Moi, Quand je me réincarne en Slime (originalement Tensei Shitara no Slime Datta Ken) est à l’origine un light novel populaire écrit par Fuse depuis 2013 et adapté en manga par Taiki Kawakami (Alderamin on the sky, Maoyû Maô Yûsha – Gaiden – Madoromi no Onna Mahô Tsukai) depuis 2015.

Sortie de la publication officielle du manga

Moi, quand je me réincarne en Slime compte actuellement 5 volumes publiés en France contre 12 au Japon. Ce manga est un shonen d’action dans lequel nous suivons les aventures d’un humain réincarné en slime, qui prendra la tête d’un village de gobelins, qui ne cessera de s’agrandir.

Synopsis : Satoru Minami, un homme ordinaire de 37 ans, se fait assassiner, un jour, en pleine rue. Alors qu’il se vide lentement de son sang, une voix synthétique lui parle et il se retrouve dans un monde dont il ne connaît rien, réincarné  en… slime ! Dans un univers peuplé de dragons, de gobelins et de monstres, « Limule » devra apprendre à survivre en utilisant ses deux incroyables pouvoirs : « Grand Sage », qui lui donne des renseignements sur presque chaque chose existant dans ce monde, et « Prédateur » qui lui permet de récupérer et d’utiliser les capacités des créatures qu’il absorbe.

Ce manga ressemble à Re:Monster lors de ses débuts, que ce soit de manière graphique ou scénaristique, mais il prendra rapidement une toute autre tournure, aussi intéressante, voire même davantage.

Un anime de 24 épisodes, proposé par le studio 8-Bit (qui a notamment réalisé Knight’s and Magic, Infinite Stratos, Tokyo Ravens…) commencera le 2 octobre 2018, nous permettant ainsi de suivre les aventures du Slime et de son groupe directement en couleur.

Image de l’anime

 

Dans ce manga se mélangent humour (sans pour autant tomber dans la comédie), combats épiques, et rencontres pour le moins… intéressantes ! Le scénario est construit et cohérent, et ne tombe pas dans la niaiserie. Avec un script original, il sait combler le lecteur tout en laissant suffisamment d’intrigues et de mystères pour entretenir notre envie de le lire.

Couverture du Volume 1

 

Je vous conseille d’acheter, au moins pour l’essayer, le premier volume de ce manga que j’ai pour ma part fortement apprécié. Les bases sont rapidement fixées et l’on ne perd pas de temps en blabla inutile. Dès les premiers chapitres, l’auteur arrive à nous captiver, jusqu’à ce que l’on se rende compte que le livre est déjà fini. Tous les volumes sont, de plus, accompagnés d’un petit bonus provenant du Light Novel, qui relate la même histoire, du point de vue du compagnon fort particulier de Limule.