Imaginez un monde dans un futur plutôt lointain où les troupes de soldats, qui font respecter l'ordre et la loi, sont composés d'être génétiquement modifiés/améliorés. Ce sont les I.S.S. Snipers, la crème de la crème des soldats galactiques, les super-soldats du futur. 

Khôl Murdock est un I.S.S. Sniper porté disparu lors d’une mission de reconnaissance (voir le tome deux de la série). Quand un loup manque à l’appel c’est un autre loup qui est envoyé à sa recherche et quand celui-ci disparaît aussi, c’est une mission de sauvetage (et d’exploration) de plus grande envergure qui est montée pour sauver les soldats loups. Jürr, un Kleinn, une force de la nature, fait parti de cette expédition et il se promet de ramener Khôl, quoi qu’il en coûte. Voici son histoire dont il est le narrateur.

I.S.S. Sniper, la critique du tome 3 : Jürr

Un loup de perdu, dix de retrouvés ? Pas si sûr, parce qu’on peut perdre un loup, mais quand on en perd un second, il faut intervenir rapidement. Un loup I.S.S. Sniper n'est pas juste un loup, c'est un I.S.S. Sniper avant tout et on ne le laisse pas tomber même si on ne l'aime pas beaucoup, le loup. C’est une question de fraternité, surtout si c’est une dette d’honneur.

Cet album traite de la différence, de la difficulté de s’adapter et de s’intégrer de Jürr, le personnage principal de cette histoire puisqu’il n’est définitivement pas comme les autres. C’est un sang pour sang, cela signifie qu’il n’est pas génétiquement augmenté comme tous les autres et c’est un nain (un Kleinn), le premier à intégrer les I.S.S. Snipers. Les Kleinns sont une frange de la race humaine qui a muté pour devenir plus forte et plus robuste mais aussi beaucoup plus petite à l’instar des nains. Alors la différence dérange et Jürr, au delà des taquineries qu’il doit gérer au quotidien, lutte pour la reconnaissance en grimpant les échelons.

Suite directe du précédent, l’histoire et le monde des deux premiers tomes servent de tremplin à ce troisième. Stéphane Louis (scénaristes) et Stéphane Créty (dessinateur) sont de retour pour donner suite au tome précédent sur lequel ils œuvraient déjà. On est obligé de penser à la série des Nains en lisant ce tome, et c'était déjà le cas avec les deux premiers tomes qui a l'instar des séries Elfes et Nains, présentent un personnage particulier dans chaque tome.

Les références à la science-fiction « classique » sont nombreuses, on peut penser à Alien(s) (et Hans Ruedi Giger) pour l’ambiance étouffante et angoissante à l’intérieur du vaisseau, mais aussi à des œuvres comme Rendez-vous avec Rama d’Arthur C. Clark pour le vaisseau qui dérive. Il y a un peu d’Albator dans le vaisseau allié, du Paul Verhoeven pour la franche camaraderie dans les vestiaires et les soldats envoyés à la boucherie, par un commandement qui fait des cachoteries… et bien d’autres encore.

Autant le dire tout de suite, c’est une BD bavarde et finalement lente, là où on voudrait un peu plus d’action et de « whaou ». Attention, l’action, l’aventure et le space opera sont bien tous présents aussi mais on peine toutefois à rentrer dans l’histoire. Est-on trop proche de ce que l’on connait déjà, de ce que l’on reconnait ? Est-ce trop « bourrin » et trop fleuri niveau langage ? Il ne manque pas grand chose parce que l’ensemble est plutôt chouette, le monde est riche et le background des personnages l’est tout autant. Les dessins sombres à souhait participent particulièrement bien à cette ambiance angoissante. Il ne manque pas grand chose à cette BD pour qu’elle soir entièrement réussie. Ce n’est donc pas le meilleur épisode de la série mais comme certaines séries qui se cherchent il faut du temps pour s’installer, construire sa base et enfin s’envoler.

Mais c'est quoi un I.S.S. Sniper, Jamy ?

Un I.S.S. Sniper, Fred, c'est un soldat du futur, un peu comme un Robocop qui était 50% homme. 50% machine. 100% flic. Ici les I.S.S. Snipers sont 50% hommes, 50% machines, 100% assassins ! Officiellement mandatés pour faire respecter la paix au sein de l'empire de la Fédération des Planètes Unies, ces soldats améliorés, génétiquement modifiés, sont de véritables machines de guerre (ou chiens de guerre), une force brute qui fait respecter l'ordre en exécutant les pires ordres sans même réfléchir et très souvent envoyés à l'abattoir.

I.S.S. Snipers est une création de Jean-Luc Istin, qui n'est autre que le papa (avec Nicolas Jarry) de la saga des Elfes toujours chez Soleil où il est aussi directeur de collection. Il est également à l'origine de la série Merlin et de bien d'autres pépites comme Les Druides ou Alice Matheson, pour n'en citer que quelques uns.

I.S.S. Snipers, tome 3 : Jürr, Éditions Soleil, 64 pages, 15,50€ (10,99€ en numérique). Sortie le 25 août 2021. Scénario : Stéphane Louis. Dessin : Stéphane Créty.

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter