Dans les années 60, Bob Haney et Bruno Premiani introduisent les Teen Titans dans un numéro de The Brave and The Bold. Le concept est plutôt original puisqu’il propose de réunir dans une même équipe les sidekicks, c’est-à-dire les jeunes acolytes qui évoluent au côté des héros principaux comme Batman ou Flash. On retrouve ainsi dans l’équipe originale Robin, Aqualad, Kid Flash et Wonder Girl. La série ne connait cependant pas un très grand succès puisqu’elle est annulée à deux reprises. C’est pourtant elle qui va permettre à DC Comics de rebondir durant sa période la plus difficile.

DC Comics dans la tourmente

Durant les années 60, DC commence à avoir du mal face à la concurrence puisque cette période marque en effet l’arrivée de Stan Lee, Jack Kirby et Steve Ditko chez Marvel. Ces derniers vont ainsi multiplier les créations qui vont commencer à éclipser peu à peu les personnages pourtant cultes de chez DC et durant les années 70, Marvel arrive finalement à surpasser DC en termes de ventes.

Au début des années 80, au vu de la situation critique chez DC Comics, la présidente de l’époque, Jenette Kahn, décide d’engager deux talents de chez Marvel : le scénariste Marv Wolfman et l’artiste George Pérez. Ces derniers sont alors libres de travailler sur le titre de leur choix. Malgré le manque de succès de la série, le duo opte ainsi pour Teen Titans.

Un relancement qui propose des éléments originaux et variés

 

Tout comme se fut le cas avec les X-Men en 1975, Wolfman et Pérez relancent de ce fait la série en 1980 avec The New Teen Titans qui rencontre un fort succès. L’histoire reprend alors des éléments des précédents numéros tout en y apportant de nouveaux éléments.

On retrouve en effet des membres de l’équipe originale avec Robin, Wonder Girl et Kid Flash. Cependant, ces derniers bénéficient cette fois d’une meilleure écriture. On peut notamment prendre l’exemple de Dick Grayson qui n’est plus traité comme un jeune garçon qu’on ne prend pas au sérieux mais devient ici un adulte. C’est en effet durant cette période qu’il laisse de côté le nom Robin pour devenir Nightwing. Wally West, alter ego de Kid Flash, gagne quant à lui en popularité et on peut d’ailleurs supposer que c’est grâce à cela qu’il deviendra par la suite le troisième Flash après Barry Allen.

Du côté des nouveaux éléments, Wolfman et Pérez introduisent de nouveaux membres qui sont encore très populaires aujourd’hui comme Starfire, Cyborg, Raven ou encore Beast Boy qui était à l’origine apparu dans le titre Doom Patrol. Ces derniers permettent alors au duo d’explorer des styles différents. On retrouve en effet des éléments de mystère, d’horreur et de gothique avec Raven, des aventures qui se déroulent dans l’espace avec Starfire ou encore des histoires plus urbaines accompagnées d’une touche de science fiction avec Cyborg. Enfin, la série marque également l’apparition du personnage de Deathstroke qui occupera le rôle d’ennemi principal.

Des histoires plus matures

Le succès de ce renouveau s’explique également par un autre élément. Contrairement aux numéros précédents qui étaient destinés à un public assez jeune, la série The New Teen Titans met en scène des personnages plus âgés et vise par conséquent des lecteurs qui sont eux aussi plus âgés.

Le comics met également en scène des situations qui sont peu conventionnelles ou acceptées pour l’époque. On voit ainsi Cyborg, qui est un homme noir, en couple avec une femme blanche. Wonder Girl, qui est alors âgée de 19 ans, a une relation avec un professeur plus âgé qu’elle qui a récemment divorcé. Starfire et Nightwing sont montrés ensemble au lit.

L’exemple le plus marquant se trouve sans doute dans l’histoire intitulée Judas Contract. Dans cette dernière, les Teen Titans accueillent Terra, une adolescente de 15 ans qui possède la capacité de manipuler la terre. Il s’avère cependant qu’elle est en réalité une espionne pour Deathstroke avec qui elle a de plus une relation. Si beaucoup de fans souhaitaient une révélation comme quoi le personnage de Terra était en réalité du côté des Titans, elle restera finalement une méchante sans scrupules. Ainsi, malgré certaines critiques de lecteurs plus conservateurs, le titre The New Teen Titans, en proposant des éléments inattendus comme ceux-ci, engendrait de plus en plus de bénéfices.

Le succès des Titans appliqué au reste de l’univers DC

Malgré le succès rencontré par The New Teen Titans, il n’en est cependant pas de même pour le reste des titres de DC Comics. On a en effet des titres secondaires chez Marvel, qui sont peu connus du grand public aujourd’hui, comme Alpha Flight, Hercules ou encore Dazzler, qui se vendent mieux que les titres Superman, Batman et Justice League.

Si DC Comics envisage dans un premier temps de vendre ses personnages à Marvel, la maison d’édition opte finalement pour une autre initiative. Le duo Wolfman et Pérez se voit alors confié la série en douze numéros Crisis on Infinite Earths dont le but est de redémarrer l’univers DC pour le rendre plus accessible aux nouveaux lecteurs.

L’initiative est un succès et les personnages emblématiques de DC comme Superman ou Batman redeviennent alors populaires auprès des lecteurs. Malheureusement pour le titre Teen Titans, une fois que tout l’univers DC a bénéficié de ce renouveau, ces derniers sont par la suite laissés de côté dans les années 90. S’ils gardent depuis une certaine popularité, il faut dire qu’ils restent cependant moins mis en avant que la Justice League.

 

Sources : Nerdist, DC Comics,The Literary Time Machine

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter