Superman: Year One, par Frank Miller et John Romita Jr.

Présent lors de la Comic-Con de Denver, Frank Miller a été interrogé pendant un peu moins d’une heure, durant laquelle il a évoqué son travail sur Superman: Year One dont la sortie est prévue en novembre prochain dans le tout nouveau Black Label de DC Comics.

Entretien très intéressant où Frank Miller parle longuement du regard passionné qu’il porte sur le héros kryptonien. Avec Superman: Year One, si nombre d’entre nous s’attendaient à une approche radicale et violente de l’Homme d’Acier, il semble bien que nous ayons droit à tout le contraire.

Et si l’auteur de The Dark Knight a l’intention de parler de la jeunesse du personnage, comme beaucoup l’ont fait avant lui, il veut s’attarder sur des moments qui étaient rapidement évoqués auparavant, mais qui pour lui sont très importants et ont forgé la personnalité du super-héros que l’on connait tous aujourd’hui, comme le voyage dans la fusée avant son arrivée sur Terre.

« Ce n’est pas un bouleversement radical de tout ce que vous avez toujours su sur Superman, c’est certain. Tout comme Batman: Year One ne l’était pas. Mais aborder, avec un regard neuf, un matériel si riche et qui a déjà tant été manipulé par tant de personnes différentes au fil des générations est l’occasion de rappeler à tout le monde à quel point tout ça est vraiment bon et de s’intéresser à des coins qui n’ont pas eu la chance d’être aussi exploités.

Comme n’importe quel auteur l’aurait remarqué, il existe des éléments qui n’ont pas vraiment été étudiés avec Superman. Je ne parle pas de redéfinir ses pouvoirs. Je ne vais pas changer le nom de la planète d’où il vient, mais plutôt de certains éléments de sa personnalité, qui il est, ce que c’était d’être cet enfant. Par exemple, rien que dans ce premier chapitre, nous passons pas mal de temps à l’intérieur de cette fusée avec le garçon. Nous voyons ce qu’il a traversé pendant les mois passés dans l’espace, et l’éducation qu’il a reçue, et comment ses perceptions de l’univers ont changé.

Et puis il y a sa naissance symbolique sur Terre quand la fusée s’écrase, et qu’il est découvert par Pa Kent. Tout cela est, pour moi, extrêmement chargé d’émotions et riche, et même si ça a a déjà été interprété de différentes façons, j’en ai ma propre vision.« 

Frank Miller parle ensuite des différentes interprétations de Superman, et de celles qui l’ont influencé :

« Une partie de ce qui fait de Superman un personnage fascinant, c’est qu’il nous est à la fois étranger et familier. Lequel est vrai ? Est-ce celui quand il est puissant, ou est-ce Clark Kent ? Je pense que le portrait le plus ressemblant du personnage est Christopher Reeves dans le premier film. Parce que je m’étais toujours posé des questions sur la personnalité de Clark Kent, mais je me disais que ce mec incroyablement fort, au fond, pourrait bien être un geek vivant parmi les gens normaux. Parce qu’il est bien trop fort pour eux, il sait trop de choses, mais il n’a pas été habitué à vivre socialement comme la plupart des gens. Il y a toujours quelque chose chez lui qui est un peu différent des autres. Pour moi, c’est un portrait très instructif de Superman. Quand nous faisons ces choses, nous devons être conscients de la façon dont ils ont été montrés dans d’autres médias.« 

Pour les anglophones, l’interview complète est disponible sur le site Comicon. Pour finir, vous trouverez ci-dessous les trois premières pages en noir et blanc du projet, dessinées par un John Romita Jr visiblement en grande forme, qui avait déjà collaboré avec Miller sur Daredevil: Man without Fear et Dark knight : Last crusade.

Superman: Year One, par Frank Miller et John Romita Jr. est prévu pour novembre prochain.

Superman: Year One, par Frank Miller et John Romita Jr.
Superman: Year One, par Frank Miller et John Romita Jr.
Superman: Year One, par Frank Miller et John Romita Jr.
Superman: Year One, couverture de Frank Miller

Source : Bleeding Cool, GraphicPolicy

.