Bastien Trabuc, auteur de BD et scénariste plus connu sous le pseudonyme de Tra’b, débute par l’écriture de nouvelles puis se lance dans les strips d’humour noir. À partir de là, il développe une multitude d’autres projets à travers des blogs, comme Poison Boy, Batstrip et bien évidemment, les Pokéstrip, une interprétation des Pokémons en version adulte. Pour utiliser les propres mots de l’auteur : « Pokéstrip, c’est débile, c’est du cul, c’est puéril… » et ça marche. Tra’b, c’est donc de l’humour noir, trash et potache, que l’on prend plaisir à lire à chaque strip.

 

En 2015 sort Family Freak, sa première BD éditée aux éditions Diabolo. Dans cette bande-dessinée au style burtonien très prononcé, on suit une famille composée d’Elephant-Man, d’une femme à barbe, d’un homme-tronc schizophrène qui se prend pour un mexicain, d’une grand-mère arbre, de sœurs siamoises, d’un demi-chien et de Blake, le seul membre normal de la famille, mais le plus étrange de tous.

 

Tra’b multiplie les publications de bandes-dessinées avec en 2017 la sortie du premier tome de Jésus Sixte aux éditions Lapin, dont il est le scénariste, en collaboration avec l’illustrateur Fabz. Une BD encore bien décalée puisqu’elle raconte l’apparition d’un Jésus haut en couleurs dans la vie du petit Sixte, 6 ans, enfant dans une famille très catholique et pratiquante aux mœurs bien particulières. Un deuxième tome est sorti au mois de mars 2019.

 

Ensuite, il y a Proutchi, une BD qui, au premier regard, peut sembler très enfantine mais qui, en réalité, va probablement détruire toute l’innocence que vous accordez encore aux livres pour enfants. Proutchi, c’est un petit ourson polisson qui confond « amis » et « souffre-douleurs » et qui a tous les traits d’un bon psychopathe. Mais on lui pardonne parce qu’il est trop mignon (non). Les deux tomes sont disponibles aux éditions Lapin.

 

Et toujours dans le domaine des psychopathes, Le petit livre rose d’un serial killer paru en août dernier aux éditions Lapin, vous plonge dans le journal intime tout rose et fleuri de Billy Guylee qui, depuis la mort de sa mère, a décidé de devenir serial-killer. 

 

 

Enfin, Tra’b s’est attaqué à un nouveau concept depuis l’année dernière, les illuftrations. L’idée est simple : reprendre les personnages de la pop culture avec un cheveu sur la langue, et les dents au milieu des yeux. « C’est tout, c’est complètement con. », il commente. De Thor au Joker, en passant par Mickey Mouse, c’est fimple mais efficaffe.

 

 

Après la pop culture, ce sont les pochettes d’album, qui subissent les mêmes sanctions. Tra’b revisite les pochettes des artistes tels que Julien Doré, Angèle, Jean-Jacques Goldman… Et bientôt, un projet verra le jour avec Romain Pujol pour faire des affifes de film.

 

Vous pouvez retrouver les projets de Tra’b sur son site, où vous pourrez acheter les impressions des illustrations sur des cartes signées au format 13×13. Retrouvez également ses illuftrations sur Instagram et sur Facebook.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter