Panini Comics

Aurélien Vives s’occupe de communiquer sur tous les réseaux sociaux de Panini Comics France. Nous lui avons posé quelques questions à propos de son travail chez l’éditeur des comics Marvel et Star Wars.

Salut Aurelien ! Tu viens d’être nommé community manager « général » de Panini Comics France sur tous les réseaux sociaux où Panini est officiellement représenté, c’est bien ça ?

Aurélien Vives : Exactement ! J’étais déjà le CM (Community Manager et non pas Captain Marvel !) de Panini Comics pour la page Facebook et je suis désormais également derrière les comptes Twitter et Instagram.

Et ça fait déjà un bout de temps que tu étais le CM de Panini sur FB, n’est-ce pas ?

Aurélien Vives : Tout à fait ! Après mon entrée chez Panini Comics en 2012, j’avais commencé par remplacer Jérémy Manesse lorsqu’il partait en vacances, puis je suis devenu officiellement le CM Facebook à partir d’octobre 2013.

Et donc, aujourd’hui, tu peux nous lister l’ensemble des tes missions au sein de Panini ?

Aurélien Vives : Ça dépend, t’as une demi-heure devant toi ? Du coup je suis CM sur Facebook, Twitter et Instagram, je rédige tous les éditos des revues et éditions librairies Star Wars et je m’occupe aussi d’éditos de comics Marvel (avec notamment des articles de fond dans les anthologies, les Marvel Events ou les éditions Noir & Blanc). Ah… et j’écris aussi les checklists mensuelles, et participe à l’élaboration du planning avec le reste de la rédaction. Sans oublier ma participation aux salons comme la Comic Con Paris ou Angoulême. Ça me fait des semaines bien remplies.

De prof à éditeur de comics, Aurélien Vives a fait du chemin

Aujourd’hui, tu consacres donc l’intégralité de ton activité professionnelle à Panini Comics, c’est bien ça ? Mais ça n’était pas le cas au début ?

Aurélien Vives : Plus ou moins, oui (j’ai un projet perso, non lié aux comics qui devrait arriver plus tard dans l’année). Mais en effet, avant d’être à temps plein chez Panini Comics, j’étais prof de mathématiques (principalement au lycée) et j’ai même eu une période où je faisais les deux en parallèle.

Tu as donc renoncé à ta carrière dans l’enseignement pour te consacrer aux comics. C’est un rêve qui devient une réalité ? Ou c’est plutôt une opportunité que tu as saisie ?

Aurélien Vives : Un mélange des deux. J’adorais mon métier de prof mais je lis des comics depuis que je suis gamin. J’étais sur les premières versions du forum de Panini Comics où Jérémy était modérateur dès 2001. J’y ai bâti des amitiés qui durent encore aujourd’hui. Et en fait, ce n’est pas un rêve dans le sens où je n’imaginais même pas pouvoir travailler dans ce domaine un jour ! Du coup, le fait d’être désormais éditeur et travailler pour Panini, c’est clairement un boulot passion. C’est pour ça que je suis parfois en train de faire mon boulot de CM à des heures où je devrais être en train de lire un livre ou de mater une série, d’ailleurs !

Tu dis être éditeur, tu peux expliciter ta fonction ?

Aurélien Vives : Pour le coup ça peut prendre plein de formes. Ça peut aller d’un boulot de simple rédacteur (je suis par exemple en train d’écrire les textes d’intro ou de quatrième de couverture du dernier tome de Ms Marvel par G. WIllow Wilson) à celui de suivre un projet de façon bien plus complète. Je vais prendre l’exemple de l’édition grand format de L’Antre de l’Horreur (des textes d‘Edgar Allan Poe et H.P. Lovecraft mis en images par Richard Corben) : j’ai fait la proposition de sortir ces épisodes dans un grand format (de mémoire, j’avais proposé dans un format similaire aux Marvel Deluxe et c’est le reste de la rédaction qui a suggéré d’en faire un très grand format), j’ai réalisé le chemin de fer (c’est à dire l’agencement des épisodes dans le volume, en décidant des images de séparation, de couverture, etc.), puis j’ai écrit tous les textes à l’intérieur (là, on retrouve le travail de rédacteur dont je parlais initialement). Sur la gamme Star Wars, je fais également des propositions pour les dates de sorties de certains albums. C’est un travail polymorphe.

