). Sortie le 10 novembre 2021. Scénario, dessin et couleur : Mac Smith

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter