Du fait de la pénurie de semi-conducteurs qui impacte plusieurs industries (automobile, informatiques, téléphonie...) Sony, le géant japonais, essuie un revers inattendu avec sa dernière console, la PS5, l'obligeant à revoir sa stratégie commerciale.

Sony est connu pour sa logique visant à produire à perte ses consoles afin de se rattraper sur les jeux et accessoires. Si cela a fonctionné jusqu'ici, force est de constater qu'il est difficile d'atteindre ses objectifs quand on n'arrive pas à produire les dites consoles. Afin de stopper l'hémorragie financière, le japonais a donc décidé de se rabattre sur la grande sœur de la console, la PS4.

Sortie en 2013, la console continue sur sa lancée avec des jeux qui rencontrent encore aujourd'hui un franc succès. Et ses coûts de production et besoins en semi-conducteurs étant moindres, Sony considère que le risque est ici modéré. On notera tout de même que la production d'un million d'unités d'une console qui aurait dû cesser d'être fabriquée fin 2021 est assez surprenante, mais l'intérêt économique semble ici justifié.

Au-delà des soucis de fabrication, on rappelle également que la crise du transport (qui concerne toute activité dépendante de l'import/export comme notamment les Funko Pop qui devraient voir leur prix augmenter à cause de ça) pèse dans la balance. La PS4 étant plus légère et moins volumineuse que la PS5, Sony fera des économies sur ce plan également.

Reste à voir si cela jouera également sur la conception des jeux vidéos, amenant des jeux normalement pensés en exclusivité pour les consoles Next Gen comme Marvel's Spider-Man 2 ou Marvel's Wolverine, à finalement être portés également sur le générations précédentes.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter