Après la Légion des Super-Héros, c’est une autre équipe mythique de DC Comics qui va faire son retour cet automne. Disparue de la continuité DC depuis le « New 52 » de 2011, la toute première équipe de super-héros va venir prêter main forte à la Justice League.

« Luthor a étendu sa Legion of Doom (Légion Fatale) non seulement aux vilains, mais aussi à la population entière, auquelle il a lancé un appel qui semble être écouté. Donc les héros doivent s’étendre eux aussi », explique Scott Snyder, scénariste de Justice League.

D’autant que Luthor est maintenant détenteur de la totalité des forces négatives de l’univers. Pour le vaincre, ils vont devoir maitriser la totalité des forces positives. Ils auront notamment besoin de dévoiler les secrets des différents Starmen, de Ted Knight à Will Payton en passant par le Starman du futur. Et bien sûr, Ted Knight est un membre fondateur de la Justice Society of America. De là à penser qu’il sera le lien permettant le retour de l’équipe, il n’y qu’un pas.

La JSA est donc amené à jouer un rôle important dans la  « Doom War« , qui sera le point culminant de toutes les intrigues initiées depuis le numéro 1 de Justice League.

Les ambitions de Scott Snyder pour la Justice Society ne se limite cependant pas à cette seule intrigue. Il a en tête une histoire qu’il veut raconter autour de l’équipe. « Je meurs d’envie de la faire et je l’ai pitché à DC depuis longtemps parce que ça touche à tout ce que j’aime au sujet de l’histoire américaine, du super-heroisme et des sacrifices que l’on peut faire, comme dans mes American Vampire et ce genre de choses. »

Son intérêt se portera en effet sur l’équipe originale, ses racines, sur la difficulté d’être la première équipe de super-héros dans les années 40, à un moment où le monde semble plus ambiguë moralement qu’on ne le pense aujourd’hui. « Mon père était dans l’Air Force et mes deux grands-pères étaient des vétérans. Ma grand-mère maternelle a était présente sur le front Pacifique de Pearl Harbor jusqu’à pratiquement la fin de la guerre. Pouvoir parler d’héroïsme pendant cette période est donc pour moi très important. »

Seul problème, il a fallu également tenir compte de la mini-série Doomsday Clock de Geoff Johns, où la JSA -ou en tout cas son absence- joue un rôle important dans l’intrigue, mais qui sort à un rythme aléatoire, le numéro 10 (sur 12) étant sorti le 29 mai dernier.

Justice League #31 & 32 (DC Comics), écrits par Scott Snyder et James Tynion IV et dessinés par Francis Manapul (#31) et Howard Porter (#32). Couvertures de Manapul, Juan Todino Tedesco et Olivier Coipel. Sortie US le 04 et 18 septembre 2019

Source : Newsarama

Couverture de Justice League #31 par Francis Manapul (DC Comics)

Couverture de Doomsday Clock #10 par Gary Frank (DC Comics)

.