Revenons à ton job de community manager. Comment comptes-tu communiquer sur les divers réseaux sociaux ? Est-ce que chaque plateforme aura sa spécificité ?

Aurélien Vives : C’est le but en tout cas ! Facebook demeure le réseau le plus polyvalent et également le plus suivi (on vient tout juste de passer les 80.000 fans de la page !) : on y publie donc toutes les informations les plus importantes, de la checklist mensuelle tous les 15 du mois, aux news de sorties d’albums des prochains mois, en passant par les couvertures, etc. Sur Twitter, j’y relaye toutes ces infos mais on peut aussi plus facilement y faire des sondages, partager les critiques de sites (comme Superpouvoir !) mais aussi réagir aux hashtags populaires ou répondre avec humour. Pour moi un bon compte Twitter, c’est un compte qui peut à la fois faire passer les infos et être amusant. C’est là où l’on ressentira le plus ma personnalité, je pense. Quant à Instagram, c’est le réseau le plus visuel et ça tombe bien parce que les comics sont un média visuel ! On y retrouvera donc les couvertures mais aussi des photos de la rédaction, des photos ou vidéos des comics, etc.

Panini t’a confié des objectifs chiffrés en matière de recrutement ou d’engagement ?

Aurélien Vives : Non, pas spécialement. En terme d’objectifs, nous avons plutôt réfléchi à une fourchette en terme de nombre de posts par semaine suivant les réseaux. Le but est avant tout de proposer un contenu de qualité : on sait que le recrutement se fait naturellement derrière.

Un métier passion

En terme de programmation, tu dois suivre la sortie des films, la diffusion des séries, des dessins animés, tout ça ?

Aurélien Vives : Je le fais naturellement. Je regarde pas tout (par choix et manque de temps) mais je suis très client des films du MCU par exemple ou de Spider-Man : Into the Spider-Verse : ça ferait partie du boulot de se tenir informé, par contre. Mais encore une fois, c’est un job passion et je n’ai pour le coup pas trop besoin de me pousser pour me tenir au courant et rebondir sur l’actualité.

Tu es aussi présent sur les salons auxquels participe Panini. Est-ce que les fans sont différents dans la vraie vie et sur Internet ?

Aurélien Vives : Alors je dirais que globalement, ceux que je rencontre et qui s’identifient ont le même comportement en vrai et sur le net. Mais ce sont souvent les plus sympathiques (même s’ils peuvent aussi me faire part de leurs doléances en live) ! Les plus virulents par contre, ne sont en général pas présents sur les salons ou alors ils ne viennent pas s’exprimer avec la même force. Mais bon, c’est le jeu. Après j’aimerai bien que les gens sur internet, d’une manière générale, soient plus bienveillants, mais c’est mon caractère utopiste, ça.

Tu as su garder ton âme d’enfant grâce aux comics Marvel, c’est beau ! Dernière question avant de te laisser tranquille, notre question fétiche : si tu avais un super-pouvoir, tu aimerais lequel ? Et qu’en ferais-tu ?

Aurélien Vives : Alors pour y avoir réfléchis en long en large et en travers, si on a le droit à une réponse complexe, je dirais le contrôle absolu du temps appliqué à moi même et à ceux que je touche. Ça permet en fait de tricher et d’imiter la plupart des pouvoirs, de la téléportation à l’invisibilité en passant par l’immortalité, pour moi et mes proches. Mais vu que c’est un peu de la triche, si je devais donner une réponse plus simple, je dirais la téléportation : ça me permettrait de voyager en préservant mon empreinte carbone et mon compte en banque !

Joli. Merci Aurélien pour ta disponibilité, et à bientôt sur les comptes Facebook, Twitter et Instagram de Panini Comics France !

Aurelien Vivès s'adresse à la communauté des lecteurs de Panini Comics France.

Aurélien Vives, le community manager de Panini Comics.

.