Conrad est un ex-flic de la police d'Ependale, petite ville du sud de la Californie qui a perdu son boulot à cause d'une trop forte consommation d'alcool en service. Après une soirée bien arrosée comme les autres, Conrad se réveille dans le lit d'Anita qui pourrait être sa planche de salut. Il peut aussi compter sur son ami Mattie qui sait le tirer de situations embarrassantes. En quête d'argent et de motivation, c'est grâce à Lund un avocat local et à ses contacts dans la police, que Conrad va pouvoir enquêter sur la mort d'une jeune fille, en pleine saison des incendies, et tenter d'innocenter le père que tout désigne comme le coupable idéal. Innocenter le père ne sera pas assez, Conrad va vouloir aller jusqu'à trouver le coupable.

Blacking Out - de ténèbres et de feu : la critique

One-shot terriblement efficace, Blacking Out traite des travers de l'alcool, le "black-out" étant une amnésie partielle ou totale due à une trop forte consommation d’alcool. Et ici le titre est très parlant, voir même révélateur. Toute l'enquête est menée par cet ancien flic en quête de rédemption, ou plus simplement d'une revanche. Tout est parfaitement dosé, les pièces se mettent en place au fur et à mesure, Conrad remonte ainsi le fil des pistes oubliées. On s'apitoie sur le sort de ce pauvre homme, ex-flic aux pratiques douteuses, en bout de course, qui jette toutes ses dernières forces dans une ultime enquête complexe mais qu'il veut absolument mener à bout. Il est aussi le narrateur de l'histoire, qui tente coûte que coûte de s'en sortir comme il peut, qui voit cette enquête comme une bouée de secours, une manière de se réhabiliter aux yeux des autres jusqu'au twist final étourdissant.

Thriller poisseux comme l'indique le quatrième de couverture, ou polar sombre, Blacking Out est un titre efficace, avec un scénario de Chip Mosher extrêmement bien ficelé et parfaitement fluide. Voilà une bande dessinée qui est sortie aux USA grâce à un financement participatif, et il est étonnant de se dire qu'une BD de cette qualité aurait pu ne pas voir le jour si elle n'avait pas été financée de cette manière. Elle sort en France chez Delcourt dans un format de BD classique Franco-Belge. LA BD est tristement de saison puisque l’action se déroule dans une période d’incendies étouffante, et ça se ressent dans les dessins magnifiques de Peter Krause qui donnent une véritable identité à l'œuvre. Les dessins qui semblent plutôt simplistes ou tout du moins dépouillés, s'avèrent finalement très travaillés.

Toutes les bonnes idées et les clichés du polar sont au rendez-vous et nous conduisent vers une fin plutôt inattendue et surtout très bien pensée. Un gros coup de cœur pour cette BD très immersive qui mérite un petit détour vers l'enfer de l'alcool et de la Californie en feu.

Blacking Out : de ténèbres et de feu, par Chip Mosher et Peter Krause, aux Éditions Delcourt, 64 pages, 14,95€. Parution le 29 juin 2022.

Delcourt

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter