Déjà présent dans la première saison, le terrible Moff Gideon reviendra dans la saison 2 de The Mandalorian. Incarné par Giancarlo Esposito, ce dernier a récemment dévoilé quelques anecdotes de tournage qui nous apprennent un peu plus sur ce qui nous attend dans cette nouvelle saison.

Attention spoiler : si vous n’avez pas vu la saison 1 de The Mandalorian, la suite de cet article pourrait vous gâcher quelques surprises.

Nous avions découvert à la fin de la première saison que Moff Gideon est en possession du légendaire Darksaber, une arme créée il y a des milliers d’années par le premier Jedi mandalorien. Après avoir passé des centaines d’années dans le temple Jedi sur Coruscant, nous avons vu dans Star Wars Rebels que le sabre s’est finalement retrouvé entre les mains de Sabine Wren puis du dirigeant de Mandalore Bo-Katan.

Gideon et le darksaber devraient jouer un grand rôle dans cette saison 2, et l’acteur Giancarlo Esposito a dû apprendre à s’en servir. Contrairement à n’importe quelle arme blanche, aucun contact n’est permis avec un sabre laser. Et même si tout ça n’est que du cinéma, l’acteur se doit tout de même de savoir s’en servir, sous peine de donner l’impression de se couper la tête tout seul au cours d’un combat. Ne riez pas, c’est ce qui s’est passé avec Esposito. Au moins trois fois, à avoué l’acteur au micro d’IMDb.

« Je vais mieux. Mais vous devez en respecter la puissance et l’énergie d’un sabre laser. C’est long, mec. Je me suis moi-même déjà fait sauté la tête trois fois. Tchac, dans la tête, et je me dis, houla, je fais quoi ? Et je commence à rire. Mais les gens me regardent, et ils veulent que je sois un expert dès le départ, parce que je suis censé être le plus badass. Mais vous savez, il faut vraiment de l’entraînement. Pour les tournages, nous avons des longs sabres, et nous en avons de courts. »

Il ajoute qu’il n’a pas eu qu’un seul sabre : « J’en ai cassé plusieurs durant le tournage et les gars me disaient : Wow, vous y allez vraiment fort ! »

Puis l’acteur évoque l’influence sur Jon Favreau de Joseph Campbell, auteur de « Le Héros aux Mille Visages » qui aura servi de modèle à bon nombre d’auteurs et scénaristes, dont George Lucas pour son premier Star Wars : « Cette saison va être vraiment géniale. C’est l’ultime western de l’espace, connecté à des tellement de choses que nous ne savons encore et ne voyons pas. À l’origine, George Lucas avait un mentor et ami, qui s’appelait Joseph Campbell. Joseph Campbell parlait particulièrement de la puissance du mythe et du voyage du héros. »

Il continue : « Nous avons tous nos propres obstacles à franchir et nos propres objectifs à atteindre dans un coin de la tête. Je pensais l’autre jour à toutes les choses de ma vie que je n’avais pas encore pu faire. Serai-je déçu à la fin si je ne les ai pas faites ? Quel en sera le revers de la médaille ? – j’ai accomplie beaucoup de choses que je rêvais de faire, mais si il en manquait encore quelques-unes sur la liste ? Ça ne me contrariera pas. Après tout, certaines personnes n’ont eu la chance d’en faire qu’une, deux ou trois. »

Puis Esposito résume son avis sur la série : « The Mandalorian est une série tellement imprégnée par le mythe et le voyage du héros qui doit tout surmonter au service d’une cause… J’adore. C’est une série visionnaire à bien des égards et je suis heureux d’en faire partie. »

The Mandalorian, saison 2, en octobre sur la plateforme Disney+.

.