Comme presque tous les autres héros de l’univers cinématographique de Marvel, Thor sera présent dans le film Avengers Infinity War. Mais attention,  il y a du ressentiment dans l’air ! Du moins, c’est ce que ressent Chris Hemsworth du fait d’avoir été exclu de Captain America: Civil War, sorti sur le grand écran le 18 avril 2016. L’absence du dieu du tonnerre délaissé pendant les événements majeurs de l’univers de Marvel est un sujet très sensible pour lui.

Dans une vidéo publiée sur son Instagram, on le voit tomber sur les frères Russo qui sont en train de préparer une scène combat pour le film Avengers: Infinity War en utilisant des figurines d’action sur une table. En entrant dans la pièce comme étant un membre important parmi les Avengers, Chris Hemsworth est consterné de voir que les figurines des héros comme Ant-Man, Vision, Black Widow, Hawkeye (ou comme Hemsworth l’appelle « le type qui a participé un festival de techno rave à Berlin jusqu’à 3 heures du matin ») et bien d’autres encore sont présentes alors que celle de Thor ne se trouve nulle part. Après avoir fait remarquer que les réalisateurs Joe et Anthony Russo ne l’ont pas mis dans Captain America, il fait ensuite appel au puissant Mjöllnir avec sa main droite et commence à marteler les figures d’action afin de montrer un aperçu de ce qui se produirait si Thor combattait les autres héros de Marvel.

 

Si vous cherchez une preuve, alors jetez un œil à la vidéo ci-dessous:

Après avoir balayé les figurines sur la table, les seuls héros « laissés intact » de ce massacre sont le Soldat d’Hiver et Falcon.

La morale de l’histoire, c’est que vous ne devriez surtout pas laisser Thor en dehors du champ de bataille, si vous ne souhaitez pas que Chris Hemswort se montre pour écraser vos figurines avec Mjöllnir.

Ensuite, Hemsworth met fin à la vidéo Instagram en disant aux frères Russo: « Merci pour rien« . Etant donné qu’il ne reste que la moitié d’une année pour boucler le travail sur le film Avengers: Infinity War, les Russo devraient donc trouver un moyen d’apaiser les choses avec Hemsworth, car l’embarras causé par le ressentiment de l’acteur n’est pas propice à un bon environnement de travail.

Même si la soi-disant indignation de Chris Hemsworth sur l’absence de Thor est toujours amusante à visionner et à re-visionner de temps en temps, néanmoins il n’y a absolument rien à craindre pour le dieu du tonnerre. Car après Avengers: Age of Ultron, Thor sera de retour ce novembre sous les feux des projecteurs dans Thor: Ragnarok, qui verra le fils d’Odin lutter contre Hela en essayant de l’empêcher de réduire à néant la civilisation asgardienne.

Enfin il est bon de préciser que comme Thor n’était pas présent lorsque les événements de Captain America: Civil War se sont produits sur terre, il serait intéressant d’avoir sa vision sur le conflit qui a déchiré les plus puissants héros de la Terre. Mais plus important encore, il sera l’un des nombreux héros qui tentent de vaincre le Thanos Titan fou qui va enfin « émerger des ténèbres cosmiques ». Cet «infâme despote intergalactique» tentera de rassembler les six pierres infinies (des artefacts possédant des pouvoirs inimaginables) et les utiliser pour imposer sa volonté à tout l’univers. Tous ce que les Avengers ont combattu jusqu’à maintenant les mènera vers ce moment fatidique où le destin de la Terre et l’existence elle-même n’ont jamais été aussi incertain. Ainsi, même si c’est plutôt amusant de tourner en dérision de « l’absence Thor sur les écrans», il ne faut pas s’en inquiéter car il aura beaucoup à faire dans Infinity War.

Avengers: Infinity War sera realisé par Anthony et Joe Russo avec les stars Robert Downey Jr., Josh Brolin, Mark Ruffalo, Tom Hiddleston, Chris Evans, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Chris Pratt, Elizabeth Olsen, Sebastian Stan, Benedict Cumberbatch, Paul Bettany, Samuel L. Jackson, Cobie Smulders, Benedict Wong, Zoe Saldana, Karen Gillan, Vin Diesel, Dave Bautista, Pom Klementieff, Scarlett Johansson, Tom Holland et Anthony Mackie.

Avengers: Infinity War arrive sur les grands écrans le 4 mai 2018.

À lire aussi

.