Vous le savez depuis maintenant 10 ans : on ne quitte pas la salle de cinéma tant que la dernière seconde du générique n’a pas été diffusée !
C’est en tout cas la règle à respecter pour les films du MCU (Marvel Cinematic Universe). Et Black Panther n’échappe pas à la règle.

Le dernier né des studios Marvel nous propose cette fois deux scènes post-générique.
Attention : la suite de cet article pourrait contenir des spoilers.

La première scène nous montre T’Challah parlant devant les représentants des Nations Unies. La scène n’est pas impressionnante en soi, mais l’annonce faite par le roi du Wakanda, comme quoi son pays va mettre ses ressources à la disposition du reste du monde, ne sera certainement pas sans conséquences.

Bien que le reste du monde considère le Wakanda comme étant un humble pays du tiers-monde plutôt orienté vers l’agriculture que les nouvelles technologies, force est de constater que ses scientifiques, et plus particulièrement Shuri, la jeune princesse et sœur du roi, n’ont pas à rougir face à un Tony Stark (Iron Man) ou un Hank Pym (Ant-Man).
On peut donc imaginer que le fait de rendre la technologie à base de vibranium plus ou moins accessible au reste du monde devrait inspirer les scénaristes. Héros et vilains pourraient se retrouver équipés de manière à rendre les enjeux encore plus grands que ce qu’on a pu voir jusqu’à aujourd’hui.

La seconde scène de fin de Black Panther est cette fois centrée sur Bucky. L’ami de Captain America avait été laissé par ce dernier aux mains des scientifiques wakandais dans l’idée de le « réparer » (supprimer la programmation d’Hydra et son bras cybernétique). On comprendra pendant le film que Shuri s’est elle-même occupée du Winter Soldier.

Au delà du fait que la présence de Bucky n’a rien de surprenant, cette scène permet dans un premier temps de le réintroduire pour Avengers: Infinity War. On le voit d’ailleurs courir dans la bande-annonce, équipé de son nouveau bras (certainement en vibranium) dépourvu de son étoile rouge.

Le point le plus intéressant est peut-être le fait que des enfants wakandais le surnomment « Loup Blanc » (White Wolf en V.O.).

Dans les comics Black Panther, White Wolf est un enfant américain prénommé Hunter qui, suite au crash de son avion qui aura coûté la vie à ses parents, a été adopté par le roi T’Chaka. Amoureux du Wakanda et ne pouvant accéder au trône, Hunter s’est promis de protéger son pays et prendra la tête des Hatut Zeraze, les Chiens de Guerre, un groupe de soldat d’élite wakandais.

Le nom « Chiens de Guerre » étant utilisé dans le film en désignant les espions wakandais éparpillés aux quatre coins du monde, on peut imaginer que Bucky aura peut-être un rôle à jouer dans l’éventuel Black Panther 2. Le soldat de l’hiver étant lui-même espion, il est envisageable que T’Challah lui demande de prendre la tête de Chiens de Guerre.

Cette hypothèse va légèrement à l’encontre de la théorie voulant que Bucky devienne le nouveau Captain America, mais les deux ne sont pas forcément incompatibles.

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que le meilleur ami de Steve Rogers soit lié d’une manière ou d’un autre à la Panthère Noire et son pays.

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ces scènes post-générique en commentaire !

À lire aussi

.