La jeune Amy a grandi dans une station spatiale destinée à explorer les ressources minières d’un astéroïde. Jeune fille très a l’aise avec les mathématiques,  elle est aussi douée d’une forme de synesthésie qui lui fait associé les personnalités qu’elle rencontre à des goûts et des saveurs. Lorsque son père est injustement tenu pour responsable d’un incident survenu dans la station, il est licencié et renvoyé sur Terre avec sa famille.

Amy doit alors laisser ses amis et sa vie derrière elle pour un long voyage où elle sera cryogénisée. Arrivée sur Terre, elle n’a pas changé d’un iota, tandis que ceux qu’elle connaissait ont vieilli de trente ans. Dorénavant sans attaches, elle doit se familiariser avec la vie terrienne, appréhender les nouvelles technologies, se faire de nouveaux amis et découvrir qui est ce mystérieux garçon qui échappe à son don et qu’elle n’arrive pas à définir.

Space Boy est à l’origine un webcomic de Stephen McCranie publié sur la plate-forme Webtoons depuis 2015. Depuis 2018, Dark Horse se charge de la publication en recueils aux USA de cette série de SF à destination des plus jeunes. C’est maintenant Akiléos qui s’y colle pour le marché français.

Voyage dans l’espace, cryogénie, gadgets numériques, réalités virtuelles,  Space Boy s’attaque à bon nombres de tropes de la science-fiction, mais, jeune public oblige, plutôt que de s’attarder sur les détails techniques, Stephen McCranie aborde la SF par un angle peu abordé généralement : la sensation. Si Amy, grâce à son don, a l’habitude d’appréhender le monde de cette façon, c’est grâce à son dessin tout en aplat de couleurs chaudes que McCranie réussit le tour de force de nous faire ressentir,  de nous envelopper, dans un nouveau monde technologique que nous découvrons en même temps que la jeune héroïne. Nous partageons son froid voyage vers la Terre, sa découverte du ciel bleu de notre planète dans un train à grande vitesse ou encore les fonctionnalités de lunettes virtuelles à la mode.

Si Amy est méfiante vis-à-vis des nouvelles technologies qui, selon elle, coupent les liens entre les gens, McCranie sait aussi en montrer les bons côtés,  la créativité qu’elle peut induire, le lien qu’elle peut créer. L’auteur ne traite pas la technologie de façon manichéenne. Par le biais du quotidien, elle lui permet d’aborder des sujets comme la nostalgie, l’adaptation à un nouvel environnement ou la découverte de soi et des autres. Des thèmes qui concernent bien sûr plus particulièrement les plus jeunes, mais qui peuvent également toucher les adultes.

Si Space Boy est donc plus spécifiquement destiné aux plus jeunes lecteurs, même les plus aguerris seront séduits par la sensibilité et l’optimisme du travail de McCranie et nous parions que vous vous attacherez très rapidement à la jeune Amy et à ses affres d’expatrié.

Space Boy, tome 1, Akileos, 248 pages, 16 €. Sortie le 03 juin 2020. Traduction et lettrage d’Achille(s).

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
.