En s'acoquinant avec Blumhouse, Universal tiendrait-il enfin le potentiel renouveau dont les monstres classiques avaient besoin ?

L'échec de La Momie en 2017 aura, semble-t-il, été vecteur de bons conseils, car la version 2020 de The Invisible Man, adaptée du livre de H.G Wells mainte fois porté à l'écran, est bien partie pour jouir d'une intense visibilité et pourrait même permettre à d'autres créatures (Dracula, le loup-garou, Frankenstein ou le fantôme de l'opéra) de revenir hanter les écrans comme il se doit.

Réalisé par Leigh Whannell (comédien, scénariste et réalisateur avec le très moyen chapitre 3 de la saga Insidious à son actif), cette nouvelle itération du criminel fou se veut à la fois maîtrisée, très angoissante et totalement ancrée dans le mouvement social de libération de la parole des femmes face aux violences de la masculinité toxique.

Fan devant l'éternel des monstres classiques, le Maître de La Grande Hanterie revient sur ce film d'horreur paranoïaque et engagé qui l'a manifestement convaincu !

N'hésitez pas à rejoindre la chaîne et à partager cette vidéo !



THE INVISIBLE MAN - (CHRONIQUE FANTASTIQUE #17) - VISIBLEMENT ENGAGÉ

THE INVISIBLE MAN - (CHRONIQUE FANTASTIQUE #17) - VISIBLEMENT ENGAGÉ


Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter