Swamp Thing - Créature des Marais, tome 1

Swamp Thing est à l’honneur, ces derniers temps (malgré l’annulation de sa série télévisée après la première saison), et Urban Comics en profite pour publier deux runs d’exception sur la créature du marais (avec celui d’Alan Moore). Deuxième volume de la nouvelle collection Cult, Swamp Thing, la créature du marais revient sur ses origines dans un gros volume omnibus retraçant le périple d’Alec Holland sous la plume de Len Wein, son papa.

Véritable édition posthume (Bernie Wrightson nous ayant malheureusement quittés le 18 mars 2017, et Len Wein quelques six mois plus tard), cette œuvre, comme le promet si bien la nouvelle collection d’Urban Comics, est un petit bijou, un livre trop peu lu et partagé sur le marché de la bande dessinée qui mérite aisément sa place sur toutes les étagères. Comme toujours, la maison d’édition française met les petits plats dans les grands avec une qualité d’édition impressionnante : un papier non glacé plus épais, un dos cartonné rond (qui permet notamment de manipuler le pavé avec plus d’assurance qu’un dos plat) et un format gigantesque de quatre cents pages.

Len Wein écrit de sa plus belle plume un récit poignant (vous connaissez tous les tragiques origines de Swamp Thing, non ?) qui emmène la créature du bayou jusque dans la lande écossaise et dans des paysages plus urbains tels que la ville de Gotham (elle-même !). L’ambiance est pesante, étouffante, parfois même angoissante et l’auteur aborde des questions caractéristiques du super-héros à l’anormale apparence (qu’est-ce qui fait un monstre, par exemple).

Bernie Wrightson, habitué des monstres et des histoires d’horreur, le suit donc dans ce périple, épaulé en fin de cycle par Nestor P. Redondo (Swamp Thing 11 à 13). Vous vous en doutez (pour ceux qui ne les ont jamais vues), les planches sont d’une beauté impressionnante et se prêtent magnifiquement bien au format noir et blanc qu’Urban Comics a choisi de donner à son édition (le parfait hommage au génie du très regretté Wrightson).

Grosse surprise en fin de volume : le Winter Special: Swamp Thing. Publié en février 2018 dans un format deluxe, ce numéro contient non seulement une histoire poignante de quarante pages écrites par Tom King et mises en images par Jason Fabok, mais également le dernier script de Len Wein, dessiné par Kelley Jones et malheureusement abandonné avant intégration du texte pour une simple raison : le décès de l’auteur. L’histoire de Tom King montre une fois de plus que ce scénariste a un talent impressionnant pour prêter son humanité aux personnages les plus surprenants (après la Vision, chez Marvel et Mister Miracle chez DC). Enfin, si l’émotion convoyée par ce one-shot ne vous a pas suffi à verser la larmichette, attendez-vous à céder lorsque vous lirez les derniers mots que le Papa de la créature a écrits à son sujet.

En parlant de mots, il convient de souligner l’excellent travail de Maxime Le Dain à la traduction, qui souligne avec brio l’expertise lexicale de Len Wein.

Swamp Thing, la créature du marais, vue par Len Wein, Tom King, Bernie Wrightson, Nestor P. Redondo, Jason Fabok et Kelley Jones est sorti chez Urban Comics le 28 mai au prix de 35 €.

.