Imaginez un monde dystopique futuriste, où les enfants sont les uniques survivants d’un nuage mortel qui a décimé toute la population adulte. Plus de dix ans après, les enfants vivent en deux tribus séparées, l’une dans le "tipi" et l’autre dans le "château", respectivement la Tour Eiffel et Le Louvre. L’une vit comme elle peut, au gré des saisons, l’autre vit bien au chaud avec tout le confort inhérent à l'électricité. Les tribus se connaissent très mal et l'animosité entre les deux clans croît avec les années. Zyzo, enfant du tipi, est envoyé par les siens pour espionner les enfants du château. Suite à une maladresse, il est attrapé et retenu prisonnier. Il y fera la connaissance d'Alixe dont il va tomber amoureux. Ils vont apprendre à se connaitre puis comprendre qu'il est temps de faire tomber les préjugés, et que réunir les deux clans serait bénéfique à tout le monde. Mais tout le monde n'est pas du même avis. C’était l’histoire de "La chute du soleil de fer", voici maintenant celle de : "Un nouveau monde".

N•E•O•, la critique du tome 2 : Un nouveau monde

Désormais réconciliés, les enfants survivants de ce Paris apocalyptique, habitants du tipi ou du château, travaillent main dans la main. Ils ont à présent tous accès au savoir, réservé jusqu’ici uniquement aux enfants du château. Tout semble se passer pour le mieux pour les enfants, jusqu'à ce que le troisième livre que cachait (la sorcière) Mordélia (avec Guerre et Paix et une encyclopédie médicale) soit retrouvé et ouvre la porte à de nouveaux secrets bien gardés qui pourraient changer toute la donne et les relations entre les enfants. Souhaitant savoir ce qu’il se passe au delà des murs de la capitale, les enfants enverrons l’Albatros, un voilier, pour descendre la Seine et rejoindre la mer et explorer. Ce qu’il trouveront et ramèneront avec eux, remettra en question toute leur existence et ce qu'ils pensaient savoir de leur petit monde.

Un résumé du premier tome est disponible en introduction pour permettre de se replonger dans le monde post-apocalyptique tout droit sorti de l’imagination de Michel Bussi. Il faut savoir déjà que le roman qui sert de base à cette BD est passionnant, qu’il ne s’agit pas d’une simple histoire d’ados pour les ados ou des jeunes adultes. C’est une histoire forte et enthousiasmante qui parlera à tous. Une histoire sombre de survie de passage à l’âge adulte de ces enfants livrés à eux-mêmes. Michel Bussi fait un travail remarquable pour nous plonger dans sa vision d'un monde post-apocalyptique.

C'est un nouveau monde qui s'ouvre aux enfants, un monde où ils découvrent qu'il existe autre chose au delà des frontières de Paris, mais aussi un monde où l'on peut s'accepter tel que l'on est, accepter l'autre et ses différences, qui devraient être une richesse, et par dessus tout : aimer et être aimer. Mais aussi un monde de pouvoir, qui est un enjeu fort, encore plus violent et encore plus dur et autoritaire. Les personnages gagnent en profondeur, grandissent avec les soucis qui vont avec l'âge qu'ils prennent. Ils sont plus matures même s’ils restent des enfants dans un monde où il n’y a que des enfants qui doivent agir en adultes et prendre des décisions d’adultes. Ce tome 2 monte d’un cran en qualité, et cette très belle fable écologique et humaniste les pousse à réinventer leur "normalité".

Mystère, suspense, aventure, jeux de piste, révélations, découvertes, sont quelques uns des ingrédients de ce second tome qui donne diablement envie de découvrir la suite avec tous ces personnages que l'on aime et ceux que l'on déteste. Adapter un roman de Michel Bussi de 600 pages en BD n’est pas une mince affaire, c’est une histoire riche et énergique qu’il faut retranscrire en image et en quelques pages. Que l’on aime ou que l’on n’aime pas ce style graphique croisé entre la BD Belge et le Manga, c’est pourtant un choix qui permet d’obtenir des cases vivantes et surtout extrêmement parlantes pour tout public. Le choix est fait ici de proposer cette adaptation en 2 volumes, plutôt que de bâcler l’adaptation et d’oublier des passages importants, autant prendre son temps... Et c’est ce que font les auteurs avec brio. Ce tome s’achève avec l’arrivée des enfants à Versailles. Il reste largement de quoi occuper un second volume pour l’adaptation du tome 2 de Bussi. Inutile de redire qu'on a très envie de lire le tome 3 de la BD qui adaptera la fin du second tome du roman de Michel Bussi et bien évidemment il nous tarde de lire le tome 3 des aventures de Zyzo et les autres qui sont laissé sur un cliffhanger haletant.

N•E•O•, tome 2 : Un nouveau monde, Jungle, 62 pages, 14,95€ (5,99€ en numérique). Sortie le 21 octobre 2021. Scénario : Maxe L’Hermenier. Dessin : Djet.

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter