Alan Moore a la côte, en cette fin d’année. Entre la version française de Tom Strong qu’Urban Comics a publié en début de mois et la parution de cette nouvelle biographie consacrée à l’auteur chez Hachette, on avait déjà de quoi se régaler en attendant les fêtes. Chez Superpouvoir, on a choisi de se pencher sur la nouvelle intégrale de La Ligue des gentlemen extraordinaires qu’a publiée Panini Comics, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est toujours un régal.

On y retrouve les deux premières aventures de cette équipe constituée des plus grands super-héros de la littérature populaire du XIXe siècle. Ainsi, le capitaine Nemo (Vingt mille lieues sous les mers – Jules Vernes), Wilhelmina Harker (Dracula – Bram Stoker), Allan Quatermain (Les mines du roi Salomon – Henry Rider Haggard), le Dr Jekyll/Mr Hyde (L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mr Hyde – Robert Louis Stevenson) et Hawley Griffin (L’homme invisible – H.G. Wells) se réunissent pour déjouer un complot qui menace la Grande-Bretagne dans une première histoire. Ces six premiers chapitres remplissent parfaitement leur objectif : présenter cette équipe de héros tous plus extravagants les uns que les autres et les réunir à la manière des Avengers.

La deuxième histoire, elle, est très librement inspirée d’une autre œuvre littéraire très populaire : j’ai nommé la très célèbre Guerre des mondes, du même H.G. Wells qui a créé le personnage de l’homme invisible.

L’équipe au grand complet.

La Ligue des gentlemen extraordinaires est l’occasion de retrouver de nombreux clins d’œil aux différentes œuvres littéraires dont les personnages (ou les intrigues) sont issus. Ils évoluent dans un univers victorien à la limite de ce que l’on caserait aujourd’hui dans le steampunk et que l’on prend beaucoup de plaisir à retrouver dans les illustrations pleine page de Kevin O’Neill. Le récit se teinte enfin de nombreuses touches humoristiques qui font d’autant plus sourire quand elles sont complètement inattendues.

Cette intégrale accompagne l’œuvre d’Alan Moore et de Kevin O’Neill de nombreux bonus faisant d’autant plus écho à l’humour dont font preuve les deux histoires susmentionnées. Deux nouvelles écrites par Alan Moore sont également de la partie et plongent cette fois le lecteur dans des récits beaucoup plus sérieux à la narration très poétique.

Il n’y a pas grand-chose à redire sur le travail d’Alan Moore, on ne vous apprend rien. Si on aime Watchmen ou V pour Vendetta, il y a de grandes chances que l’on prenne son pied en lisant La ligue des gentlemen extraordinaires. Et Panini Comics nous livre là une édition pour ainsi dire parfaite de la fameuse adaptation d’Alan Moore de nos plus grands classiques de la science-fiction et du fantastique littéraires. Enfin, la traduction de Genevieve Coulomb et le lettrage d’Alessandro Beneditti se cachent sous une magnifique couverture cartonnée signée Kevin O’Neill. Il ne nous reste alors plus qu’à attendre la suite de cette intégrale qui, je l’espère, existera bel et bien, car elle devrait contenir l’excellent dossier noir et l’épisode trois (qui, si mes souvenirs sont bons, ont été traduits par Mathieu Auverdin).

L’intégrale La ligue des gentlemen extraordinaires est sortie le 07 novembre 2018 chez Panini Comics au prix de 36€95 (424 pages).